Pourquoi faut-il réserver son voyage au Japon en avance

L'augmentation de la fréquentation touristique au Japon année après année, initiée par le gouvernement avec en ligne de mire l'horizon des JO 2020, présente également des effets de bords moins réjouissants. Sur place, en particulier dans les villes et lieux les plus courus, en profiter relève parfois de la gageure et c'est ce que nous abordions dans ce précédent article.

L'autre dommage collatéral concerne la partie réservation, souvent indispensable. En amont, là on l'on pouvait tranquillement s'y prendre à la dernière minute ou presque il y a encore quelques années, cela relève désormais quasi systématiquement d'une erreur de préparation qui risque de coûter cher, tant dans la gamme de choix, dans la qualité de la prestation que, bien entendu, sur le plan du budget.

Périodes et lieux les plus difficiles

Le Japon reste une destination de voyage un peu à part et, bien qu'il partage évidemment certaines bonnes pratiques à connaître avec le reste du tourisme mondial, l'archipel possède comme souvent ses spécificités.

Cela vaut d'abord sur les périodes de voyage, globalement divisées en deux types :

  • les mois les plus touristiques au Japon, que sont : juillet-août, avril, octobre et décembre
  • les pics locaux : sakura ohanami (fin mars / début avril), Golden Week (fin avril / début mai), Obon (mi-août), momiji koyo (fin novembre / début décembre) et Silver Week (fin septembre) dans une moindre mesure

Les conseils donnés ici concernent avant tout les voyages "classiques" ou "touristiques" sans que ni l'un ni l'autre de ces termes ne soient péjoratifs ou condescendants. Ainsi, si vous avez l'intention de voyager hors des sentiers battus, vous pouvez faire preuve de bien plus de souplesse voire de "relâche" quant aux dates de réservation. Nombreux sont ainsi les baroudeurs à ne rien réserver hormis leur billet d'avion, afin de voguer au gré des envies et des rencontres ; bien leur en prenne.

Cette philosophie reste toutefois absolument inapplicable, non seulement aux dates citées plus haut, aux voyageurs avec enfants mais également aux zones touristiques les plus cristallisées, en particulier :

  • les villes les plus connues *et* les moins adaptées sur le plan topographique, par exemple Kyoto ou Miyajima
  • les hauts lieux ou immanquables cités dans tous les guides, tels que le Kinkaku-ji ou le Kenroku-en

Comment bien booker en amont

Généralement, un voyage au Japon ne se réfléchit pas à la dernière minute, a fortiori pour des questions de budget et/ou de congés.

Le premier point à sécuriser, duquel découlera toute la préparation, s'avère bien entendu de planifier ses dates de disponibilité afin de pouvoir convenir de la durée du séjour.

Billets d'avion

En fonction du créneau bloqué, il est possible de réserver ses billets d'avion. Il n'y a pas de science exacte sur ce plan, mais l'on peut considérer que commander les vols environ six mois à l'avance constitue une bonne moyenne, en particulier dans le cadre de notre article.

Quant aux promotions, aucune règle non plus : celles-ci peuvent survenir aussi bien à la dernière minute que neuf mois avant le départ. En fonction de la compagnie aérienne choisie, pensez également à vous connecter dès l'ouverture du choix des sièges (par exemple 72h avant le décollage) pour vous assurer d'avoir des places côte-à-côte avec vos proches.

Hébergements

Ensuite, il convient de préparer les grandes lignes de son itinéraire et plus précisément, de définir les villes camps de base qui permettront de rayonner autour d'elles. Par exemple : dix jours à Tokyo, une semaine à Kyoto puis cinq jours dans le Kyushu. Sur cette base-là, les hébergements peuvent être aussitôt réservés.

Pour vos pieds-à-terre, l'idéal est toujours de s'y prendre à l'avance, a fortiori via des plateformes aussi efficaces que Booking ou Hotels.com. S'y mettre avec candeur seulement quelques semaines avant d'arriver, c'est prendre un risque non négligeable de ne pas trouver chaussure à son pied, aussi bien dans le type de logement que sur sa situation géographique.

Depuis quelques années, l'hôtellerie japonaise connaît un boom sans précédent, renforcé par les évènements à venir. De 75% de taux d'occupation des chambres en 2012, la statistique devrait monter à 90% en 2018 !

Transport

Sur le plan des transports, il y a en revanche peu d'inquiétude à se faire en amont. La seule méfiance à avoir concerne le Japan Rail Pass dont le bon d'échange doit obligatoirement être en sa possession avant de partir ; le réserver une semaine seulement avant le décollage fait donc courir un risque plus ou moins important, vue la rigueur toute relative de certains transporteurs.

