Unzen 3

Unzen Jigoku

Les enfers volcaniques du Mont Unzen

L'avis Kanpai
Ajouter à mes lieux favoris
Déjà visité

Unzen Jigoku est le nom japonais donné aux "enfers" du mont Unzen, une chaîne de volcans en activité située au cœur de la péninsule de Shimabara, au sud-est de la préfecture de Nagasaki sur l'île de Kyushu. Outre ses fumerolles et ses eaux volcaniques exploitées en onsen, la vue aux sommets s'avère tout à fait remarquable.

Le mont Unzen appartient au célèbre parc national d'Unzen-Amakusa, qui s'étend notamment au large des côtes de Kumamoto. Établi en 1934, le nom du site protégé fait référence au Mont Unzen-dake et aux nombreuses petites îles qui constituent l'archipel d'Amakusa.

L'histoire de la montagne remonte à l'an 701, première année de l'ère Taisho, lorsque le prêtre bouddhiste du nom de Gyoki décide d'y construire le temple Manmyo-ji pour pratiquer une ancienne religion japonaise appelée Shugendo. Par la suite, jusqu'en 1571, de nombreux pratiquants se rendent au temple pour vénérer leurs ancêtres dans le but de s'assurer une bonne récolte et d'éloigner les tremblements de terre.

Le site devient un lieu de torture lors de l'oppression du Christianisme au XVIIe siècle, pour se transformer au fur et à mesure en une station thermale à partir de 1653. La terre crache de la fumée blanche en permanence ; il est dit que le soufre dégagé est bon pour les rhumatismes et le diabète.

Les éruptions répétées ont souvent rendu certaines zones impraticables pour la visite. Aujourd'hui, plusieurs plateformes et coursives aménagées dans la station d'Unzen-Onsen ♨️ permettent de s'y promener en sécurité. Ainsi, il est possible d'y découvrir des petits lacs de boue bouillonnants et des roches sculptées par la lave et blanchies par la fumée. De septembre à décembre, les pins rouges des montagnes environnantes sont admirablement teintés de leurs couleurs automnales. En mai, ce sont les azalées qui fleurissent.

De nombreux panneaux parsèment le chemin pédestre et relatent les légendes des différentes sources d'eau chaude. Par exemple, celle d'Hachiman-Jigoku (les 80.000 Enfers) où, selon les croyances bouddhistes, l'homme condamné à l'enfer doit subir 84.000 tortures car il a pu mal se comporter suivant 84.000 façons différentes sur Terre. Quant au Daikyokan Jigoku (l'Enfer hurlant), la fumée s'y élève jusqu'à 30 ou 40 mètres de haut, avec une température pouvant atteindre 120°C. Le grondement de la source rappelle celui des hurlements des morts allant tout droit en enfer. Ces anecdotes quelque peu dantesques illustrent à merveille le paysage sulfureux qui se dégage des entrailles.

À l'entrée du parc, un bâtiment d'accueil propose une version miniature de la zone protégée et de ses volcans 🌋. On y dégote des ouvrages sur la faune et la flore ainsi que des souvenirs bon marché. Il est également judicieux d'essayer les bains publics pour profiter de la chaleur naturelle de la région.

Par ailleurs, les randonneurs peuvent notamment entamer l'ascension des sommets Myoken-dake (1.334m), Fugen-dake (1.359m), et Kumini-dake (1.347m) depuis le téléphérique d'Unzen qui s'attrape à "Nita Pass", situé à quelques kilomètres au nord-est du centre-ville.

⬇️ Plus bas sur cette page, découvrez nos conseils de visite à Unzen Jigoku et autour.
Par Kanpai Dernière mise à jour le 03 septembre 2020