La cérémonie du thé

L'art traditionnel japonais pour servir le matcha

Importé de Chine au XIIe siècle, le thé vert en poudre, plus connu sous l'appellation matcha, est une des boissons favorites des Japonais. Adopté par les moines bouddhistes puis par les guerriers samurai, on le déguste pur lors de Sado, la cérémonie du thé traditionnelle.

Origines

Imaginée au XVIe siècle par Sen No Rikyu (1522-1591), la cérémonie du thé japonaise comprend quatre grands principes résumés dans l'expression 和敬清寂 wakeiseijaku :

  • wa : Harmonie
  • kei : Respect
  • sei : Pureté
  • jaku : Tranquillité

De nos jours, c'est cette même philosophie qui est toujours enseignée dans les écoles. Le maître de cérémonie doit également avoir reçu une formation dans les domaines artistiques traditionnels que sont l’arrangement floral, la calligraphie, le kimono, la céramique et les encens. On considère que l'enseignement puis la pratique durent toute une vie, et que l'on reste toujours le disciple de son sensei (professeur).

Jusqu'à la fin du XIXe siècle, la cérémonie du thé s'avère exclusivement pratiquée par des hommes ; c'est l’occasion pour les samouraïs d’échanger et de comploter à l’abri des combats et des regards. Durant l’ère Meiji (1868-1912) qui sonne le déclin de ces guerriers, les femmes reprennent le flambeau et maintiennent ainsi la tradition pendant la Seconde Guerre Mondiale. Aujourd'hui encore, la coutume habituelle veut que les femmes exécutent plus souvent la cérémonie du thé que les hommes.

Ustensiles pour le thé matcha

Dans sa version la plus traditionnelle, le protocole très codifié demande aux invités de venir chacun avec trois objets :

En japonais Transcription Signification
扇子 Sensu Petit éventail qui, durant les salutations, est posé horizontalement entre soi-même et une autre personne, afin de définir les espaces de chacun
懐紙 Kaishi Papier traditionnel japonais épais qui sert d’assiette lors de la dégustation d’une pâtisserie
楊枝 Yoji Petit ustensile qui s'utilise comme un couteau et une fourchette pour la collation sucrée

Le maître de cérémonie s'entoure, lui, des objets suivants :

En japonais Transcription Signification
茶巾 Chakin Tissu en lin ou en chanvre pour nettoyer et purifier le bol
袱紗 Fukusa Carré de soie pour le nettoyage de la boite à thé et pour manipuler le couvercle chaud de la bouilloire
柄杓 Hishaku Longue louche en bambou. Il s'agit du même style de louche utilisée devant les temples et sanctuaires pour la purification des mains
茶碗 Chawan Bol de thé choisi en fonction des saisons et des invités. On présente la face avant du bol lors de la cérémonie pour mettre en valeur un dessin ou une jolie imperfection de la vaisselle
Natsume Boîte à thé en bois laqué
茶入れ Chaire Boîte à thé en céramique
茶杓 Chashaku Cuillère qui sert à transférer le thé de la boite vers le bol. Cet ustensile est réalisé dans une seule pièce de bambou
茶筅 Chasen Petit fouet qui permet de bien mélanger le matcha à l'eau, également sculpté depuis un seul morceau de bambou

Maison de thé

Traditionnellement recouvertes d'un toit de chaume, les maisons de thé japonaises accueillent leurs invités par une porte carrée appelée 躙り口 nijiriguchi, de 66 centimètres de haut sur 63 de large. La taille précise de cette entrée a pour principale signification de rendre égaux tous les invités à une cérémonie. De plus, l'étroitesse du passage obligeait les samurai à laisser leur katana à l’extérieur.

La pièce où sont reçus les participants mesure quatre tatami et demi, soit environ 7,5 m². La décoration doit être harmonieuse au niveau des couleurs et des matériaux, et modifiée à chaque réception donnée. L'on retrouve forcément une alcôve qui abrite un kakemono, rouleau calligraphié accroché, accompagné d'une décoration florale simple baptisée chabana.

