Koishikawa Korakuen 5

Koyo : les feuilles rouges des érables japonais

ūüćĀ Momijigari : contempler les momiji √† l'automne

Koyo est le terme japonais pour désigner le rougissement des feuilles d'érables japonais, symboles de l'automne sur l'archipel. La contemplation de ces changements de couleur, momijigari, est une tradition populaire chez les Japonais et constitue la deuxième saison la plus belle après le printemps et sa floraison des cerisiers.

Si la tradition printanière d'ohanami échappe peu aux visiteurs du Japon, son pendant automnal semble pourtant moins résonner dans les esprits et c'est bien dommage. Sans négliger la beauté majestueuse des cerisiers, les feuilles d'érables offrent à la fin de l'automne un spectacle rougeoyant d'une beauté telle qu'il serait terriblement dommage de la rater.

Il convient d'abord de livrer une petite pr√©cision de vocabulaire permise par la lecture, pourtant, d'un seul et m√™me terme (les kanji ÁīÖŤĎČ signifient litt√©ralement "feuille d'un rouge profond") :

  • momiji¬†ūüćĀ se r√©f√®re √† l'arbre (l'√©rable) ;
  • k√īy√ī repr√©sente la feuille en elle-m√™me.

La contemplation du changement des couleurs automnales (√©quivalent de ohanami) se nomme ÁīÖŤĎČÁč©„āä momijigari, litt√©ralement la "chasse" √† cette transformation chlorophyllienne toute naturelle.

L'√©rable japonais (acer japonicum ou acer palmatum) existe en plusieurs dizaines de vari√©t√©s dont la teinte des feuilles peut varier du vermillon quasiment pourpre √† l'orang√© beaucoup plus clair. On y adjoint volontiers son lointain cousin le ginkgo biloba (ťäĜ̏ ich√ī) dont les nuances oscillent entre un orange pass√© et un jaune puissant qui tire parfois jusqu'au vert.

Le r√©sultat, impressionnant dans son mariage, se montre flamboyant de jour et encore magnifi√© de nuit, lorsque les √©clairages cherchent √† les valoriser. √Ä noter que les acer, peu capricieux, se cultivent √©galement tr√®s bien comme bonsa√Įs.

L'√©rable se d√©cline √©galement sur le plan culinaire, offrant un enrobage d√©licieux en particulier aux g√Ęteaux et autres douceurs telle que le mochi ou les manju.

Quand admirer les momiji en automne

La coutume de cette contemplation remonte à l'ère Heian. D'héritage aristocratique, elle ne se répandra au peuple qu'autour de l'époque Edo. Depuis le début du XXIe siècle, ce sont désormais des hordes de touristes étrangers qui sacrifient à la tradition et se délectent également de cette chasse sublime.

Contrairement à une idée reçue, et bien que l'automne japonais calendaire se tienne évidemment du 21 septembre au 21 décembre, le rougeoiement des feuilles d'érables dans les zones les plus touristiques n'intervient que plus tard : à compter de la seconde quinzaine de novembre, se prolongeant généralement jusque début décembre. La durée de contemplation s'avère ainsi plus longue qu'au printemps.

Les feuilles commencent souvent √† se colorer timidement d√®s fin ao√Ľt, mais c'est le spectacle de toute une nature qui est attendu, √† partir de septembre tout au nord, puis plus tard √† mesure que l'on descend vers le sud de l'archipel.

Comme pour les sakura¬†ūüĆł, la m√©t√©o japonaise parvient √† anticiper pr√©cis√©ment les jours de d√©but et de pleine feuillaison, parfois jusqu'√† plusieurs semaines en avance et les indique tout au long de l'automne (on parle de ÁīÖŤĎČŚČćÁ∑ö koyo zensen). Voici donc les dates moyennes de koyo en fonction des r√©gions :

Ville Pic de coloration estimé
Hokkaido mi-septembre > fin octobre
Tohoku début octobre > mi novembre
Nikko mi-septembre > fin octobre
Hakone début novembre > fin novembre
Tokyo / Kamakura mi-novembre > début décembre
Fuji¬†ūüóĽ fin octobre > mi-novembre
Kanazawa mi-novembre > début décembre
Kyoto / Nara / Osaka mi-novembre > début décembre
Yoshinoyama début novembre > fin novembre
Koya-san fin octobre > mi-novembre
Miyajima mi-novembre > fin novembre
Kyushu début novembre > début décembre

Les fins de p√©riodes, qui correspondent √† la tomb√©e, ne doivent certainement pas √™tre n√©glig√©es : elles cr√©ent d'√©tonnants tapis rouge sang o√Ļ les feuilles jonchent le sol par milliers, proposant un spectacle de parach√®vement.

Les Koyo 2019 en retard !

À cause de la chaleur écrasante qui s'est abattue sur l'archipel tout au long de l'été, les feuillaisons seront en retard cette année. Début octobre, l'agence météorologique japonaise les prévoyait comme suit :

  • Sapporo : 5 novembre
  • Sendai : 26 novembre
  • Nagoya : 1er d√©cembre
  • Kyoto - Osaka : 2 d√©cembre
  • Tokyo : 3 d√©cembre
  • Fukuoka : 7 d√©cembre

O√Ļ faire momijigari au Japon

Une fois les dates du s√©jour planifi√©es, ce sont bien entendu les meilleurs spots de contemplation qu'il faudra conna√ģtre.

La zone reine pour admirer les momiji reste indiscutablement Kyoto et sa région. Toutefois, les amateurs de ginkgo en particulier n'en oublieront pas la mégapole de Tokyo (et pour cause, il en est son symbole).

On trouve des koyo naturellement dans les parcs et jardins japonais, y compris autour des temples et sanctuaires pour les contempler de près. En sortant des villes, de nombreuses randonnées offrent des paysages spectaculaires qui accompagnent des balades plus ou moins longues.

Prenez garde √† la foule, notamment en ville ! Au moment des light-ups (√©clairages nocturnes en particulier dans les temples), les filent d'attente peuvent durer plusieurs heures et il arrive m√™me assez fr√©quemment de ne pas pouvoir rentrer si l'on n'est pas arriv√© assez t√īt. Reportez-vous √† nos fiches de visites pour conna√ģtre les d√©tails horaires de chaque site concern√©.

Kyoto et le Kansai

Tokyo et alentours

Fuji et le centre

À l'ouest et au sud

  • Hiroshima : Miyajima, Taishaku-kyo, Sandan-kyo
  • Okayama : Go-kei, Kanba
  • Shikoku : Konpira-san, Kankakei
  • Fukuoka : Hikosan, Kamado-jinja, Komyozen-ji, Shiranoe, Raizan Sennyoji Daihion, Momiji Hachimangu
  • Kyushu : Kunenan, Kyusuikei, Kuju, Yabakei
  • Tottori Daisen

Au nord

  • Hokkaido : Daisetsuzan, Shiretoko, Onuma, Noboribetsu, Aoba, Shikotsuko, Akan, Sapporo Nakajima
  • Tohoku : Hachimantai, Towada, Hakoda, Chuson-ji, Naruko, Urabandai, Aomori Oirase Keiryu

---

Attention : comme pour les sakura, les hébergements sont pris d'assaut de longs mois avant la période momijigari, alors préférez réserver votre séjour (très) à l'avance !

Pour contempler au mieux ces magnifiques paysages, nous vous sugg√©rons de consulter notre eBook Itin√©raires et budgets de s√©jour au Japon, o√Ļ un circuit d√©taill√© complet leur est d√©di√©.

Dernière mise à jour le 27 janvier 2020 Momiji: autumn leaves in Japan