Vue sur le Mont Fuji dans la région de Chubu au Japon

Chubu

Le cœur du Japon, entre Kanto et Kansai

L'avis Kanpai
Ajouter à mes lieux favoris
Déjà visité

Chubu est une région centrale de l’île principale de Honshu, habillée par les Alpes japonaises avec le Mont Fuji comme relief dominant. Composée de neuf préfectures, ses plus grandes villes sont Niigata et Nagano au nord, Nagoya au sud et Kanazawa sur la côte nord-ouest.

Le Chubu relie les deux régions ultra-connues du Kanto (Tokyo) et du Kansai (Kyoto, Osaka). Elle s’étend aussi entre l’Océan Pacifique au sud et la Mer du Japon au nord. Peu connue dans son ensemble, cette région rassemble pourtant nombre de sites et images célèbres de l’archipel, dont l’incontournable Mont Fuji 🗻, et assure de magnifiques étapes lors d’un voyage au Japon.

Comment se déplacer dans la région ?

Le Chubu est essentiellement constitué par les Alpes Japonaises, cernées au sud par une étroite plaine côtière et au nord par la plaine agricole de Niigata. Par conséquent, Nagoya se trouve être la plaque tournante de la région, avec l’aéroport international du Chubu dans la baie d’Ise, mais aussi passage quasi-obligé en train depuis Tokyo ou Kyoto grâce au JR Pass notamment. En cours d’extension, la ligne de Shinkansen 🚅 Hokuriku relie néanmoins Tokyo à Kanazawa en passant par Nagano et Toyama, et à terme devrait aussi rejoindre Kyoto et Shin-Osaka en passant par Fukui.

En outre, certaines destinations en montagne sont accessibles uniquement par la route, comme Shirakawa-go desservi par bus, et la location de voiture 🚙 est globalement recommandée pour plus de liberté. Les ferries desservent l’île de Sado. Certains endroits, comme la Route Alpine Tateyama Kurobe, ne sont accessibles qu’entre le printemps et l’automne 🍁.

Pourquoi découvrir le Chubu ?

Cette région très montagneuse regroupe de nombreux sites historiques et naturels, qui sont dispersés sur l’ensemble de son territoire. Elle est recherchée pour ses stations de ski, notamment autour de Nagano, ses randonnées et ses onsen ♨️.

Le côté Mer du Japon est souvent délaissé par les touristes car en dehors des sentiers battus, mais il préserve une bonne part du Japon traditionnel, et est surnommé le "pays de neige" en raison de l’épaisse couche qui le recouvre tous les ans en hiver. De nombreux sites comme la ville de Kanazawa ou le Château 🏯 de Matsumoto sont considérés comme des hauts-lieux de préservation de l’histoire du Japon féodal.

La gastronomie est extrêmement riche et variée et fait la part belle aux fruits de mer, au saké, au whisky, à différentes sortes de bœuf Wagyu et à une large production agricole, dont le riz koshihikari.

La région compte 9 préfectures : Shizuoka, Yamanashi, Aichi, Gifu, Nagano, Ishikawa, Fukui, Niigata et Toyama.

Shizuoka, vue sur le Mont Fuji depuis le parc du château de Sunpu

La préfecture de Shizuoka

Elle s’étend sur la côte de l’Océan Pacifique et est bordée au nord par la préfecture de Yamanashi, avec laquelle elle gère conjointement le Mont Fuji au sein du Parc National de Fuji-Hakone-Izu, le parc national le plus visité du Japon. Les villes importantes sont Fuji, pour sa vue sur le volcan 🌋 sacré et sa production de thé, Odawara pour son importance historique. La capitale Shizuoka porte la marque du shogun Tokugawa Ieyasu au sanctuaire Kunozan Toshogu et au château de Sunpu.

La péninsule d’Izu, dans sa partie orientale, est une destination balnéaire populaire, en particulier la ville d’Atami. Plages 🏖 et parcs aquatiques sont également disponibles à Hamamatsu, et le torii ⛩️ flottant de Bentenjima particulièrement photogénique au coucher du soleil en décembre.

