Nuit au temple Shukubo à Chogosonshi-ji (Nara)

Hébergement au Japon : guide complet et bons plans

La question de savoir où loger lors d'un voyage au Japon est évidemment centrale, que ce soit pour des vacances de quelques jours / semaines ou pour un séjour plus long. Naturellement, il est impossible de répondre définitivement à cette question, puisqu'elle dépend de quantité de facteurs : souplesse du budget, type d'hébergement, emplacement (notamment la proximité des transports en commun et des zones touristiques), durée du séjour, superficie du logement et installations, etc.

Nous allons répondre à cette problématique en abordant les différentes solutions à envisager, ainsi que les bons plans pour chacune d'elles afin de profiter de tarifs abordables sans rogner sur la qualité de la prestation.

Attention : pour les hautes périodes touristiques au Japon (de mi-mars à mi-mai, juillet-août, octobre-novembre, ainsi que les vacances de Noël et nouvel an en particulier) et notamment dans les grandes villes comme Tokyo et Kyoto, nous vous suggérons de réserver vos hébergements au plus tôt tant les meilleurs sont rapidement pris d'assaut ! Pour conserver le maximum de choix, il est souvent intéressant de prospecter plusieurs mois à l'avance.

Chambre de l'hôtel AreaOne à Takamatsu (Shikoku)

Réservation de chambres d'hôtel à Tokyo, Kyoto...

Par le terme d'hôtel (que le Japon cite souvent en tant que business hotels), on entend les hôtels de style occidental.

Lorsque l'on se rend à l'étranger pour une période de quelques jours à quelques semaines, la solution de l'hôtel comme hébergement est pour beaucoup la plus simple et la plus pratique, et régulièrement la moins coûteuse. Le Japon ne fait pas exception à cette règle, avec quelques spécificités tout de même.

Où réserver son hôtel au Japon ?

Après une longue étude comparative des tarifs bon marché de plusieurs centrales de réservation, c'est indiscutablement Booking, Hotels.com et Expedia qui ressortent systématiquement les moins chers. Leurs centrales internationales sont tellement puissantes qu'ils peuvent négocier des tarifs très facilement avec les gérants des chaînes d'hôtels, et offrir aux clients une large sélection d'établissements propres et pratiques pour toutes les gammes de budget.

Il ne faut jamais réserver une chambre directement auprès de l'hôtel, car on y trouve le plus souvent les prix les plus chers possible. Et ce même sur leur site Internet 📶 officiel, qui donne toujours les tarifs pleins. Faisons le test pour s'en convaincre très facilement, en comparant par exemple le meilleur prix d'une nuit pour deux en chambre "Deluxe Twin" au Park Hyatt de Tokyo (celui de Lost in Translation) :

  • 994€ sur le site officiel
  • 753€ sur Booking, soit 25% de réduction pour strictement la même chambre !

Les tarifs de ces poids lourds de la réservation sont souvent beaucoup plus bas qu'ailleurs, et des réductions s'y ajoutent encore selon la saison ou le nombre de nuits réservées. Par exemple, en réservant plusieurs nuits consécutives dans un hôtel au Japon 🏨 avec eux, on obtient souvent encore 20 à 50% de remise sur les tarifs affichés au départ ! Avec évidemment, la possibilité de modification et annulation gratuites dans la plupart des cas.

Kanpai conseille donc ces sites sécurisés :

Logo Booking

Logo Expedia

Logo Hotels.com

Avec le code AFFHCOM320 (à utiliser avant le 5 avril 2020), bénéficiez de 8% de réduction sur vos réservations Hotels.com jusqu'au 30 septembre.

Comment faire son choix entre plusieurs établissements ?

En affinant son choix au fur et à mesure sa recherche, en fonction de ses propres critères et besoins, il arrive souvent que l'on se retrouve avec une short-list d'hôtels parmi lesquels choisir. Pour finaliser sa sélection, plusieurs actions simples sont à effectuer.

D'abord, vérifiez la géolocalisation de l'hôtel, c'est à dire s'il est proche des gares ou des arrêts de transports en commun, car au Japon on se déplace la plupart du temps en train 🚅, bus ou métro 🚇. À moins que l'hôtel ne propose la location de vélos 🚲, ce qui peut être un gros plus pour visiter une ville, si elle n'est pas trop immense.

Vous pouvez ensuite vérifier les avis de voyageurs ayant déjà testé les établissements. Ne vous braquez pas si une poignée de messages sur plusieurs dizaines livrent une impression décevante ; c'est le ressenti général qui prime et non la veule bile d'une inévitable petite brochette d'aigris sur Internet.

