Eihei-ji

Le temple de la méditation Zen à Fukui

Eihei-ji est un temple de la branche Soto du bouddhisme Zen situé dans le village éponyme, dans la préfecture de Fukui au Japon. Perdu au cœur d'une forêt de cèdres centenaires et de petites montagnes, le complexe se dresse ainsi comme un endroit rêvé pour effectuer une courte retraite monastique, afin de s’adonner à la méditation et à la pratique du Zazen.

Il y a des destinations où l’on ne vient pas par hasard et le temple Eihei-ji (littéralement le "temple de la paix éternelle") en fait évidemment partie. Loin des sentiers touristiques habituels, il demeure un véritable trésor caché qui émerveille par sa beauté, son architecture démesurée au milieu de la nature et l’expérience de méditation Zazen (qui signifie "seulement s’asseoir") que le temple propose en compagnie des quelques deux cents moines qui vivent ici à l’année.

Eihei-ji est érigé en 1244 par le moine Eihei Dogen, fondateur à l'époque d'un nouveau courant du bouddhisme Zen baptisé Soto. Il développe cette pensée moderne à la suite d'un long périple en Chine et à sa rencontre révélatrice avec le maître Nyojo. De retour au Japon, il revient d'abord sur ses terres natales à Kyoto et réside dans plusieurs temples de la ville, avant de fonder son propre monastère indépendant, le temple Kosho-ji aujourd'hui situé à Uji. Perçu comme un agitateur des codes du bouddhisme japonais, il échappe à un incendie comploté par les moines de la région. Dogen décide de s'exiler pour continuer sa pratique en paix et accepte alors l'invitation d'un de ses disciples à rejoindre la province d'Echizen (actuelle préfecture de Fukui).

À découvrir également :

Kosho-ji - Le monastère Zen d’Uji

Le complexe Eihei-ji se compose de près de soixante-dix bâtiments et monuments répartis sur près de 330.000m², entièrement construits en bois issu des forêts voisines. La plupart des pavillons sont reliés entre eux par des corridors couverts mais complètement ouverts sur les parties latérales, ce qui offre une multitude de vues sublimes sur le temple et sa nature environnante. La découverte se fait notamment déchaussé via un itinéraire balisé où l'on visite les intérieurs d'une partie des édifices. En effet, certains restent réservés uniquement aux moines résidents, mais le domaine autorisé se montre tout de même particulièrement vaste.

On débute devant la porte Sanmon qui donne accès à la partie basse du domaine. C’est en ces lieux que les nouveaux moines désireux d’intégrer la communauté doivent rester debout, immobiles durant toute la journée, même en plein cœur de l’hiver, afin de prendre le temps de méditer sur leurs choix et de confirmer leurs souhaits de vivre au sein d'Eihei-ji. Leur mode de vie monacal est d'ailleurs l’un des plus durs du pays. Dans la continuité, on découvre l'autel principal du Butsuden qui abrite les trois Bouddha (du passé, du présent et du futur) ainsi que le Sodo, la salle dédiée à la pratique du Zazen.

Au point culminant du site et après avoir emprunté une belle série d'escaliers, on atteint l'impressionnante salle de lecture Hatto, vaste et haute de plafond. D’une fraîcheur remarquable, elle abrite en son centre la statue de Bodhisattva Sho Kanzeon entourée des deux lions A-Un. Cette pièce accueille également les moines qui se réunissent à l’aube pour la prière et la lecture des sutras pendant plus d’une heure. Enfin, juste à côté se trouve le Joyoden qui renferme les cendres du moine défunt Dogen ainsi que quelques-uns de ses successeurs notables.

Shukubo : l'expérience de dormir au temple

Faire le chemin jusqu’ici ne serait pas complet sans rester au moins une nuit aux côtés des moines. Le temple Eihei-ji propose une formule d'hébergement shukubo, baptisée Sanro, qui comprend :

  • deux repas végétariens typiques shojin ryori ;
  • deux séances de méditation Zazen de quarante minutes chacune (une le soir et l’autre le matin) ;
  • la possibilité d’assister à l'aube à la prière collective matinale dans la grande salle Hatto ;
  • un tour guidé de l'enceinte pour en apprendre plus sur le site et les particularités du bouddhisme Zen Soto.

