Yokokan 12

Yokokan

Le raffinement d'un jardin japonais d'antan

L'avis Kanpai
Ajouter à mes lieux favoris
Déjà visité

Yokokan est un jardin japonais situé dans le centre-ville de Fukui, à l'ouest de l'île Honshu. Connu également sous le nom de Osensui durant l'ère d'Edo (1603 – 1868), il dépend de la deuxième demeure principale du clan Matsudaira, les seigneurs féodaux au pouvoir à l'époque dans la province d'Echizen.

De style Kaiyushiki Rinsenteien, ce qui signifie "jardin de promenade paysager avec arbres et étang", Yokokan reproduit à plus petite échelle un décor de front de mer où l'on retrouve au centre de l'espace un plan d'eau, surplombé par une verdure vallonée et une maison traditionnelle de style sukiya-zukuri (le même que celui de la Villa impériale Katsura à Kyoto). Résidence de caractère occupée par la noblesse féodale, elle a, selon des documents historiques, été le lieu où la maîtresse du quatrième seigneur, Mitsumichi, a donné naissance à un fils. C'est ici pareillement que le second seigneur, Tadanao, a forcé son chef vassal, Uemon Nagami, à commettre un seppuku (suicide par éventration).

Découvrir une ancienne demeure de seigneur

Composée de plusieurs pièces ouvertes au public, la demeure de Yokokan se révèle un enchantement pour les amateurs d'architecture japonaise classique. On retient particulièrement la salle Gozanoma où le seigneur propriétaire avait pour habitude de se relaxer. D'un raffinement délicat, elle est réalisée avec des poutres en cèdre, un sol en tatami et des portes en papier d’Echizen. Son alcôve surélevée tokonoma permet de mettre en valeur des objets d'art en cohérence avec les saisons. Cela peut être une poterie, un parchemin artistique, une calligraphie, un bonsaï ou encore une composition florale d'ikebana. Juste de l'autre côté de la cloison, un autre espace baptisé Otsukimi-noma, qui se traduit par "pièce de la lune", attire l'attention des visiteurs pour son unique fonction de servir à la contemplation de l'astre lunaire et à son reflet dans l'étang lorsqu'il se lève et se couche.

La découverte continue ensuite dans une pièce voisine, dont l'avancée en pilotis sur l’étang donne l'impression de le survoler. Un peu plus loin, on termine la visite par l'espace Oyunodo dédié au bain et qui abrite un ancien type de sauna de taille conséquente, réalisé en bois de cyprès japonais.

Flâner au gré des paysages japonais typiques

En extérieur, la promenade bucolique fait passer par des chemins de galets plats issus de roches variées afin de briser la monotonie. De part et d'autre du parcours, on apprécie le sol en gravier parfaitement entretenu. Le jardin Yokokan regroupe des vues typiques du Japon telles que :

  • un pont naturel en pierre pour traverser un fin cours d’eau ;
  • un étang en pente douce peuplé de carpes koi et d’oiseaux d'eau douce ;
  • plusieurs petites îles et collines artificielles qui donnent de la profondeur aux paysages ;
  • des rochers pour la touche minérale dont certains précieux viennent des falaises de Tojinbo ;
  • une flore variée qui s'adapte aux saisons ;
  • et un petit abri pour se reposer et apprécier la vue générale.

On se sent serein dans cet écrin de verdure en plein cœur de la ville, et rien ne donnerait envie de quitter ce havre de paix hors du temps. On recommande chaudement cette visite aux touristes en voyage dans la préfecture de Fukui. À noter que l'on peut combiner la découverte de Yokokan avec le musée de l'histoire local situé à deux pas. Pas très grand, ce dernier se montre rapide à parcourir et donne quelques clés intéressantes sur le passé tumultueux de Fukui.

Cet article a été réalisé dans le cadre d'un séjour organisé et financé par le gouvernement métropolitain de Tokyo pour la promotion de la destination #HOKURIKU×TOKYO. Kanpai a été invité et guidé mais conserve une liberté totale dans sa publication éditoriale.
⬇️ Plus bas sur cette page, découvrez nos conseils de visite à Yokokan et autour.
Par Kanpai Dernière mise à jour le 06 décembre 2019