Déroulement

En version longue, les invités dégustent d’abord un repas léger de cuisine kaiseki souvent nommé chakaiseki. Accompagné de saké, le repas se termine par une pâtisserie japonaise wagashi. Pour les étiquettes plus courtes, seul le dessert est présenté.

On distingue deux types de cérémonies en fonction du thé léger ou fort qui va être servi. Voici ci-après une description de la cérémonie de thé la plus souvent rencontrée (la version courte) où un matcha léger est dégusté.

  1. Purification - Le maître de thé, revêtu d'habits traditionnels, commence par saluer ses invités, puis place les différents ustensiles de cuisine à leur position définie. Le carré de soie fukusa est utilisé pour nettoyer la boîte natsume et le couvert chashaku. Ensuite, l’hôte lave le bol chawan en fouettant l’eau chaude versée avec le chasen. C’est à cette occasion qu'il contrôle le bon état du fouet en bambou. L’eau est ensuite jetée et le bol séché à l’aide du tissu chakin.
  2. Préparation - Le maître dépose deux cuillères de poudre matcha dans le bol, ce qui correspond à environ deux grammes. Il ajoute l’eau et bat la préparation avec le chasen. Le mouvement commence par une légère rotation afin d’unifier le breuvage. Puis, il convient d'effectuer un mouvement ferme et rapide de va-et-vient de haut en bas. La boisson se présente alors sous une texture onctueuse un peu moussante. Posé à droite du bol, le chasen doit encore contenir de la mousse de thé pour signifier la bonne consistance de la préparation.
  3. Dégustation - Ainsi prêt, le thé peut être servi à l’invité d’honneur, à qui l'on présente le bol tourné vers la face avant. Avant de goûter, ce dernier se doit de saluer le second convive. Puis, il lève son bol en signe de respect pour l’hôte et le tourne deux fois dans le sens des aiguilles d’une montre, afin de positionner la face avant du bol à l’opposé de sa bouche. Boire du côté de la face avant est une erreur d’étiquette impardonnable. Le thé matcha se boit en deux fois et demie en aspirant bien la dernière gorgée, afin de faire comprendre au maître que la dégustation est terminée. Enfin, l'invité repositionne le bol avec la face avant vers lui et le pose doucement.
  4. Remerciement - L’hôte remercie le premier servi et reprend le récipient ; la préparation pour le second participant peut alors débuter. Une fois que tous les convives ont bu leur thé, le maître procède au nettoyage minutieux de l'ensemble des ustensiles, et les présente au fur et à mesure afin que chacun puisse admirer leur qualité et leur beauté.

Assister à une cérémonie

Une cérémonie du thé dure entre une et quatre heures selon le nombre d’invités, le repas préparé et le(s) type(s) de thé servi(s).

Pour vivre cette expérience lors d'un séjour au Japon, Kanpai recommande de faire appel à Keikaku, agence de voyage qui réserve et accompagne les visiteurs à une cérémonie du thé traditionnelle d'environ quarante-cinq minutes sur Kyoto, avec interprétariat et explications en direct.

Article intéressant ?
4.6/5 (15 votes)

Galerie photos

  • Ceremonie The 8
  • Ceremonie The 1
  • Ceremonie The 2
  • Ceremonie The 3
  • Ceremonie The 4
  • Ceremonie The 5
  • Ceremonie The 6
  • Ceremonie The 7
  • Ceremonie The 9
  • Maison The Kodaiji

Informations pratiques

Tarif

Retirez vos Yens sans frais avant de partir

En japonais

茶道 (Sadô : "la voie du thé")

Accompagnement privé

Cuisine japonaise

Supermarché japonais en ligne (-10% avec le code KANPAISUPA)

Thématiques associées

Pour aller plus loin

Bien préparer son voyage au Japon

Kanpai vous suggère également ces articles

Destinations associées