Kanazawa, porte Tsuzumi-mon devant la gare JR

Kanazawa

La petite perle d'Ishikawa

L'avis Kanpai
Ajouter à mes lieux favoris
Déjà visité

Kanazawa est la capitale de la préfecture d'Ishikawa, située au bord de la mer du Japon non loin des Alpes japonaises. La vieille ville, qui se développe autour du parc du château et du célèbre jardin Kenrokuen, témoigne du savoir-faire traditionnel japonais en matière d'artisanat d'art et d'architecture féodale.

Avec ses quelques 465.000 habitants, Kanazawa est connue pour un trio d'attractions touristiques rassemblées dans un mouchoir de poche :

La ville, avec sa connotation artistique, est jumelée avec Nancy (haut lieu de l'art nouveau) depuis 1973.

Kanazawa, parc du château au printemps

Shinkansen Hokuriku : rejoindre Kanazawa directement depuis Tokyo

La préfecture d'Ishikawa, à l'accessibilité peu pratique auparavant, s'est décloisonnée progressivement depuis l'inauguration de la ligne de train à grande vitesse intitulée "Hokuriku", le 14 mars 2015. La ville de Kanazawa a réduit ainsi de 4h à 2h30 le temps de trajet nécessaire depuis la capitale tokyoïte, et a fait oublier le changement à Maibara indispensable à l'époque.

La nouvelle ligne Shinkansen 🚅 Hokuriku aura coûté 83 milliards de Yens (~574,1 millions d'euros) de travaux entre Nagano et Kanazawa. À bord du train, une troisième classe de voyage (en plus de "standard" et "Green car"), appelée "Gran class", offre un service plus luxueux aux voyageurs, moyennant finances.

Kanazawa accueille désormais facilement les touristes venus découvrir son patrimoine traditionnel et les vestiges de son passé féodal, marqué par le règne du clan Maeda jusqu'en 1868. Les autorités locales attendent cinq millions de visiteurs chaque année en provenance de Tokyo, dont 10% d'étrangers (soit le double d'avant Hokuriku). Actuellement, la ville attire huit millions de touristes par an qui débarquent le plus souvent par la grande porte Tsuzumi-mon située à la sortie de la gare JR.

Kanazawa, statue de Toshiie Maeda au sanctuaire Oyama-jinja

Sur les traces de Takayama Ukon

Takayama Ukon (1552 - 1615), également connu sous les noms de Hikogoro Shigetomo ou Justo (de son nom latin), est un seigneur daimyo converti au christianisme, persécuté pour sa foi et qui trouve refuge dans la province de Kaga (sud de la future Ishikawa). Il est béatifié en 2017 par le Vatican à Osaka en tant que martyr catholique japonais.

Ce chrétien catholique, kirishitan en japonais, est baptisé dès l'âge de 12 ans par le père Dario. Takayama Ukon entame ensuite une carrière militaire ponctuée de plusieurs succès ainsi qu'une évangélisation de la population locale. Son influence est stoppée nette en 1587, lorsque Toyotomi Hideyoshi accède au pouvoir et s'oppose fermement au christianisme.

Déchu de ses biens et de ses pouvoirs, Ukon part se réfugier à Kanazawa, où il gagne la protection du puissant clan de Maeda Toshiie. Pendant les 27 années qu'il passe dans la région et grâce notamment à ses talents d'architecte, il participe à la conception des châteaux de Takaoka et de Kanazawa. Il continue également d'œuvrer pour ses croyances, comme en témoigne l’église catholique de Kanazawa et la Cathédrale du Saint-Esprit, deux monuments que l'on peut toujours visiter dans le centre-ville.

⬇️ Plus bas sur cette page, découvrez nos conseils de visite à Kanazawa et autour.
Par Kanpai Mis à jour le 18 novembre 2022 Kanazawa