Sakurajima (Kagoshima), vue sur le volcan depuis le ferry

Kyushu

L'île subtropicale du sud du Japon

L'avis Kanpai
Ajouter à mes lieux favoris
Déjà visité

Kyushu est la troisième plus grande île du Japon, après Honshu et Hokkaido, avec près de 36.000 km² et plus de treize millions d'habitants. Située au sud-ouest de l'archipel, elle profite d'un climat subtropical et serait le berceau de la civilisation japonaise. Composée de huit préfectures, sa plus grande ville est Fukuoka.

En 2019, deux événements sportifs internationaux (Coupe du Monde de Rugby et Championnat du Monde Féminin de Handball) ont permis de mettre en lumière cette destination marquée par une nature luxuriante, un volcanisme actif et la présence de nombreuses sources chaudes onsen ♨️. Le nord de l’île fait partie des territoires les plus anciennement peuplés du Japon, et le sud s’est illustré lors des événements historiques de la fin du XIXe siècle.

Comment se déplacer dans l’île ?

Kyushu dispose d’aéroports dans toutes ses préfectures, ce qui met l’île à moins de 3h d’avion ✈️ de Tokyo. Un Japan Rail Pass peut être utile pour circuler car le train dessert les sites les plus importants, et certains trajets sont même considérés comme des destinations en elles-mêmes, comme la ligne Hisatsu entre Kumamoto et Yoshimatsu. Le Shinkansen 🚅 est beaucoup moins développé que dans le reste du pays, malgré une connexion entre Kagoshima et Honshu, via Hakata, depuis 2011.

L’activité volcanique perturbe parfois les liaisons en transports en commun, notamment après le séisme de 2016, et il peut être plus intéressant de louer une voiture 🚙, d’autant plus que de nombreuses destinations nature ne sont accessibles que par la route.

Enfin, le ferry ⛴️ est le moyen de transport privilégié pour rejoindre Gunkanjima et les divers archipels rattachés à Kyushu.

Pourquoi découvrir Kyushu ?

Kyushu n’a pas usurpé sa renommée d’île aux volcans, car elle en compte deux parmi les plus actifs au Japon : le mont Aso et Sakurajima. Le volcanisme a ainsi façonné ses paysages tourmentés, qui sont la promesse de belles randonnées dans un environnement verdoyant. Les étonnantes sources thermales naturelles de Beppu et Unzen Jigoku, notamment, permettent de se relaxer après l’effort.

Si l’île est propice aux activités en extérieur, elle s’est également construit un patrimoine historique et culturel nourri des apports du continent asiatique et favorisé par sa position géographique.

Les sept préfectures présentes sur l'île de Kyushu sont : Fukuoka, Saga, Nagasaki, Kumamoto, Oita, Miyazaki et Kagoshima. L'archipel d'Okinawa reste une destination traitée à part.

Fukuoka, ponts japonais au parc Ohori

La préfecture de Fukuoka

Au nord de Kyushu, cette partie du territoire est peuplée depuis la préhistoire et reliée à Honshu par le détroit de Shimonoseki. Elle concentre un aperçu historique et culturel du Japon dans sa capitale éponyme et ses environs. La ville de Fukuoka propose ainsi un éventail de découvertes, qu’elles soient modernes, comme la Fukuoka Tower et son observatoire sur la baie de Hakata, ou traditionnelles avec le jardin japonais du Parc Ohori ou le grand Bouddha du Tocho-ji. Les fameux stands de street-food yatai servent les incontournables Hakata ramen 🍜 (nouilles au bouillon de porc). Le festival Hakata Gion Yamakasa est aussi fort en émotions grâce à ses courses de chars colorés du 1er au 15 juillet chaque année.

Plus au sud, la ville voisine Dazaifu est connue pour son sanctuaire Tenmangu, un des plus importants dédiés au kami de la réussite scolaire Tenjin, et son Musée National de Kyushu, retraçant l’histoire du Japon dans son contexte asiatique.