Enfin, ne vous fiez pas trop au site officiel de l'hôtel, s'il existe. Les Japonais ne maîtrisent pas toujours la communication web telle que nous autres Occidentaux l'entendons : la version anglaise est rarement disponible, leurs photos sont petites et le design général parfois très obsolescent. Cela ne veut certainement pas dire que l'hôtel où vous serez logés sera du même acabit !

Attention : excepté dans les hôtels de luxe, grands resorts ou hôtels totalement à l'occidentale, le petit déjeuner est parfois non compris, tout simplement car il n'y a pas toujours de réfectoire dans les hôtels au Japon, en particulier dans les grandes villes. Prévoyez donc de manger dehors - au Japon, on mange très souvent à l'extérieur : bien, rapidement et pour pas très cher. Sinon, allez au konbini du coin et rapportez votre nourriture ou dégustez-la à l'extérieur.
Mais cela a tendance à changer et le petit-déjeuner est de plus en plus souvent proposé en option.

Appart'hôtel Oakwood Premier à Yaesu (Tokyo) 3

Location de maisons japonaises et appartements au Japon

La location d'un appartement ou d'une maison à l'étranger a longtemps été mise de côté par beaucoup de voyageurs, en particulier à cause de craintes liées au budget, mais elles sont parfois infondées.

À notre avis, elle n'est surtout pas à mettre de côté dans votre programme au Japon, et ce pour plusieurs raisons :

  • cela permet de se sentir à l'étranger loin de chez soi, tout en offrant intimité et autonomie par rapport à l'hôtel, et cela donne nettement plus le sentiment de vivre à la locale ;
  • c'est le cadre d'hébergement le plus pratique, le plus convivial et parfois moins onéreux pour les groupes ou les familles lorsque l'on souhaite disposer de plusieurs chambres sous le même toit, ou même séparer vraiment le coin chambre du séjour ;
  • avoir une cuisine privative à disposition est un petit bonheur pour éviter de se lasser de plusieurs semaines au restaurant (et, bien sûr, de trop y dépenser).

Il y a bien sûr des mauvais côtés, notamment :

  • le prix reste assez élevé voire parfois rédhibitoire pour les voyageurs solos ou les familles ;
  • faire le ménage, les lits ou encore la vaisselle vous appartient, et c'est souvent du temps perdu lorsque l'on est en voyage ;
  • aucun personnel sur place ne peut vous aiguiller ou vous renseigner en cas de besoin ou d'urgence.

Appart'hôtel Oakwood Premier à Yaesu (Tokyo) 2

Si l'on trouve facilement des organismes pour louer une maison ou un appartement dans beaucoup de pays, au Japon la donne n'est pas aussi évidente. Le pays a cette tradition de méfiance vis-à-vis du locatif pour étrangers, et si vous n'êtes pas de passage dans le cadre des affaires ou avec un (très) gros budget, il peut paraître assez difficile de trouver chaussure à son pied.

Le cas Airbnb au Japon

Depuis quelques années, le petit géant Airbnb propose un certain choix, avec une bonne qualité de service, en particulier dans les grandes villes japonaises. En cliquant sur le lien ci-dessus, vous pourrez même bénéficier de ~20€ de réduction sur votre première réservation. Toutefois, la loi japonaise a bien changé depuis ses débuts et les déboires sont nombreux : beaucoup sont dans l'illégalité, menaçant même les locataires...

Attention aux inconvénients logiques d'Airbnb :

  • souvent personne lors du check-in (on se contente de suivre des indications parfois difficiles pour trouver les clés) ;
  • pas de possibilité de laisser ses bagages avant le check-in et après le check-out ;
  • pas de petit-déjeuner prévu.

Ryokan Yumotoya Onsen à Niigata

Ryokan : les hébergements traditionnels de style japonais

C'est une particularité toute japonaise : il existe, en plus de l'hôtel classique à l'occidentale, ce qu'on appelle des ryokan. Ceux-ci contiennent des chambres à la japonaise avec sol en tatami et futon à la place du lit.

Si vous en avez, essayez de casser vos a priori sur les pièces japonaises : on y dort très bien, le futon est très confortable et ne fait pas forcément mal au dos. À notre avis, il est dommage de parcourir douze mille kilomètres ou plus pour refuser de tester la pièce japonaise, sur des préjugés.

Notez que beaucoup d'établissements dans les grandes villes sont mixtes : ils portent la dénomination d'hôtel-ryokan. Il faut également faire la distinction entre :

  • ryokan moderne qui, à part sur l'installation à l'intérieur de la chambre, est un hôtel classique et se trouve généralement dans les villes ;
  • et ryokan traditionnel qui se rapproche parfois plus de la chambre d'hôtes (alors appelé minshuku), plus souvent situé dans les campagnes et où l'on trouve accessoirement un sento voire un onsen ♨️ (bain japonais thermal ou non).