Fujiyoshida (Yamanashi), vue sur le Mont Fuji avec la pagode Chureito

La préfecture de Yamanashi

L’autre préfecture du Mont Fuji s’étend à l’intérieur des terres sur le sud des Alpes Japonaises. La ville de Fujiyoshida est le point de départ du sentier de randonnée Yoshida, le plus fréquenté pour atteindre le sommet du volcan sacré, et abrite une des plus célèbres vues sur celui-ci, depuis la pagode Chureito. Un peu plus contemporain, le parc d’attractions Fuji-Q Highland ravira les amateurs de sensations fortes et de vues époustouflantes.

La région des 5 lacs (Fujigoko) offre de magnifiques paysages au printemps, notamment lors du festival Fuji Shibazakura Matsuri, ou en automne autour du lac Kawaguchiko. Le Mont Fuji domine en permanence le paysage. Des sources chaudes naturelles onsen s'y trouvent en abondance.

Sa capitale Kofu est réputée pour sa production de vin blanc japonais issu du cépage koshu, raisin caractéristique à peau épaisse et rose et chair blanche.

Nagoya (Aichi), vue sur le donjon du château

La préfecture d'Aichi

Centre industriel de la région, Nagoya, sa capitale, est la 4ème ville la plus peuplée du Japon. Elle occupe une position quasi centrale entre Kyoto (environ 40 minutes de Shinkansen) et Tokyo (environ 1h30) et est la plaque tournante pour rejoindre le cœur des Alpes Japonaises.

Elle tente de renforcer son attractivité touristique en jouant sur plusieurs tableaux :

  • la reconstruction du château de Nagoya, détruit lors de la seconde guerre mondiale, qui capitalise sur l’héritage historique des ninja et des samouraï ;
  • la tenue du sommet mondial du cosplay (World Cosplay Summit) ;
  • l’ouverture à partir de 2022 d’un Parc Ghibli, sur le site de l’Exposition Universelle de 2005, où se trouve déjà la Maison de Mei et Satsuki.

La préfecture possède également son grand Bouddha, abrité par le discret temple Togan-ji et dont la particularité est d’être vert. Les technophiles pourront y admirer un des rares trains magnétiques MAGLEV en activité, et visiter Toyota, la ville d’origine du constructeur automobile.

Parmi les sites remarquables de la préfecture, on citera le château d’Inuyama et le sanctuaire Toyokawa Inari, un des trois plus grands du Japon dédié à Inari. L’ile de Sakushima dans la baie de Mikawa se présente comme le pendant de Naoshima dans la mer intérieure de Seto, une petite île de pécheurs reconvertie en musée d’art contemporain en plein air.

Magome (Gifu), randonnée Nakasendo

La préfecture de Gifu

Bien moins connue que ses consœurs, elle s’étend dans les terres au nord de Nagoya et a vu se dérouler un événement majeur de l’histoire du Japon, la bataille de Sekigahara (1600). Son économie repose sur l’ingénierie aérospatiale mais surtout sur le tourisme et les services. Elle abrite en effet un nombre important de sites célèbres :

  • la randonnée Nakasendo, ancienne route entre Tokyo et Kyoto passant par les Alpes Japonaises (accessible depuis Nagoya) ;
  • le village traditionnel de Shirakawa-go et ses maisons typiques aux toits de chaume ;
  • et Takayama, cité féodale surnommée la "petite Kyoto" et renommée pour son festival bisannuel. Au sud-ouest de la ville se trouve également le village folklorique de Hida, constitué de fermes traditionnelles.

De plus, elle dispose de 35 stations de ski réputées, souvent doublées de onsen. La voiture est le moyen de transport à privilégier en raison de la dispersion des endroits à visiter.

Matsumoto (Nagano), vue du château et figurant samurai

La préfecture de Nagano

La préfecture de Nagano se trouve au cœur des Alpes Japonaises et capitalise sur les activités en plein air en toutes saisons et son histoire liée aux samouraï. Sa capitale éponyme a reçu les JO 🏅 d’hiver de 1998, en mettant à profit son domaine skiable réputé. La ville abrite également Zenko-ji, un des plus anciens temples bouddhistes du Japon.

