Quartier de Koenji à Tokyo, Friperie et temple Chosen-ji

Koenji

L’un des quartiers les plus populaires de Tokyo

L'avis Kanpai
Ajouter à mes lieux favoris
Déjà visité

Koenji est un quartier de l'arrondissement de Suginami, situé à l’ouest du centre de Tokyo. Déployées autour de la gare éponyme sur la ligne JR Chuo, ses rues commerçantes disposent de quoi ravir les amateurs de chine et de vintage avec friperies, magasins de récupération ou de vieux jouets. Les soirées sont animées par ses nombreux petits bistrots japonais izakaya. Koenji est également connu pour la version locale du fameux festival Awa-Odori qui s'y tient en août chaque année.

Avec ses petits bâtiments blottis les uns contre les autres et ses échoppes populaires, Koenji a conservé un côté rétro très apprécié d'une certaine partie de la jeunesse Tokyoïte. À la fois branché et animé tout en gardant un air cool, le quartier fait partie du milieu un peu "underground" de Tokyo.

Au nord de la gare, on trouve des petites rues commerçantes dans lesquelles il est agréable de se perdre. Au sud, une grande galerie couverte abrite aussi de nombreuses boutiques et se prolonge en une belle rue quasi-piétonne, elle aussi jalonnée de petites échoppes et notamment de friperies. Ces rues bénéficient d'une plaisante animation l'après-midi.

Quartier de Koenji à Tokyo, Boutique Hayatochiri

Vêtements d’occasion et de créateurs

Koenji est l’autre haut lieu de shopping pour les amateurs de fripes après Shimokitazawa ou Harajuku. On trouve ces boutiques vintage un peu partout dans le quartier, au gré de la flânerie. S’y ajoute le charme de leur voisinage impromptu avec de petits temples.

Certaines sont assez connues, comme :

  • Hayatochiri, aisément identifiable par ses yeux de monstres peints en guise d’enseigne au-dessus de la boutique. Elle propose des vêtements de seconde main customisés par le propriétaire ou par des stylistes reconnus ;
  • Whistler/Chart, proche du sanctuaire Koenji Hikawa, est consacrée à la mode masculine et offre une splendide collection de chaussures et vêtements en cuir de seconde main pour un look plus classique, dans un décor délicieusement suranné.

Juste à côté se trouve Koenji Central Park. Ce petit espace de jeu n’a rien de remarquable, mais il aurait inspiré Haruki Murakami pour son roman 1Q84.

Le paradis du vintage et de la récup’

Haut lieu de la récupération, le quartier compte aussi de nombreux revendeurs d’électroménager ou de petits meubles pour la maison. Il s’agit ici d’un véritable mode de vie. Koenji est en effet connu pour se placer à contre-courant des tendances de la société japonaise en se faisant le porte-voix de ceux qui prônent le moins de travail et de consommation possibles, tout en profitant au maximum des moments de plaisir de la vie.

Parmi ceux-ci, le retour en enfance est permis grâce aux nombreuses boutiques de jeux et jouets d’occasion, notamment :

  • Star Case, spécialisée dans les produits Star Wars de toute époque ;
  • 2000 Toys, une véritable caverne d’Ali Baba, où les vieux jouets recouvrent littéralement les murs et le plafond du magasin.

Quartier de Koenji à Tokyo, Bistrot izakaya au nord-ouest de la gare

Cafés arty, bistrots typiques et musique punk rock

Les boutiques vintage ne sont pas le seul attrait de Koenji. Quelques endroits se prêtent à une pause gourmande dans le quartier : Floresta crée par exemple d’excellents donuts maison, représentant de petits animaux ou personnages extrêmement mignons.

Des cafés aux ambiances atypiques sont aussi à recommander, parmi lesquels :

  • R-za Dokushokan sur deux étages dont l’un envahi de végétation ;
  • Garage Dogberry, auquel de larges fauteuils dépareillés confèrent une atmosphère cosy et chaleureuse.

Enfin, Koenji est le lieu idéal pour sortir le soir, un paradis des petits bistrots izakaya installés en partie en extérieur, sous l’éclairage de lanternes traditionnelles. Des caisses de boissons retournées et posées au sol servent de tables aux clients venus prendre un verre et manger quelques bonnes brochettes, contribuant ainsi à l'atmosphère populaire du quartier.

L’ambiance sonore est assurée par une scène musicale underground rock et punk, dynamique et expérimentale, qui s’exprime dans des endroits variés, allant du bar à thème à la petite salle de concert, tout en restant dans des prix abordables.

Quartier de Koenji à Tokyo, Temple Shukuhozan-Koenji

Le quartier des temples résidentiels

Les temples, autre atout charme du quartier, sont nombreux à Koenji, en particulier au sud de la gare. Il faut s'aventurer dans les ruelles de ce faubourg de Tokyo pour découvrir cette part de traditionnel, qui s'inscrit en toute simplicité dans une zone résidentielle. Vers le sud-est, trois petits temples sont alignés dans la même rue :

  • Saisho-ji,
  • Sho-ji,
  • et Sotai-in.

Une rue plus au nord, le Chozen-ji se distingue par l’amabilité des gens entretenant les lieux et par une collection de statues insolites à son entrée. On peut même y rencontrer un Bouddha semblant se tenir la joue, que l’on vient prier contre les douleurs dentaires.

En remontant plus près de la gare, le temple Shukuhozan-Koenji est certainement le plus beau, avec des arbres parfaitement taillés et un superbe fronton de bois sculpté sous le toit de son pavillon principal. C’est d’ailleurs à ce temple que le quartier de Koenji doit son nom.

Awa-Odori, le festival mondialement connu à Koenji

D’une autre ampleur culturelle, le festival Tokyo Koenji Awaodori est un spectacle de danse qui rassemble en août de chaque année près de 10.000 danseurs et 1 million de spectateurs. Il s’agit du plus grand rassemblement de ce style au Japon. Une chorégraphie simple structurée sur un pas de base permet de créer différentes déclinaisons selon l’inspiration et les idées du groupe de danseurs. L’ambiance est unique et extrêmement bon enfant. C’est un événement à ne pas manquer quand on se trouve à Tokyo à ce moment-là.

Malgré une hausse de la fréquentation touristique, le quartier de Koenji parvient à préserver son âme grâce à l’implication de ses habitants attachés à leur mode de vie local et à ses boutiques indépendantes, loin de la frénésie de consommation des quartiers centraux de Tokyo ou des secteurs peuplés de grandes enseignes comme Harajuku.

⬇️ Plus bas sur cette page, découvrez nos conseils de visite à Koenji et autour.
Par Kanpai Dernière mise à jour le 20 avril 2020