Femmes au Japon

La femme japonaise fait face aujourd’hui à des choix de vie importants car antinomiques : s’émanciper par l’éducation puis le travail mais risquer de finir seule, ou bien se marier assez jeune et rester à la maison pour s’occuper de sa famille.

Le féminisme tel qu’on le connaît dans les pays occidentaux présente de nombreux retards au Japon. Les inégalités homme / femme, notamment au travail, restent toujours bien visibles : préférence pour le temps partiel voire l’arrêt de toute activité professionnelle pour les mères dès l’arrivée du premier enfant.

Pourtant ces dernières années, plusieurs études du gouvernement japonais témoignent de l’évolution des mentalités et de l’acceptation progressive que le statut de la femme au foyer n’est pas le seul idéal. D’ailleurs, l’actuel faible taux de natalité appuie cette tendance.

En parallèle, l’étiquette de la femme objet a encore de beaux jours sur l’archipel. La société facilite la vie quotidienne des Japonaises sous plusieurs aspects : pays très sécuritaire, services publics propres et très pratiques, nombreux lieux de divertissements et de détente (centres commerciaux, cafés, salons de beauté...).

Au classement mondial de l'égalité des sexes 2020, le Japon était classé 121ème sur 153, son plus bas niveau historique, perdant onze places par rapport à l'année précédente.

Notez Femmes au Japon
4,67/5 (42 votes)