Les suffixes honorifiques en japonais

L'utilisation des particules honorifiques en japonais (dont "san" est probablement la plus connue) est un inévitable de cette langue, mais aussi une donnée un peu floue pour beaucoup d'entre vous. Leur emploi a autant une fonction de politesse qu'une indication très forte du rapport ou de la relation entre les interlocuteurs.

Nous vous proposons donc de revenir sur les différents cas pour savoir comment les utiliser.

Sauf indication, ces particules honorifiques se placent après le nom de l'interlocuteur (voire son prénom, mais le nom de famille en priorité), comme dans : Satô-san, Kenji-kun, Miyagi-sensei... Gardez aussi en tête que ces particules sont très contextuelles, donc il est difficile de donner des règles absolues de leur utilisation.

À découvrir également :

Apprendre les Kana japonais en 3 jours

San (さん)

La traduction la plus simple serait "monsieur" ou "madame" (c'est donc un suffixe unisexe), mais leur fonction est bien plus que ça. "-San" est à utiliser avec quelqu'un que l'on respecte et avec qui on n'est pas spécialement proche, par exemple : un collègue ou un patron, des clients, quelqu'un que vous connaissez peu.

C'est en quelque sorte le suffixe honorifique par défaut, qui laisse peu de chance à l'erreur (mais attention quand même). "-San" s'utilise en priorité avec les noms de famille, mais peut s'accoler à un prénom s'il s'agit par exemple d'un de vos étudiants ou quelqu'un de nouveau dans votre cercle social.

"San" est également utilisé pour nommer les montagnes et volcans, par exemple le Fuji-san.

Kun (君,くん)

C'est une particule au niveau de politesse peu élevé, d'ailleurs son kanji est le même que celui de "kimi", qui signifie "toi / tu" à la forme familière (notamment pour les personnes en couples entre eux). "-Kun" s'utilise avec : un ami, un camarade de classe, un petit frère ou un garçon plus jeune.

Il faut éviter de l'utiliser en parlant d'une fille, car c'est masculinisé, à moins d'une grande proximité (du coup, cela donne des indications intéressantes sur les relations dans certains manga ou drama).

"Kun" s'emploie également beaucoup dans les relations de travail entre collègues, en particulier de niveau égal ou inférieur.

Chan (ちゃん)

"-Chan" a une fonction assez proche de "-Kun", sauf qu'elle s'utilise avec des filles principalement. C'est une particule assez affective, qu'on emploie avec : une amie, une camarade de classe, une petite sœur, un bébé, une grand-mère, une petite fille, voire une femme pour lui indiquer qu'on la trouve mignonne.

"-Chan" peut aussi s'utiliser avec les petits garçons ; à partir de l'adolescence, elle devient relativement féminisée.

Senpai (先輩、せんぱい)

Marque la personne d'un cercle qui a plus d'expérience dans le domaine partagé, par exemple un collègue "senior", ou un élève de terminale si vous êtes en seconde. Généralement, il s'agit de quelqu'un de plus âgé.

Comme "Sensei", s'utilise indifféremment selon le sexe, et ne suit pas obligatoirement le nom. Vous pourrez le trouver transcrit en "sempai". Son inverse est "kôhai / kouhai" mais il est peu usité pour parler à quelqu'un.

Il existe également quelques suffixes honorifiques pour les postes de responsables dans les entreprises : "buchô", "kachô", "shachô"... qui s'utilisent comme "senpai".

Sensei (先生、せんせい)

Peu d'erreurs possibles avec "Sensei", qui marque le professeur, le médecin, le maître d'arts martiaux ou un artiste reconnu, indifféremment avec les deux sexes. Peut s'utiliser après un nom de famille ou tout seul.

Sama (様、さま)

Marque la déférence, un grand respect vis-à-vis de personnes haut placées ou de grande valeur. C'est le suffixe utilisé pour dieu ("Kami-sama") ou un princesse ("Hime-sama") par exemple.

Dono (殿、どの)

Nous le situons entre "-san" et "-sama" mais c'est un suffixe vieilli que l'on ne trouve guère aujourd'hui que dans certaines notes administratives. Il était plutôt utilisé du temps des samurai.

---

Quelques notes communes pour finir :

  • Il est très impoli de parler de soi en utilisant quelque suffixe que ce soit ;
  • On peut se référer à quelqu'un de proche en utilisant son prénom sans aucun suffixe ;
  • On se réfère généralement aux membres de sa famille en utilisant des suffixes spécifiques de leur position (père, sœur...), différents selon s'il s'agit de votre famille, de celle de votre interlocuteur ou d'une tierce personne.
Article intéressant ?
4.84/5 (453 votes)

Informations pratiques

Thématiques associées

Pour aller plus loin

Apprendre les Kana japonais en 3 jours

Guide de conversation audio au Japon

Kanpai vous suggère également ces articles