suicide-japon-1

Suicides au Japon : taux élevé mais en baisse

Le suicide au Japon fait beaucoup parler, mais souvent sans réels chiffres à l'appui. L'agence nationale de la police au Japon vient de dévoiler les dernières statistiques :

  • 19.959 suicides au Japon en 2019 (contre 34.427 sur la triste année record de 2003), en baisse constante depuis 18 ans
  • c'est le niveau le plus bas depuis 1978
  • les deux tiers des suicides sont réalisés par des hommes et par pendaison
  • la préfecture de Tokyo détient le triste record de 2011 avec 3.100 suicides, suivie par Osaka (1.899) et Kanagawa (1.824)

Évidemment, beaucoup de regards se tournent vers la probable hausse des suicides suite au séisme / tsunami du 11 mars 2011. Contre tout attente, les statistiques sont en baisse dans les préfectures de Miyagi, Iwate et Fukushima, pourtant parmi les trois plus touchées. Mais le rapport de police indique que l'optimisme sera peut-être de courte durée, car l'expérience tend à montrer que les suicides dans les zones dévastées augmentent à partir d'un an après (par exemple suite au tremblement de terre de Kobe en 1995).

Il convient d'indiquer également que le taux de suicide au Japon est généralement le plus élevé en mars, car ce mois correspond à la fin de l'année fiscale pour la plupart des entreprises japonaises.

Les causes principales connues sont dans l'ordre les problèmes de santé ou dépression, puis financiers, de famille, au travail, de relations amoureuses, et à l'école.

En avril 2020, avec la crise du Coronavirus au Japon 🦠, le nombre de suicides dans le pays a baissé de 20% par rapport au même mois de l'année précédente. Il a toutefois augmenté de 15,3% en août, principalement chez les femmes de moins de 30 ans (74% d'augmentation sur un an) qui occupent les emplois les plus précaires. Au cours de l'été 2020, plusieurs acteurs japonais se sont données la mort : Haruma Miura, Sei Ashina et Yuko Takeuchi.

Ces chiffres de suicides japonais sont à mettre en relation avec les statistiques françaises, dont les dernières données fraîchement tombées remontent à 2009. Cette année-la, on comptait 10.499 morts par suicide en France, un chiffre peu variable depuis 1998, pour plus de 250.000 tentatives (via).

Bien que les chiffres soient trois fois plus élevés en volume, le taux de suicide au Japon (0,024%) était donc 50% plus élevé qu'en France (0,016%).
En 2016, le Japon n'était pas dans le top 15 des pays avec le taux de suicide le plus élevé au monde, trusté par la Corée.

Dernière mise à jour le 02 octobre 2020