Arts japonais et Histoire

Les arts japonais ont traversé toutes les époques et témoignent de l’histoire du pays.

La préhistoire et l’antiquité (14.000 av. n.è.- 538) sont marquées par des poteries caractéristiques dont les premières retrouvées, à motifs cordés, datent de la période Jomon ; un type de poterie plus sobre se développe durant la période Yayoi, et la construction de tombes monumentales caractérise la période des Kofun.

Une partie des institutions et de la culture japonaise commence à se mettre en place lors de la période dite "classique" (538-1185). Les époques de Nara et Heian, notamment, sont marquées par une riche production artistique religieuse, dont les premières statues monumentales de Bouddha ; et profane, avec les débuts de la littérature et de la poésie.

Le Moyen-âge (1185-1600) est caractérisé à la fois par un enrichissement de l’art religieux bouddhiste et shintoïste, et par le développement d’une culture guerrière. La période Azuchi Momoyama voit l’édification des premiers châteaux fortifiés, dont le magnifique château 🏯 de Himeji.

L’époque d’Edo (1600-1868) est sans doute la plus célèbre dans nos contrées. Cette longue période de stabilité et d’isolement de l’archipel, dirigé par les derniers chefs militaires shogun, est considérée comme le point d’émergence de la culture nationale. C’est aussi celle pendant laquelle va apparaître l’ukiyo-e (les "images du monde flottant"), les estampes japonaises qui, avec la céramique et les laques auront tant d’influence sur les arts occidentaux au cours du XIXe siècle.

La restauration du pouvoir impérial en 1868 signe l’entrée du Japon dans son ère moderne (1868-1945), où le pays s’ouvre au monde pour le meilleur, avec de nombreux échanges culturels et industriels, et pour le pire, avec une politique impérialiste conduisant à la guerre.

Le Japon contemporain (1945-présent) est caractérisé notamment par un fort développement de l’architecture, avec des constructions alliant prouesses technologiques et formes innovantes, dont un des promoteurs les plus connus était l’architecte-urbaniste Kenzo Tange (1913-2005).

Aujourd’hui, le Japon protège son patrimoine le plus précieux sous les appellations "Trésor national" et "Bien culturel". Les œuvres majeures peuvent être contemplées dans les musées nationaux lors d’un séjour sur l’archipel.

⬇️ Ci-dessous, découvrez nos articles et destinations sur le sujet
Votre note sur Arts japonais et Histoire
4,50/5 (6 votes)