Musee Manga Kyoto 10

Manga (sur papier)

Le précurseur du Cool Japan

Les origines du manga s’inscrivent dans la longue tradition de l’illustration japonaise, et notamment des rouleaux narratifs illustrés emaki, apparus dès le VIIIe siècle.

Le terme "manga", dans son sens premier de "dessin futile", a été fixé par Hokusai, le célèbre peintre et graveur de l’époque d’Edo, qui a créé sous ce nom plus d’une dizaine de carnets de croquis sur des sujets variés au milieu du XIXe siècle.

Le manga tel que nous le connaissons aujourd’hui peut être défini comme la bande dessinée japonaise qui se lit de droite à gauche.

Les mangas ont pris leur réel essor au Japon après la Seconde Guerre mondiale, puis ils se sont diffusés progressivement à l'international un peu plus tard, à partir des années 1970. La France, seconde consommatrice de mangas au monde, les a découverts au début des années 1990.

De nombreux genres et formats existent, mais ils sont généralement pré-publiés par chapitres dans des revues spécialisées hebdomadaires ou mensuelles comme l’incontournable Weekly Jump des éditions Shueisha. Depuis peu, ils sont aussi diffusés via des applications dédiées. Lorsque le succès est au rendez-vous, les œuvres sont ensuite publiées au format tankobon, c’est-à-dire en volume relié comprenant une dizaine de chapitres.

Au Japon, une quinzaine de titres ont dépassé les cent tomes, dont certains ont été publiés chez nous :

  • Golgo 13 de Takao Saito et studio Saito Pro, en cours depuis 1968, plus de 201 volumes ;
  • JoJo's Bizarre Adventure de Hirohiko Araki, en cours depuis 1986, plus de 131 volumes ;
  • Hajime no Ippo de George Morikawa, en cours depuis 1989, plus de 132 volumes ;
  • Détective Conan de Gosho Aoyama, en cours depuis 1994, plus de 100 volumes ;
  • One Piece de Eiichiro Oda, en cours depuis 1997, plus de 101 volumes.
⬇️ Ci-dessous, découvrez nos articles et destinations sur le sujet
Votre note sur Manga (sur papier)
4,61/5 (28 votes)