Sur place, prenez donc quelques minutes pour réserver vos billets de Shinkansen en avance, grâce aux guichets JR prévus à cet effet dans toutes les grandes gares. Certes, on peut (presque) toujours se rabattre sur les wagons non réservés, mais savoir à l'avance où l'on sera assis et à côté de la personne de son choix évite forcément du stress inutile.

Accompagnateurs

Le choix des accompagnateurs montre un autre bon exemple du comportement à avoir. La règle est encore la même : premier arrivé, premier servi, d'autant que sur ce créneau les places se font encore relativement rares. On constate fréquemment des déçus car le jour désiré est complet depuis déjà bien longtemps.

Si vous souhaitez vous entourer d'un guide-accompagnateur bilingue (et vous avez raison !), n'hésitez pas à effectuer votre réservation plusieurs mois à l'avance pour vous assurer de bloquer le jour qui vous convient parfaitement.

Change et réservations

Le change de devises reste souvent la dernière chose à laquelle pensent les voyageurs à l'international, peut-être un dommage collatéral de l'effet Euro. Quoi qu'il en soit, il subsiste encore beaucoup d'idées reçues sur ce plan alors que le marché est simple : dans une écrasante majorité des cas, les bureaux de change en ligne vous proposeront la meilleure offre. Et puisqu'on a souvent besoin de plusieurs centaines de milliers de Yens, la facture de commission peut vite devenir salée. Alors, changez avant de partir pour souvent économiser jusqu'à plus de cent Euros !

À découvrir également :

Changer ses Euros en Yens au meilleur prix

Restent également les visites avec réservation obligatoire, telle que le temple des mousses ou le musée Ghibli. Chaque mois, vous êtes de nombreux déçus à vous y être pris trop tard alors n'oubliez pas de vous les noter le cas échéant.

Enfin, prévoyez un bon mois d'avance pour (re)faire faire votre passeport. Avec l'administration, on n'est jamais sûrs de rien !

Conseils supplémentaires

Au-delà de ces bonnes pratiques, il est possible d'encore mieux optimiser le confort d'un voyage au Japon.

Cela va sans dire, mais les visiteurs les plus tranquilles restent ceux qui choisissent de le faire hors des périodes les plus touristiques : par exemple en janvier ou février.

Dans tous les cas, il faut prévoir d'arpenter les sites les plus courus, soit tôt le matin, en fin d'après-midi ou en soirée (en fonction des horaires d'ouverture, notamment pour les temples et sanctuaires). Les cars de touristes asiatiques ont beau carburer à plein régime dans un ballet qui semble incessant entre 9h et 17h ; en-dehors de ces horaires, seuls les individuels ou les petits groupes s' "aventurent" à visiter. On y découvre alors une lumière et un charme différents voire, de nuit, un tout autre point de vue. Rappelons-le : au Japon, le soleil se lève et se couche tôt !

Également, pensez à sortir des sentiers battus. Sans aller jusqu'à la campagne profonde du Japon de l'envers, de nombreux sites pourtant considérés comme touristiques offrent des découvertes sublimes pourtant encore très protégées des visiteurs en pagaille. On citera par exemple Nokogiri, Kurama, Yoshino... Nous essayons de vous en divulguer régulièrement sur Kanpai, donc fouillez nos fiches de visite déjà publiées et continuez de nous suivre pour en découvrir de nouvelles !

Enfin, n'hésitez pas à faire une croix sur certains inévitables qui ne le sont peut-être pas systématiquement. Ainsi, beaucoup de voyageurs se rendent à Hakone parce qu'une légende urbaine veut qu'il "faut" voir la région. Pourtant, ce n'est pas forcément vrai ; d'ailleurs, nombre d'entre eux en ressortent déçus. Le voyage carte postale n'est pas adapté à tous et on n'a certainement pas à rougir de n'être jamais allé à Tokyo DisneySea après une demi-douzaine de voyages au Japon !

Bonnes réservations !

Article intéressant ?
4.87/5 (83 votes)

Informations pratiques

Comment s'y rendre

Tarif

Retirez vos Yens sans frais avant de partir

Hébergement

Réservez votre hôtel via Booking ou Hotels.com

Choisissez un logement Airbnb (~30€ offerts)

Accompagnement privé

Connexion internet

Restez connectés avec un Pocket Wifi (10% de réduction)

Assurance

Soyez couverts en cas d'accident

Thématiques associées

Pour aller plus loin

Bien préparer son voyage au Japon

10 circuits Japon thématiques

Kanpai vous suggère également ces articles