Dans les grandes villes comme Tokyo, l'hôtel sera généralement moins cher, mais dans les petites villes ou les campagnes, le ryokan s'avère souvent plus économique et évidemment beaucoup plus typique.

Enfin, en particulier dans les lieux très spirituels comme à Koya-san, il est possible de loger dans les temples bouddhiques (shukubo) pour partager le rythme des moines. L'expérience s'avère unique mais généralement coûteuse : en moyenne, à partir de 10.000¥ (~84,23€) par personne et par nuit. Kanpai vous suggère le site Shukubo (spécialement pour le mont Koya ou Kyoto), mais aussi de consulter Booking, de plus en plus utilisé par les temples, en complément de leurs propres sites officiels.

Ryokan Atsumi Onsen Bankokuya à Tsuruoka (Yamagata)

Où réserver en ligne son ryokan ?

Le conseil Kanpai est de passer par les plateformes Internet Japanese Guest Houses ou Japanese Inn Group qui proposent sans doute les listes les plus complètes d'hébergements typiques, tels que ryokan ou minshuku, au Japon.

Leurs sites sont en anglais et nécessitent de s'inscrire gratuitement pour demander une réservation, mais cela fait partie du processus classique. La plupart du temps, les repas du matin et du soir sont compris dans la prestation et servis directement dans la chambre.

Si ce processus vous semble rédhibitoire, sachez que les grosses centrales de réservation (devant la demande en forte augmentation) proposent de plus en plus les ryokan comme type d'hébergement, donc vous en trouverez de plus en plus facilement sur Booking, Hotels.com et Expedia.

Bien que le tarif soit généralement plus élevé que pour les autres types d'hébergement, il s'agit d'une expérience inoubliable qu'il est fortement recommandé de tester pendant votre séjour sur l'archipel nippon.

Quelles sont les solutions les moins chères pour dormir au Japon ?

Vous pouvez utiliser les services de comparateurs tels que Cozycozy pour trouver les solutions d'hébergement les moins chers par filtres et géolocalisation.

Guest-houses / dortoirs / auberge de jeunesse

Souvent moins chères (comptez entre 3 et 6.000¥ / ~25,27€ et ~50,54€ par personne et par nuit), ces formes d'hébergement impliquent la plupart du temps de partager son logement avec d'autres occupants.

On citera notamment Oakhouse, Hostelling International, et K's House.

Logement chez l'habitant

Il ne sera sans doute pas aisé de profiter de l'hospitalité si vous ne connaissez pas une famille japonaise sur place. Toutefois, cela pourra être le cas par exemple si vous effectuez un séjour de plusieurs semaines ou plusieurs mois dans une école de langue qui s'occupe de vous loger, en particulier dans les grandes villes comme Tokyo.

Également, la solution du wwoofing pourra vous permettre de loger chez l'habitant au Japon en échange de quelques heures de travail quotidiennes. De même, le couch surfing (accueil d'étrangers sur son canapé) permet de squatter gratuitement sur l'archipel pour une courte durée, mais il implique de jouer le jeu et généralement d'accueillir soi-même en amont.

Lit dans un capsule hotel au Japon

Hébergements insolites !

Enfin, essayez donc ces types d'hébergement atypiques et caractéristiques du Japon :

  • L'hôtel capsule : des cabines empilées les unes au-dessus des autres, à un tarif souvent très bas pour la nuit (comptez 4 à 6.000¥ / ~33,69€ à ~50,54€ en moyenne).
  • Le love hotel 🏩 : des chambres à thème et/ou avec accessoires pour passer un bon moment avec votre petit(e) ami(e), pour une heure ou la nuit entière.
  • Le manga kissa, équivalent de l'Internet café en occident, permet de passer une nuit pour 2.500¥ environ (~21,06€) dans un box avec télévision et manga à volonté. Pas de lit en revanche, mais un fauteuil plus ou moins confortable.
  • Le karaoké, privé au Japon, permet de passer la nuit avec ou sans tour de chant. Bon marché, mais peu confortable et forcément bruyant.
  • Enfin, le bus de nuit est souvent utilisé dans son itinéraire pour économiser une nuit d'hôtel.

Se préparer

Où dormir ?

Réservez votre hôtel via Hotels.com ou Expedia

Connexion Internet

Restez connectés avec un Pocket Wifi au Japon

Sur place

Combien ça coûte ?

Retirez vos Yens sans frais

Guide privé

Dernière mise à jour le 12 Mai 2020