Parmi les autres sites remarquables, on peut citer :

  • Karuizawa, villégiature estivale et historique des élites japonaises à 1h de Tokyo en train ;
  • le château original de Matsumoto au cœur des montagnes du sud de Nagano ;
  • la vallée de Kamikochi et ses randonnées particulièrement populaires en automne ;
  • Jigokudani au nord de la préfecture, où les macaques sauvages se prélassent dans les onsen naturels en plein hiver.

Les préfectures suivantes font partie du Hokuriku, la façade nord-ouest de Honshu.

Kanazawa (Ishikawa), jardin kenroku-en

La préfecture d'Ishikawa

Petite préfecture bordant la Mer du Japon au nord de Fukui et à l’ouest de Toyama, sa capitale Kanazawa, surnommée "la perle d’Ishikawa" est son atout principal grâce à son triptyque touristique et historique : le château, un des trois plus beaux jardins du Japon Kenroku-en et le Musée d’art contemporain du 21ème siècle. Elle est de plus facilement accessible par le Shinkansen Hokuriku depuis Tokyo, et autres trains JR depuis le Kansai et Nagoya.

Anciennement parmi les plus riches fiefs féodaux, la préfecture préserve ses arts traditionnels tels que la céramique et la laque. Le tourisme rural est également à l’honneur dans la péninsule de Noto, qui présente de magnifiques paysages de rizières en terrasses.

Fukui, jardin Yokokan

La préfecture de Fukui

L’ancienne province d’Echizen, réputée pour sa production de papier japonais, s’étend au bord de la Mer du Japon entre les préfectures de Kyoto et d’Ishikawa et borde le nord du Lac Biwa. Le Shinkansen Hokuriku devrait relier Tokyo au chef-lieu Fukui à partir de 2023.

Début avril, les berges de la rivière Asuwa à Fukui sont couvertes d’un tunnel de cerisiers 🌸 en fleurs, et la ville héberge également le jardin Yokokan, typique d’une résidence de la noblesse féodale. Dans sa banlieue, le musée préfectoral des dinosaures est un des plus réputés au monde. Au sud, Ichijodani Asakura reconstitue une ville médiévale fortifiée.

Au temple Eihei-ji, situé dans une forêt de montagne, on peut expérimenter la vie des moines Zen lors d’un séjour en shukubo.

Mont Yahiko (Niigata), pavillon principal du sanctuaire Yahiko-jinja

La préfecture de Niigata

Sa capitale éponyme est la plus grande ville portuaire sur la côte de la Mer du Japon et assure les échanges internationaux depuis 1858. La préfecture est essentiellement agricole, mais dispose aussi de possibilités de sports d’hiver dans les stations à onsen de Myoko et Yuzawa.

L’île de Sado, la sixième du Japon en superficie, est un conservatoire du théâtre Nô et le site d’anciennes mines d’or.

Par ailleurs, la préfecture abrite le sanctuaire Yahiko-jinja, vieux de plus de 2.400 ans, et la ville de Murakami, célèbre pour son artisanat de la laque et la pêche au saumon.

Ainokura, Gokayama (Toyama), chambre d'hôtes dans une bâtisse traditionnelle

La préfecture de Toyama

Toyama est nichée entre Ishikawa et Niigata et adossée à la chaîne de montagnes Tateyama. Sa capitale éponyme borde la baie de Toyama et constitue une porte d’entrée pratique depuis Tokyo pour visiter le nord des Alpes Japonaises, et accéder notamment au village traditionnel de Gokayama-Ainokura et à la route alpine Tateyama-Kurobe, où l’on peut admirer l’impressionnant barrage de Kurobe et son paysage escarpé. La ville est renommée pour son château, son artisanat du verre et pour son Musée d’art et de design.

⬇️ Plus bas sur cette page, découvrez nos conseils de visite à Chubu et autour.
Par Kanpai Updated on 04 juin 2021 Chubu