Koyo : les feuilles rouges des érables japonais

Momijigari : contempler les momiji à l'automne

Koyo est le terme japonais pour désigner le rougissement des feuilles d'érables japonais, symboles de l'automne sur l'archipel. La contemplation de ces changements de couleur, momijigari, est une tradition populaire chez les Japonais et constitue la deuxième saison la plus belle après le printemps et sa floraison des cerisiers.

Si la tradition printanière d'ohanami échappe peu aux visiteurs du Japon, son pendant automnal semble pourtant moins résonner dans les esprits et c'est bien dommage. Sans négliger la beauté majestueuse des cerisiers, les feuilles d'érables offrent à la fin de l'automne un spectacle rougeoyant d'une beauté telle qu'il serait terriblement dommage de la rater.

Il convient d'abord de livrer une petite précision de vocabulaire permise par la lecture, pourtant, d'un seul et même terme (les kanji 紅葉 signifient littéralement "feuille d'un rouge profond") :

  • momiji se réfère à l'arbre (l'érable) ;
  • kôyô représente la feuille en elle-même.

La contemplation du changement des couleurs automnales (équivalent de ohanami) se nomme 紅葉狩り momijigari, littéralement la "chasse" à cette transformation chlorophyllienne toute naturelle.

L'érable japonais (acer japonicum ou acer palmatum) existe en plusieurs dizaines de variétés dont la teinte des feuilles peut varier du vermillon quasiment pourpre à l'orangé beaucoup plus clair. On y adjoint volontiers son lointain cousin le ginkgo biloba (銀杏 ichô) dont les nuances oscillent entre un orange passé et un jaune puissant qui tire parfois jusqu'au vert.

Le résultat, impressionnant dans son mariage, se montre flamboyant de jour et encore magnifié de nuit, lorsque les éclairages cherchent à les valoriser. À noter que les acer, peu capricieux, se cultivent également très bien comme bonsaïs.

L'érable se décline également sur le plan culinaire, offrant un enrobage délicieux en particulier aux gâteaux et autres douceurs telle que le mochi ou les manju.

Quand admirer les momiji en automne

La coutume de cette contemplation remonte à l'ère Heian. D'héritage aristocratique, elle ne se répandra au peuple qu'autour de l'époque Edo. Depuis le début du XXIe siècle, ce sont désormais des hordes de touristes étrangers qui sacrifient à la tradition et se délectent également de cette chasse sublime.

Contrairement à une idée reçue, et bien que l'automne japonais calendaire se tienne évidemment du 21 septembre au 21 décembre, le rougeoiement des feuilles d'érables dans les zones les plus touristiques n'intervient que plus tard : à compter de la seconde quinzaine de novembre, se prolongeant généralement jusque début décembre. La durée de contemplation s'avère ainsi plus longue qu'au printemps.

Les feuilles commencent souvent à se colorer timidement dès fin août, mais c'est le spectacle de toute une nature qui est attendu, à partir de septembre tout au nord, puis plus tard à mesure que l'on descend vers le sud de l'archipel.

Comme pour les sakura, la météo japonaise parvient à anticiper précisément les jours de début et de pleine feuillaison, parfois jusqu'à plusieurs semaines en avance et les indique tout au long de l'automne (on parle de 紅葉前線 koyo zensen). Voici donc les dates moyennes de koyo en fonction des régions :

Ville Pic de coloration estimé
Hokkaido mi-septembre > mi-octobre
Tohoku début octobre > début novembre
Nikko mi-septembre > mi-octobre
Hakone début novembre > fin novembre
Tokyo / Kamakura mi-novembre > début décembre
Fuji fin octobre > mi-novembre
Kanazawa mi-novembre > début décembre
Kyoto / Nara / Osaka mi-novembre > début décembre
Yoshinoyama début novembre > fin novembre
Koya-san fin octobre > mi-novembre
Miyajima mi-novembre > fin novembre
Kyushu fin octobre > mi-novembre

Les fins de périodes, qui correspondent à la tombée, ne doivent certainement pas être négligées : elles créent d'étonnants tapis rouge sang où les feuilles jonchent le sol par milliers, proposant un spectacle de parachèvement.

Où faire momijigari au Japon

Une fois les dates du séjour planifiées, ce sont bien entendu les meilleurs spots de contemplation qu'il faudra connaître.

La zone reine pour admirer les momiji reste indiscutablement Kyoto et sa région. Toutefois, les amateurs de ginkgo en particulier n'en oublieront pas la mégapole de Tokyo (et pour cause, il en est son symbole).

On trouve des koyo naturellement dans les parcs et jardins japonais, y compris autour des temples et sanctuaires pour les contempler de près. En sortant des villes, de nombreuses randonnées offrent des paysages spectaculaires qui accompagnent des balades plus ou moins longues.