La préfecture de Saga

Située au nord-ouest de Kyushu entre les préfectures de Fukuoka et de Nagasaki, la renommée de Saga est liée à l’exportation en Europe de la porcelaine d’Arita depuis le port d’Imari aux XVIIe et XVIIIe siècle. Le village des potiers d’Okawachiyama et le parc de porcelaine d’Arita reconstituent cette histoire dans un cadre insolite, avec possibilité de s’essayer au façonnage de sa propre poterie.

La ville de Karatsu occupe une péninsule au nord-ouest de l’île et propose des visites variées : l’impressionnante reconstitution moderne (1966) de son château 🏯 du XVIIe siècle et Niji no matsubara les restes de la forêt littorale qui l’entourait à l’origine. Le marché de Yokubo propose des spécialités à base de calamars.

L’ancienneté du peuplement de la zone est marquée par la prédominance de rizières en terrasses, en particulier à Oura au sud de Karatsu, mais aussi par le site archéologique de Yoshinogari à Kanzaki, qui reconstitue un village de l’époque Yayoi. Les amateurs d’érables en automne 🍁 pourront en profiter pour visiter Kunenan Gardens et le sanctuaire Niiyama attenant.

Enfin au sud, à Kashima au bord de la mer d’Ariake, il ne faut pas rater Yutoku Inari-jinja, un des trois sanctuaires principaux, avec le Fushimi Inari Taisha de Kyoto, dédiés au dieu renard Inari.

Unzen Jigoku (Nagasaki), chemin balisé de la station thermale Unzen Onsen

La préfecture de Nagasaki

La plus occidentale de l’île, s’étendant sur des côtes découpées en péninsules et îles, elle est restée résolument tournée vers les influences internationales qui l’ont façonnée.

La capitale, Nagasaki, commémore dans son Parc de la Paix le second bombardement atomique. Autrefois, la ville était aussi la principale porte d’entrée du Japon et l’ancienne île de Dejima, aujourd’hui intégrée au tissu urbain, a conservé les traces des influences européennes et chinoises dans son architecture éclectique mais aussi dans l’étonnante fusion de la cuisine Shippoku. Le Mont Inasa dispose d’une plate-forme d’observation offrant une des plus belles vues sur Nagasaki, notamment de nuit.

Sasebo, quant à elle, est fortement marquée par la présence de la marine américaine dans son port, à tel point que le burger est devenu sa spécialité locale. À proximité, le parc à thème Huis Ten Bosch propose des divertissements à toute la famille. L’archipel Kujukushima au sein du Parc national de Saikai offre de magnifiques panoramas maritimes.

L’archipel de Goto regroupe villes féodales perchées sur des falaises, églises des Chrétiens cachés et paysages sauvages.

L’île de Hashima (Gunkanjima) est accessible par bateau uniquement dans le cadre d’une visite guidée.

Tout au sud de la préfecture, la péninsule de Shimabara abrite l’ancienne ville castrale du même nom, ainsi que les onsen de Unzen Jigoku au sein du Parc national Unzen-Amakusa.

Mont Aso (Kumamoto), vue sur la caldeira depuis l'observatoire Daikanbo

La préfecture de Kumamoto

La capitale Kumamoto est devenue célèbre notamment grâce à sa mascotte omniprésente : l’ours jovial Kumamon. C’est aussi une ancienne ville féodale dotée d’un château du XVIe siècle reconstitué dans les années 1960, dans le parc duquel on peut admirer la floraison des cerisiers au printemps et se balader dans la réplique de ville médiévale Sakura 🌸 no Baba Josaien. Le jardin japonais traditionnel Suizen-ji Joju-en reproduit les paysages de la route du Tokaido, et le temple Honmyo-ji offre une jolie vue sur la ville depuis ses hauteurs.

Le parc national Aso-Kuju s’étend jusque dans la préfecture d’Oita. Au cœur des terres, il abrite le Mont Aso, volcan 🌋 dont l’activité secoue régulièrement Kyushu mais déploie également un environnement aux paysages spectaculaires, propice aux activités en extérieur, comme la randonnée ou les balades à cheval. La géothermie permet de profiter de nombreuses sources thermales, comme à Kurokawa Onsen.

Chaque année en mars est célébré un festival du feu pendant lequel un kanji gigantesque dessiné sur un flanc du Mont Aso est enflammé, rappelant les cérémonies de Gozan no Okuribi.

