Kiyosumi Teien, chemin de pierre pas à pas Isowatari

Kiyosumi Teien

Le jardin de promenade à l'est de Tokyo

L'avis Kanpai
Ajouter à mes lieux favoris
Déjà visité

Kiyosumi Teien est un jardin japonais situé dans le quartier de Kiyosumi-Shirakawa, dans l’arrondissement de Koto qui donne sur la baie de Tokyo. Ce site d’exception est aménagé de façon traditionnelle autour d'un plan d'eau principal où de nombreuses pierres, provenant de tout le Japon, structurent le parcours pour déambuler au sein de ce vaste espace vert.

Lieu de résidence privée avant d'être légué à la ville de Tokyo en 1932, le jardin Kiyosumi a connu plusieurs propriétaires depuis le début de sa création à l'époque Edo (1603 - 1868). D'abord un riche marchand, puis un seigneur féodal et enfin l'industriel Iwasaki Yataro (1835 - 1885), fondateur du groupe Mitsubishi ; tous ont participé à façonner le paysage actuel du Kiyosumi Teien.

Dans la première moitié du XXe siècle, le jardin échappe aux grandes catastrophes que sont le séisme du Kanto de 1923 puis les bombardements de la seconde Guerre Mondiale en 1945, et sert de lieu de refuge pour les habitants.

Aujourd'hui, les visiteurs apprécient la grande superficie de cet oasis de verdure qui s'étend sur environ 80 hectares. Sa localisation excentrée, à l'est du cœur de la capitale, lui assure une certaine quiétude propice à la contemplation des paysages miniaturisés typiques du Japon qui composent ce jardin classique.

Kiyosumi Teien, vue sur un pont et une colline artificielle qui évoque le Mont Fuji

Un petit coin de paradis vert dans la ville

Bien caché depuis la rue, Kiyosumi Teien ne se dévoile qu'une fois son entrée franchie qui débouche immédiatement sur la pièce maîtresse du jardin : le vaste étang Sensui autour duquel on circule pour profiter des différents points de vue. Le long d'un parcours tout en courbe fait de sentiers en terre, de chemins de pierre et de petits ponts, on découvre une nature magnifiée par le travail constant des jardiniers.

Les pins parfaitement taillés, plantés sur des îlots, et les petites collines artificielles agrémentées de bosquets à fleurs créent un paysage harmonieux à la beauté remarquable. Une sensation de bien-être envahit les visiteurs au fur et à mesure qu'ils avancent dans leur promenade.

On oublie les stigmates de l'urbanisation qui dépasse en toile de fond pour se concentrer sur la faune également présente au sein de ce paradis vert. Les carpes koi colorées partagent leur habitat avec d'innombrables canards et quelques tortues. Les oiseaux se cachent dans les arbres pour gazouiller.

Le pavillon de thé Ryo-tei, avec ses pieds dans l’eau, ajoute également un certain charme au lieu. On apprécie de voir refléter dans l'étang, tel un beau miroir, le bâtiment d'architecture traditionnelle encadré par la végétation.

Kiyosumi Teien, vue sur le pavillon flottant Ryo-tei et le Mémorial de Taisho

Une composition minérale toute japonaise

La particularité du jardin Kiyosumi réside dans son aspect minéral, hautement exploité ici et qui fait partie intégrante de sa composition. Les nombreux rochers aux formes élégantes qui ornent l'espace vert sont l'œuvre du dernier propriétaire privé, Iwasaki Yataro. Chacune baptisée d'un petit nom, toutes ces pierres proviennent de différents endroits du Japon et ont été disposées en ce lieu de manière précise, pour mieux structurer le plan d'eau.

En ce sens, Kiyosumi Teien pourrait être considéré plutôt comme un "jardin de pierre" qu'un espace uniquement végétal. On retrouve partout des éléments minéraux comme les lanternes japonaises toro et de façon plus originale, les chemins de pierre pas à pas baptisés Isowatari qui permettent de marcher au-dessus de l'eau. Un peu plus loin, on remarque également une stèle où est inscrit un célèbre haïku du poète Matsuo Basho (1644 - 1694) :

Furu ike ya,
Kawazu tobikomu,
Mizu no oto.

Ce qui signifie :

Ah, le vieil étang,
Une grenouille plonge,
Le bruit de l'eau.

Ce poème résume parfaitement à lui-seul l'ambiance des lieux. On vient arpenter les allées du Kiyosumi Teien pour se ressourcer par la beauté de ses paysages traditionnels et immuables depuis des siècles. En dehors des temps forts des floraisons (pruniers, rhododendrons, hortensia et iris), on croisera ici peu de monde : quelques personnes qui viennent flâner, dessiner ou immortaliser en photo ses plus beaux points de vue.

⬇️ Plus bas sur cette page, découvrez nos conseils de visite à Kiyosumi Teien et autour.
Par Kanpai Mis à jour le 21 juin 2021