Kinkaku-ji (Kyoto), vue sur le Pavillon d'Or en octobre 2021 (après rénovation de son toit doré)

Kyoto

L'ancienne capitale japonaise magique

L'avis Kanpai
Ajouter à mes lieux favoris
Déjà visité

Kyoto est une grande ville de la région du Kansai au sud-ouest du lac Biwa. Ancienne capitale impériale du Japon nommée Heian-kyo, elle regorge de sanctuaires, temples historiques, jardins zen et monuments classés au patrimoine mondial de l'Unesco. On la considère souvent comme la cité japonaise traditionnelle par excellence.

Ancienne capitale impériale du Japon jusqu'à la restauration Meiji de 1868, autrefois nommée Heian-kyo, Kyoto est l'une des villes les plus appréciées des voyageurs au Japon.

De taille pourtant modeste face à certaines des villes proches du Kansai, avec moins d'un million et demi d'habitants sur à peine plus de 800 km², Kyoto séduit en particulier pour son environnement traditionnel, ainsi que par la présence d'innombrables temples, sanctuaires et autres jardins japonais (il y en aurait près de deux mille au total) qui ont façonné son architecture autant que son identité. D'ailleurs, la construction des immeubles ne peut pas dépasser une certaine hauteur pour laisser la vue aux bâtiments traditionnels et aux montagnes environnantes.

Considérée comme la capitale culturelle du Japon, elle héberge de nombreux sites classés au patrimoine mondial de l'Unesco, pour le bonheur des touristes qui sont chaque année plus nombreux à la découvrir. Ils étaient ainsi 87,9 millions en 2019, contre environ 56,84 millions en 2015, toutes nationalités confondues, pour une dépense d'un trillion de Yens (~7,7 milliards d'euros) en hausse de 30% par rapport à l'année précédente.

À l'automne 🍁 2020, Kyoto est classée meilleure grande ville du monde par le très respecté magazine Condé Nast Traveler, après 4 ans de suprémacie tokyoïte.

Kitano Tenmangu (Kyoto), Geisha et Maiko lors de la cérémonie du thé en plein air le 25 février

Une ville-musée pour touristes ?

Il est intéressant de noter qu'en 2014, près de la moitié des visiteurs étrangers à Kyoto étaient Occidentaux (Nord-Américains ou Européens), une proportion plus de deux fois supérieure à la moyenne nationale japonaise.
Pour l'anecdote, Kyoto a signé un pacte d'amitié avec Paris en 1958.

À partir de 2015, la ville engage des travaux et évolutions attendus et appréciables, réalisés à destination des résidents et des touristes désormais présents en masse :

  • extension des horaires de ses bus et de certaines lignes ;
  • réduction des voies dédiées aux véhicules motorisés (voitures, bus et taxis) pour désencombrer le centre-ville ;
  • création de nombreuses pistes cyclables et parkings à vélos (également pour réduire les émissions de carbone).

Toutefois ces dernières années, la population locale et la municipalité grondent des aspects négatifs de cet essor touristique spectaculaire qui a tendance à envahir une ville à la géographie resserrée, limitée sur un plan topographique, au risque de lui faire perdre une partie de son atmosphère traditionnelle.

Contrainte par des dettes accumulées qui se chiffrent à hauteur de 860 milliards de Yens (~6,7 milliards d'euros) en 2020, Kyoto fait face à des problèmes financiers importants qui se sont accrus avec la pénurie des touristes internationaux pendant la pandémie de Corona 🦠. Face au risque de faillite bien présent, son maire Daisaku Kadokawa a annoncé des coupes budgétaires drastiques dans l'administration qui seront prises entre 2021 et 2025. La ville cherche à attirer de nouvelles entreprises, une population active plus jeune ainsi qu'à prélever davantage d'impôts locaux, notamment auprès des temples qui en sont actuellement exemptés.

Séjourner au rythme des Kyotoïtes

Pour profiter au mieux de la ville, on conseille de se mettre au diapason de ses habitants et d'adopter certaines de leurs habitudes pour ainsi ne pas trop subir la foule lors de ses sorties, à savoir :

  • visiter les sites touristiques les plus prisés en dehors des heures d'affluence, c'est-à-dire très tôt le matin, dès le lever du soleil lorsque cela est ouvert, ou bien une petite heure avant la fermeture ;
  • choisir des itinéraires alternatifs comme les pistes cyclables qui courent vers le nord de Kyoto le long de Kamo-gawa, ou bien les sentiers de randonnée qui sillonnent les montagnes autour de la ville et donnent accès à de magnifiques temples et sanctuaires ;
  • se perdre dans les quartiers résidentiels à l'écart des centres touristiques de la ville et découvrir des sites plus modestes mais préservés de la sur-fréquentation ;
  • réserver une pièce de théâtre ou bien un spectacle de danse odori mené par les Geisha de Kyoto (maiko et geiko) dans l'une des salles emblématiques de la ville (Minami-za, théâtres Kaburenjo, Shunju-za, Gion Kaikan) ;
  • assister à une cérémonie du thé traditionnelle et déguster un thé matcha 🍵 dans les règles de l'art ;
  • réserver dans un joli salon de thé pour y déguster des pâtisseries traditionnelles wagashi et autres desserts de saison.

La localisation de son hébergement concourt également à la réussite de son séjour et doit être choisie en fonction des visites prévues et de ce que l'on recherche comme ambiance à la nuit tombée.

Comment se déplacer dans la ville ?

L'épineuse question des déplacements dans Kyoto est encore loin d'être résolue. Aucun mode de transport n'y est idéal et l'on conseille de les combiner ou de les alterner selon les quartiers visités. Le bus reste le premier transport en commun dans la ville mais ses lignes les plus centrales se révèlent prises d'assaut en période de congés. La ville possède seulement deux lignes de métro 🚇 qui n'ont pas été pensées pour desservir le cœur touristique. De nombreux taxis arpentent par ailleurs les rues et les avenues mais ces dernières se montrent régulièrement bouchées aux heures de pointe.

On ne recommande pas la location d'une voiture 🚙 sans avoir au préalable réglé la question du stationnement que ce soit à son hébergement ou aux différents lieux que l'on souhaite voir. Les plus sportifs optent pour le vélo 🚲 qui est agréable à emprunter le long des cours d'eau mais s'avère plus fatigant dès que l'on grimpe un peu sur les hauteurs de la ville. Attention également à certains comportements d'habitude tolérés mais interdits dans le centre-ville de Kyoto : par exemple, rouler sur les trottoirs.

Enko-ji (Kyoto), statue de warabe-Jizo et feuilles d'érables rouges

Le meilleur de Kyoto en quelques adresses

Malgré un essor touristique rapide et important depuis le milieu des années 2010, Kyoto reste une destination unique et à faire pour qui découvre le Japon. On est charmé par son architecture religieuse et historique présente à tous les coins de rue. Le pouvoir aristocrate et secret de l'ancienne cité impériale continue d'infuser notamment via la culture et l'artisanat d'art, deux domaines chers à la ville et à ses habitants.

Voici une première sélection des lieux kyotoïtes incontournables à découvrir :

Découvrez Kyoto et son immense patrimoine à travers de nombreuses fiches de visites regroupées par quartiers de la ville. Laissez opérer la magie d'une époque révolue qui continue d'honorer ses traditions au rythme des saisons.

⬇️ Plus bas sur cette page, découvrez nos conseils de visite à Kyoto et autour.
Par Kanpai Mis à jour le 26 novembre 2021 Kyoto