Eikan Do 11

Eikan-do

Le temple des feuilles de momiji

L'avis Kanpai
Ajouter à mes lieux favoris
Déjà visité

Eikan-do est un temple bouddhiste de la branche Seizan du courant japonais Jodo, situé le long de l'avenue Shishigatari-dori à l'est de Kyoto. Fondé en 863, il doit ce nom à son moine principal Yokan (ou Eikan), au XIe siècle. Le site est principalement populaire en automne pendant la flamboyante saison de koyo.

Prisé des amateurs d’érables rouges, Eikan-do figure parmi les visites incontournables de Kyoto au mois de novembre. Sa fréquentation est alors très élevée voire bondée, que l’on soit en journée ou en soirée pour les illuminations nocturnes. Les visiteurs s’arment de patience et défilent lentement mais sûrement à travers les espaces intérieurs et extérieurs ; le personnel veillant à la bonne marche de tous.

En dehors de cette effervescence automnale, le temple bénéficie d’une quiétude qui sied parfaitement au caractère bouddhiste de cet important et ancien lieu de culte. Eikan-do appartient d’abord la secte Shingon avant d’être désigné comme le premier temple de la branche Seizan, au XIIe siècle.

Une statue originale de Bouddha Amida, baptisée Mikaeri-Amida et à la tête retournée au-dessus de son épaule, constitue le principal Bien Culturel à contempler dans le hall à son effigie. À noter que d’autres œuvres également classées sont à découvrir, telles que des représentations picturales de l’époque de Kamakura. Néanmoins, c’est bien la vue sur les extérieurs qui charme véritablement les fidèles.

Ancré au pied de la montagne Higashiyama, le complexe présente une quinzaine de pavillons reliés entre eux par le chemin balisé Garyuro, composé de coursives en bois et d’escaliers qui serpentent entre les différents espaces verts, dont l’étang principal Hojo. Essentiellement constituée d’érables japonais et de mousse, la nature luxuriante des jardins se fond avec les bâtiments. Les visiteurs en chaussettes peuvent ainsi profiter d’une promenade verdoyante et ombragée, et donc protégés de la météo.

Au fond de l’enceinte, l’on gravit la pagode Tahoto, dernier édifice construit en 1928. Un panorama sur le site et la ville de Kyoto en arrière-plan offre un joli point de vue en hauteur, au-dessus des arbres.

Un peu caché à l’écart des grandes artères touristiques, le temple Eikan-do vaut le détour pour ses jardins réellement bien entretenus et sa tranquillité. Très fréquenté par les Japonais en novembre, l’on conseille alors de s’y rendre dès l’ouverture et/ou en semaine.

⬇️ Plus bas sur cette page, découvrez nos conseils de visite à Eikan-do et autour.
Par Kanpai Dernière mise à jour le 24 février 2020