Les chambres mises à disposition des visiteurs présentent un confort spartiate mais sont plutôt spacieuses. De toute façon, la nuit est assez courte et l'on ne dort pas au temple pour tester la literie. À 21h, l’extinction des feux a lieu. Ensuite, il s'agit de se réveiller à l'aube (à 3h du matin en été et à 4h en hiver) afin d'assister à la première prière du jour avant d'entamer une séance de méditation. En tant que personne externe au temple, le silence, qui marque le respect, est de rigueur pendant l'ensemble des rituels. Ainsi, même lors du repas (hormis les remerciements avant et après) et lors du bain pris en commun, il est important de se taire et de s'imprégner du caractère mystique du moment.

Au petit matin et une fois la prière et le repas achevés, les moines, habillés de leur vêtement de travail samue, s’agitent de manière très ordonnée pour procéder au nettoyage quotidien du temple. Les observer ainsi se donner autant à la tâche est une occasion rare et contraste beaucoup avec leurs postures calmes et posées pendant le reste de la journée. Il est certain qu'une fois le séjour terminé, on se sent transformé : Eihei-ji marque les esprits et sur bien des aspects.

À noter qu'à partir de fin juillet 2019, l'hôtel Hakujukan, situé à l'entrée du temple, permettra d'accueillir plus de visiteurs en quête d'expérience Zen.

Cet article a été réalisé dans le cadre d'un séjour organisé et financé par le gouvernement métropolitain de Tokyo pour la promotion de la destination #HOKURIKU×TOKYO. Kanpai a été invité et guidé mais conserve une liberté totale dans sa publication éditoriale.
Notez cette destination
4.75/5 (12 votes)
L'avis Kanpai

Galerie photos de Eihei-ji

  • Eihei Ji 2
  • Eihei Ji 1
  • Eihei Ji 5
  • Eihei Ji 6
  • Eihei Ji 7
  • Eihei Ji 8
  • Eihei Ji 9
  • Eihei Ji 10
  • Eihei Ji 11
  • Eihei Ji 12
  • Eihei Ji 13
  • Eihei Ji 14
  • Eihei Ji 15
  • Eihei Ji 16
  • Chambre hébergement au temple shukubo à Eihei-ji (Fukui)
  • Prière du matin avec les moines à  Eihei-ji (Fukui)

Informations pratiques

Utiliser Google Maps
Agrandir la carte
Voir toute la carte du Japon

Comment se rendre à Eihei-ji

Depuis la gare JR de Fukui :

  • ~30 minutes de bus express, ligne Eiheiji Liner jusqu'au terminus (720¥ / ~6,03€, 7 à 8 bus / jour)
  • ~24 minutes de train local, ligne Echizen, direction Katsuyama, arrêt Eiheiji-guchi (450¥ / ~3,77€) + ~13 minutes de bus Keifuku #84 ou 85 jusqu'au terminus (410¥ / ~3,43€)
  • ~30 minutes de taxi, à l'adresse : 5-15 Shihi Eiheiji-cho Yoshida-gun Fukui-ken 910-1228

Destination non accessible avec le JR Pass

S'y rendre en voiture de location ou avec la carte Suica

Tarif

Entrée :

  • Adultes : 500¥ (~4,19€)
  • Écoliers et collégiens : 200¥ (~1,67€)
  • Enfants de moins de 7 ans : gratuit

Nuit au temple shukubo en formule Sanro : 9.000¥ (~75,33€) par personne (pré-réservation en anglais ici)

Retirez vos Yens sans frais avant de partir

Jours et horaires d'ouverture

Ouvert tous les jours :

  • de mai à octobre : de 8h à 17h30
  • de novembre à avril : de 8h30 à 17h

Fermeture annuelle le 1er janvier

Durée / période de visite

Compter environ deux à trois heures pour la visite du temple jusqu'à une nuit pour l’expérience Zen complète

En japonais

永平寺

Autre(s) nom(s)

Eihai-ji

Météo à Fukui

Aujourd'hui
15 / 24°C
Demain
14 / 19°C
Consulter les prévisions météo pour Fukui

Connexion internet

Restez connectés avec un Pocket Wifi au Japon

Assurance

Soyez couverts en cas d'accident

Thématiques associées

Ressources

Site officiel (en anglais)

Pour aller plus loin

Bien préparer son voyage au Japon

Questions-réponses

Kotaete

Poser une question

Compagnons de voyage

Isshoni

Chercher des compagnons

Blogs membres

Kakikomi

Publier votre article

Que voir depuis Eihei-ji (Chubu)