Rokkaku-do (Kyoto), pavillon hexagonal et cerisier pleureur au printemps

Rokkaku-do

Le temple hexagonal dans le centre urbain de Kyoto

L'avis Kanpai
Ajouter à mes lieux favoris
Déjà visité

Rokkaku-do est un petit temple bouddhiste niché entre les immeubles du quartier Shijo, au sud de la station de métro Karasuma-Oike, dans le centre de Kyoto. Reconnaissable à son pavillon d'architecture hexagonale, il est connu comme étant le berceau de l'ikebana, l’art floral japonais.

De son nom officiel Choho-ji, le temple est davantage connu par son surnom "Rokkaku-do" qui signifie :

  • rokkaku : "hexagone" ;
  • et -do : "temple".

En effet, son bâtiment principal présente une architecture singulière de forme hexagonale, où les six faces du pavillon permettent de purifier les sens.

Érigé sur ordre du Prince Shotoku (574 - 622), personnalité importante dans l’expansion du Bouddhisme au Japon à la fin du VIe siècle, Choho-ji figure parmi l'un des plus vieux temples de la ville. Ses origines remontent donc bien avant que la cité ne devienne la capitale impériale du Japon durant l'époque Heian (794 - 1185).

Rokkaku-do (Kyoto), pavillon hexagonal, cerisier en fleurs et hauts immeubles

Refuge spirituel au centre de Kyoto

À l’époque situé dans une zone inhabitée, Rokkaku-do est aujourd’hui entouré par les hauts immeubles du quartier Shijo et offre ainsi un spectacle urbain assez rare à Kyoto, où la majorité des temples bouddhistes se trouvent encadrés par une végétation luxuriante et/ou en périphérie de la ville dans les montagnes.

On pourrait alors penser que son atmosphère est troublée par le rythme effréné de la vie active, mais il n'en est rien : le temple respire la quiétude et l'on s’y sent comme coupés du monde une fois la porte de l'enceinte passée. Cette tranquillité s'explique notamment par sa localisation dans une rue secondaire moins passante, et au fait qu'il reste peu fréquenté par les touristes en général.

Rokkaku-do (Kyoto), façade du bâtiment principal

Berceau de l'art floral ikebana

Rokkaku-do ne possède pas de jardin mais abrite plusieurs arbres bien entretenus, tels que :

  • des cerisiers ornementaux de variétés différentes,
  • quelques petits érables,
  • un majestueux saule pleureur
  • et un pin du Japon.

Au printemps, la floraison de son sakura 🌸 pleureur, avec ses branches tombantes couvertes de fleurs rose pâle, force quiconque qui passe devant le temple à y jeter un œil.
Les amateurs d'arrangement floral traditionnel connaissent d'ailleurs bien cette adresse, car Rokkaku-do est considéré comme le lieu de naissance de l'ikebana.

De nombreux maîtres de cet art floral japonais ont été également des moines importants du temple. Ce dernier abrite toujours la plus vieille et grande école d'art floral du Japon, baptisée Ikebono ainsi que le musée de l'Ikebana.

Rokkaku-do (Kyoto), statuettes de moines qui représentent les singes de la sagesse

Petite enceinte originale

Le temple sait se démarquer de ses nombreux et plus importants confrères grâce à plusieurs points d'intérêt, regroupés dans une enceinte relativement petite et dont on fait le tour en moins d'une heure. On peut citer :

  • la très grosse lanterne rouge en papier, baptisée chochin, qui trône au centre du bâtiment principal ;
  • les statuettes enfantines de moines disposées le long d’une petite cascade ;
  • le petit pavillon vermillon qui permet de présenter des œuvres d’art floral tout au long de l’année ;
  • et la faune du temple composée de nombreux pigeons et d'un couple de cygnes qui barbotent dans le bassin principal.

Rokkaku-do n’est certainement pas une adresse touristique incontournable de Kyoto mais il mérite bien un détour pour les curieux qui passeraient non loin pour aller, par exemple, visiter le musée du Manga ou le marché Nishiki.

⬇️ Plus bas sur cette page, découvrez nos conseils de visite à Rokkaku-do et autour.
Par Kanpai Dernière mise à jour le 14 avril 2021