Beppu (Oita), enfers de Jigoku Meguri

La préfecture d'Oita

La préfecture d’Oita à l’est de Kyushu fait face à Shikoku et donne sur la Mer intérieure de Seto. La baie de Beppu accueille la ville thermale éponyme dont les "enfers" se visitent (Jigoku Meguri). Yufuin, un peu plus à l’ouest, propose des visites culturelles pour compléter un séjour consacré aux onsen. Au sud, la capitale Oita se déploie et fait face à Kitsuki, ville médiévale surnommée "la petite Kyoto" dotée d’un château et de résidences traditionnelles.

Au cœur des terres, s’étendent les Monts Kuju, qui forment l’autre volcan actif du Parc National Aso-Kuju. La vivacité de la nature s’y exprime et crée de magnifiques paysages, dont un des plus remarquables est le marais de Tadewara, ponctués de nombreuses chutes d’eau et sources naturelles.

Udo-jingu (Miyazaki), vue sur le littoral depuis le sanctuaire

La préfecture de Miyazaki

Située au sud-est de Kyushu, la préfecture de Miyazaki et sa capitale éponyme s’étendent face à l’océan Pacifique. Tout au sud de la ville, une petite île piétonne accueille le merveilleux sanctuaire Aoshima, et repose sur une formation rocheuse singulière, Oni no sentaku ita (la "planche à laver du diable"), dont l’apparence évoque celle de l’ancien outil.

C’est à Nichinan que l’on peut visiter le spectaculaires sanctuaire Udo-jingu, dont les pavillons vermillon se dressent à flanc de falaise et sous les anfractuosités rocheuses.

Les amateurs de géologie volcanique seront ravis par les Gorges de Takachiho au nord-ouest de la préfecture. La rivière Gokase y circule entre d’étroites et abruptes falaises de basalte de près de 100 mètres de haut, et la végétation est particulièrement attrayante lorsqu’elle est teintée des couleurs de l’automne.

Le plateau d’Ebino, dans le parc national de Kirishima, propose des paysages de lacs et des randonnées à près de 2.500 mètres d’altitude.

Enfin, le cap Toi, à l’extrême sud de Miyazaki, offre de fantastiques paysages côtiers à la végétation tropicale, peuplés de chevaux Misaki-uma en liberté.

Sakurajima (Kagoshima), vue sur la capitale de préfecture depuis le volcan

La préfecture de Kagoshima

Située au sud-ouest de Kyushu, elle inclut les chapelets d’îles s’étendant jusqu’à Okinawa. Sa capitale Kagoshima est surnommée la "Naples de l’Orient" en raison de sa proximité avec le volcan actif de l’ile de Sakurajima, sur laquelle on peut profiter de sources thermales et de divers points de vue. La ville préserve le souvenir de son rôle lors de la restauration de Meiji à travers de nombreux monuments et musées et dispose d’un observatoire en hauteur sur le Mont Shiroyama. Début novembre, elle accueille le festival Ohara pendant lequel on peut participer à des danses traditionnelles qui rappellent l’Awa-Odori.

La péninsule de Satsuma abrite les fameux bains de sable volcanique sunamushi à Ibusuki Onsen au bord de la baie de Kagoshima. Au cœur des terres, à Minamikyushu, on peut visiter Chiran Samurai Residences, un ancien quartier de samouraïs surnommé la "Kyoto de Satsuma" et un musée dédié à la Seconde guerre mondiale.

Sa partie du Parc national de Kirishima offre des possibilités de randonnées, et une plongée au cœur de la mythologie japonaise au sanctuaire Kirishima Jingu, qui marquerait l’origine divine de la famille impériale.

L’île de Yakushima, au sud, déploie une végétation préservée et luxuriante, classée au Patrimoine mondial de l’UNESCO.

Les spécialités de la préfecture sont la glace pilée kakigori 🍧 Shirokuma agrémentée de fruits frais, et le porc et le bœuf noirs de Satsuma.

⬇️ Plus bas sur cette page, découvrez nos conseils de visite à Kyushu et autour.
Par Kanpai Mis à jour le 14 octobre 2021 Kyushu