Arts japonais et Histoire

Les arts japonais ont traversé toutes les époques et témoignent de l’histoire du pays.

Les premières poteries retrouvées datent la préhistoire avec la période Jomon. L’antiquité est riche en production artistique avec notamment les premières statues monumentales de Bouddha durant les ères de Nara et Heian qui commencent en 710.

Le Moyen-âge voit arriver en 1192 la longue époque de Kamakura et l’enrichissement de l’art religieux avec le bouddhisme et le shintoïsme. La période Azuchi Momoyama à partir de 1573 édifie les premiers châteaux fortifiés. On retient particulièrement celui de Himeji toujours intact.

La célèbre époque d’Edo et des derniers chefs militaires shogun débute vers 1600. Elle dirige progressivement l’archipel vers les échanges extérieurs et l’émergence de la culture dite nationale. Les estampes japonaises et l’apparition de l’Ukiyo-e (image du fond flottant) connaissent un large succès.

La restauration du pouvoir impérial avec l’ère Meiji en 1868 signe l’entrée du Japon dans la mondialisation. L’architecture contemporaine participe à la reconstruction d’après-guerre avec des immeubles alliant prouesses technologiques et formes innovantes, conçus par l’urbaniste Kenzo Tange (1913-2005) en tête de proue.

Tombés notamment sous le charme de la céramique, des laques, de la calligraphie et de la peinture, les artistes occidentaux et plus particulièrement français découvrent et s’emparent de l’art japonais au cours du XIXe siècle.

Aujourd’hui, le Japon protège son patrimoine le plus précieux sous les appellations Trésor national et Bien culturel. Les œuvres majeures peuvent être contemplées dans les musées nationaux lors d’un séjour sur l’archipel.

Thématique intéressante ?
5/5 (2 votes)

Destinations au Japon pour Arts japonais et Histoire

Articles de la rédaction sur Arts japonais et Histoire

Informations pratiques

Accompagnement privé

Thématiques associées

Pour aller plus loin