Prenez garde à la foule, notamment en ville ! Au moment des light-ups (éclairages nocturnes en particulier dans les temples), les filent d'attente peuvent durer plusieurs heures et il arrive même assez fréquemment de ne pas pouvoir rentrer si l'on n'est pas arrivé assez tôt. Reportez-vous à nos fiches de visites pour connaître les détails horaires de chaque site concerné.

Kyoto et le Kansai

Tokyo et alentours

  • Tokyo : Icho-namiki (ginkgo) entre Meijijingu-gaien et Aoyama-dori, Rikugi-en, Koishikawa Korakuen, Shinjuku Gyoen, parc Yoyogi et Omotesando, Hama-rikyu, parc Inokashira, parc de Ueno, Mukojima Hyakka-en, Gotoku-ji, parc Kinuta, parc Olympique Komazawa, Arisugawa no Miya
  • Mont Takao
  • Mont Mitake et Okutama (Hatonosu)
  • Tachikawa : parc Showa-Kinen
  • Kamakura
  • Nikko (en particulier Ryuzu)
  • Oze
  • Kokubunji : jardin Tonogayato
  • Chiba : vallée Umegase, Yoro Keikoku
  • Vallée Akigawa
  • Nagatoro

Fuji et le centre

À l'ouest et au sud

  • Hiroshima : Miyajima, Taishaku-kyo, Sandan-kyo
  • Okayama : Go-kei, Kanba
  • Shikoku : Konpira-san, Kankakei
  • Fukuoka : Hikosan, Kamado-jinja, Komyozen-ji, Shiranoe, Raizan Sennyoji Daihion, Momiji Hachimangu
  • Kyushu : Kunenan, Kyusuikei, Kuju, Yabakei
  • Tottori Daisen

Au nord

  • Hokkaido : Daisetsuzan, Shiretoko, Onuma, Noboribetsu, Aoba, Shikotsuko, Akan, Sapporo Nakajima
  • Tohoku : Hachimantai, Towada, Hakoda, Chuson-ji, Naruko, Urabandai, Aomori Oirase Keiryu

---

Attention : comme pour les sakura, les hébergements sont pris d'assaut de longs mois avant la période momijigari, alors préférez réserver votre séjour (très) à l'avance !

Pour contempler au mieux ces magnifiques paysages, nous vous suggérons de consulter notre eBook Itinéraires et budgets de séjour au Japon, où un circuit détaillé complet leur est dédié.

Article intéressant ?
4.95/5 (37 votes)

Galerie photos

  • Koishikawa Korakuen 5
  • Daishoin Miyajima 19
  • Erables Chateau Nagoya
  • Erables Japon Automne 17
  • Hikone 6
  • Hikone 13
  • Kawaguchiko Momiji Fuji 4
  • Kawaguchiko Momiji Fuji 10
  • Kawaguchiko Momiji Fuji 14
  • Kawaguchiko Momiji Fuji 17
  • Kawaguchiko Momiji Fuji 18
  • Kawaguchiko Momiji Fuji 19
  • Kawaguchiko Momiji Fuji 21
  • Kawaguchiko Momiji Fuji 23
  • Kawaguchiko Momiji Fuji 24
  • Kawaguchiko Momiji Fuji 29
  • Koishikawa Korakuen 4
  • Koishikawa Korakuen 15
  • Tofukuji 3
  • Parc Chateau Nagoya
  • Kiyomizudera Momiji Nuit 18
  • Kiyomizudera Momiji Nuit 23
  • Kiyomizudera Momiji Nuit 26
  • Kiyomizudera Momiji Nuit 27
  • Erables Kodaiji
  • Kodaiji Light Up
  • Kodaiji Momiji Nocturne
  • Kodaiji Momiji
  • Momiji Kodaiji
  • Rikugi En 4
  • Hikone 22
  • Hikone 5
  • Minoh 18
  • Momiji Nagoya
  • Momijidani 2
  • Momijidani 4
  • Momijidani 5
  • Momijidani 10
  • Daimonji 2
  • Tofukuji 5

Informations pratiques

Jours et horaires d'ouverture

À contempler sans limite

Éclairages spéciaux le soir dans certains lieux touristiques pendant la pleine saison

Durée / période de visite

Généralement deux à trois semaines de pleine explosion de couleurs

Dates dépendantes de la latitude de chaque région du Japon : plus on va au nord, plus c'est tôt. Dans les zones les plus touristiques (Tokyo et Kyoto par exemple), c'est en fin d'automne, en particulier pendant la seconde moitié de novembre

En japonais

紅葉 (se lit momiji ou koyo) représente aussi bien la feuille que la feuillaison

Thématiques associées

Ressources

Carte en temps réel de l'avancée des couleurs (en japonais)

Kanpai vous suggère également ces articles