Matsuyama 7

Littérature japonaise

Une plongée au cœur de l’âme nippone

La littérature japonaise, née il y a plus de quinze siècles, s’est développée tantôt grâce aux influences extérieures, tantôt en vase clos, avant de toucher le monde entier à partir de la seconde moitié du XXe siècle. La poésie est un des piliers de sa créativité, mais elle a aussi produit un des premiers romans au monde.

La création des classiques

L’antiquité japonaise (entre 590 et 794) est marquée par l’influence majeure des écrits chinois pour la rédaction des récits fondateurs et le développement mythologie japonaise, dont les plus célèbres recueils sont le Kojiki ("Chroniques des choses anciennes") et le Nihon Shoki ("Chroniques du Japon"). L’anthologie Man’yoshu ("Recueil des 10.000 feuilles") rassemble des milliers de waka, poèmes en langue japonaise.

L’époque de Heian (794 – 1185) marque l’essor de la fiction et du journal intime. Les œuvres décrivent principalement la vie à la Cour impériale :

  • Le dit du Genji (Genji Monogatari) de Murasaki Shikibu;
  • Les Notes de chevet (Makura no Soshi) de Sei Shonagon

Le Moyen-âge, qui débute avec l’époque de Kamakura (1185 – 1333), est une période de troubles et de domination des guerriers dans la société. On y voit le développement des contes religieux marqués par le bouddhisme Zen et de récits épiques, comme le Dit des Heike (Heike Monogatari).

L’époque moderne et le tournant du XXe siècle

L’époque moderne est marquée par l’isolement du Japon et le développement d’une culture populaire urbaine : le théâtre, et en particulier le Kabuki, connait son âge d’or, et le poète Matsuo Basho (1644 – 1694) invente la forme du haiku.

A la fin du XIXe siècle, le Japon s’ouvre au monde après plus de 200 ans d’isolationnisme permettant le développement de styles variés :

  • de courtes nouvelles centrées sur leurs auteurs ("le roman du moi", Watakushi shosetsu) ;
  • des romans ancrés dans le monde contemporain et le sentiment d’aliénation lié à la modernité (Natsume Soseki) ;
  • le genre policier, avec Edogawa Ranpo, qui y ajoute une touche ero-guro typiquement japonaise.

La littérature inspirée de l’histoire et des traditions japonaises reste populaire, notamment par les œuvres d’Akutagawa Ryunosuke, d’Eiji Yoshikawa, et de Yasushi Inoue.

Epoque contemporaine

Depuis la seconde moitié du XXe siècle, les écrivains japonais occupent une place incontournable dans la littérature mondiale, couronnée par l’obtention de deux prix Nobel : Yasunari Kawabata en 1968 puis Kenzaburo Oe en 1994. Plus récemment, les livres de Haruki Murakami connaissent un large succès à l'international.

La littérature japonaise est surtout appréciée pour l’évasion qu’elle procure et la vitesse de lecture, les nouvelles et romans étant délibérément courts pour aller vers l’essentiel.

En parallèle et d’un point de vue plus pragmatique, vous trouverez ci-après notre sélection de livres à lire avant de partir au Japon : nos eBooks et guides de voyage, méthodes et guides de conversation en japonais, dictionnaires français-japonais et autres ouvrages recommandés.

⬇️ Ci-dessous, découvrez nos articles et destinations sur le sujet
Votre note sur Littérature japonaise
4,57/5 (14 votes)