Tomioka Hachiman-gu, Pavillon principal Honden pendant le Fukagawa Hachiman Matsuri à la mi-août

Tomioka Hachiman-gu

Un important sanctuaire de Tokyo méconnu des touristes

L'avis Kanpai
Ajouter à mes lieux favoris
Déjà visité

Tomioka Hachiman-gu est un sanctuaire shinto situé dans l’arrondissement de Koto, à l’est du centre-ville de Tokyo. Dédié au dieu de la guerre, Hachiman, il fait partie de la liste des "10 sanctuaires de Tokyo" édictée par le gouvernement de Meiji. Lieu emblématique de la tradition des lutteurs de sumo, il accueille chaque année un des plus grand matsuri de la capitale dans une ambiance joyeuse et populaire.

Tomioka Hachiman-gu est le plus grand sanctuaire de Tokyo dédié au dieu de la guerre Hachiman. Le clan Minamoto, un des plus importants du début du Moyen-Âge japonais, en avait fait sa divinité tutélaire. Pour s'attirer également ses faveurs, le shogun Tokugawa fit donc construire le sanctuaire en 1627 et Hachiman devint la divinité protectrice de sa dynastie, qui régna durant toute la période d’Edo (1603-1868).

Le parcours classique d'un site shinto

L’entrée principale est marquée par le haut torii ⛩️ rouge, se détachant sur les dalles claires du sol. L’allée principale est jalonnée d’élégants poteaux surmontés de lanternes ornées du blason du sanctuaire. La fontaine aux ablutions, à visiter avant d’accéder au bâtiment principal, arbore, au lieu de l’habituel dragon, deux belles sculptures de phénix dorés crachant de l’eau, motif assez rare pour cet usage.

Le bâtiment principal Honden se trouve au bout de l’allée. L’édifice actuel date de 1956 et reproduit l'architecture traditionnelle des sanctuaires, de style Hachiman-zukuri, caractérisé par ses deux toits parallèles. Ceux-ci sont recouverts de cuivre, qui a verdi avec le temps, offrant un magnifique contraste avec le rouge rutilant de la structure porteuse.

Tomioka Hachiman-gu, Pavillon d'exposition des mikoshi

L’enceinte du sanctuaire abrite quelques curiosités :

  • La statue d’Ino Tadataka (1745-1818), qui arpenta le Japon pendant 17 ans pour en réaliser la première carte. Il vivait à proximité et venait prier ici avant chaque départ.
  • Le pavillon d’exposition des deux mikoshi, Ichinomiya et Ninomiya, les sanctuaires portables utilisés durant les festivals, tout en dorures et pierres précieuses.
  • Un petit musée Shiryokan (réservation obligatoire) exposant des objets, photos et estampes en rapport notamment avec l’histoire du sanctuaire et de son festival emblématique.
  • Un monument dédié aux sumos : Yokozuna Rikishi-hi.

Juste à côté, un paisible parc abrite un bassin de carpes koi, quelques lanternes et torii marquant un petit sanctuaire dédié à Inari, Nanawatari-jinja qui rappelle la divinité vénérée ici avant Hachiman.

Le pèlerinage des amateurs de sumo

Le sanctuaire Tomioka Hachiman-gu a en effet un lien étroit avec l’histoire des lutteurs japonais, les sumos, aussi appelés rikishi. C’est en ces lieux qu’est né le Kanjin-zumo, l’ancêtre de l’association japonaise de sumo, organisatrice de tous les tournois de cette lutte japonaise. À partir de 1684 et pendant près de 100 ans, deux tournois par an étaient autorisés par le shogunat au Tomioka Hachiman-gu.

En 1900, Jinmaku Kyugoro, reconnu officiellement douzième yokozuna (grade le plus élevé pour un rikishi), fit dresser une première stèle de près de trois mètres de haut, nommée Yokozuna Rikishi-hi en l’honneur de ses prédécesseurs. Depuis, chaque nouveau yokozuna voit son nom gravé dans la pierre. Ce sanctuaire constitue donc un petit lieu de pèlerinage pour les amoureux du sport sacré. Ils peuvent même admirer des moulages des empreintes de pieds et de mains des lutteurs et constater leurs dimensions hors normes.

Les lutteurs sont si importants qu’ils ouvrent les rites de Setsubun, avec la cérémonie du mamemaki, le jeter de haricots. Les graines recueillies à cette occasion sont réputées porter bonheur.

Tomioka Hachiman-gu, Allée principale pendant le Fukagawa Hachiman Matsuri à la mi-août

Le sanctuaire populaire de Shitamachi

Tomioka Hachiman-gu se trouve dans Shitamachi, l'ancienne ville basse d'Edo, et en a conservé des aspects populaires. Il accueille dans son enceinte plusieurs fois par mois :

  • Un marché aux antiquités, quasiment tous les dimanches, où l'on trouve des objets, jouets et livres anciens ;
  • Un marché aux puces (le 15 et le 28), dédié aux produits du quotidien et aux objets pour la maison.

Enfin, le sanctuaire est connu pour son grand festival annuel : le Fukagawa Hachiman Matsuri à la mi-août. Il est le théâtre d’une impressionnante procession de mikoshi. Le palanquin Ichinomiya, le plus important de cette fête, pèse plus de 4 tonnes et est également le plus gros du Japon. Une des particularités de cet événement est son ambiance bon enfant et très joyeuse, et le regroupement de participants de tous âges pour asperger d'eau les porteurs de chars durant la procession. Un moment à ne pas rater pour les visiteurs ayant la chance d’être présents à Tokyo à cette période.

⬇️ Plus bas sur cette page, découvrez nos conseils de visite à Tomioka Hachiman-gu et autour.
Par Kanpai Dernière mise à jour le 12 octobre 2020