Falaises de Tojinbo à Sakai (Fukui) 2

Sakai

Le faubourg au nord de Fukui

L'avis Kanpai
Ajouter à mes lieux favoris
Déjà visité

Sakai est une ville située le long de la mer du Japon, au nord de la préfecture de Fukui. On visite cette cité pour sa côte maritime escarpée ainsi que pour son patrimoine historique et culturel préservé. L’hospitalité de ses habitants réserve une agréable découverte en toute saison.

Sakai occupe la banlieue nord de Fukui. Étendue d’est en ouest, la ville se découpe en trois grandes zones à visiter avec pour chacune son lot de découvertes particulières.

Sur sa façade maritime ouest, près de l’embouchure du fleuve Kuzuryu, on trouve le quartier portuaire de Mikuni. Prospère à l’époque Edo (1603 - 1868), il est l'un des ports d’attache des navires kitamaebune, ces "bateaux naviguant vers le nord" qui sont alors populaires et nombreux à ravitailler les différentes régions du Japon. Aujourd'hui, Mikuni abrite toujours quelques anciennes maisons traditionnelles à la fois résidentielles et commerçantes. Ainsi, on découvre celle de la famille Kishina, construite au début de l’ère Taisho en 1913. Cette magnifique maison en bois à l’architecture typique kagura-date s'avère tout à fait unique dans cette région.

Dans les ruelles du quartier, les visiteurs croisent également d'autres bâtiments reconnaissables, tel que l’ancien siège de la banque Morita, d'inspiration occidentale et érigé en 1920 par le plus riche marchand de la ville à l'époque. Autre curiosité locale : plusieurs entrepôts étroits et hauts de toit sont disséminés au détour des rues. Ils permettent d'abriter les fameux chars yama du matsuri de Mikuni qui se déroule tous les ans du 19 au 21 mai. Mesurant près de sept mètres de haut, ces constructions portatives qui représentent des guerriers historiques de l'ancienne province d'Echizen paradent le 20 mai dans le quartier, jusqu'au sanctuaire de Mikuni.

Un peu plus au nord le long de la côte, les impressionnantes falaises de Tojinbo se dressent comme un endroit idéal pour venir apprécier le coucher de soleil. S'élevant jusqu'à une vingtaine de mètres au-dessus du niveau de la mer et long d'environ un kilomètre, cet intéressant paysage naturel a été formé il y a treize millions d’années. Les centaines de fines colonnes de basalte qui le composent confèrent au site un aspect géométrique quasi-parfait. Evidemment, différentes légendes viennent enrichir l'originalité des lieux. Par exemple, les locaux aiment à raconter qu'un ancien moine bouddhiste ayant mis en colère les villageois aurait été jeté par-dessus ces falaises. Son esprit, toujours en colère, reviendrait tous les ans hanter la population sous la forme de vents violents et de fortes pluies ☔️.

Ainsi, on recommande de choisir un jour sans trop de vent pour apprécier cette balade à pic. La coutume veut que les abords de Tojinbo se remplissent en fin d'après-midi de touristes et d'habitants voisins qui viennent profiter de la beauté magique du paysage, lorsque la lumière du soleil couchant se reflète sur les aspérités de la roche. De plus, la petite rue qui débouche sur le point de vue, avec ses restaurants et ses boutiques de souvenirs, complète agréablement la sortie. À noter que la côte fournit d'autres belles balades comme celle d'Ariso, de l'île d'Oshima ou encore la vue Echizen Matsushima.

De retour dans les terres, à l’est de la ville, les visiteurs continuent la découverte du patrimoine touristique de Sakai. Édifié en 1576 sur ordre du commandant samurai Shibata Katsutoyo, le château 🏯 de Maruoka est l'une des attractions phares de la préfecture. Il compte parmi les douze monuments fortifiés authentiques du Japon et son donjon à trois étages est également le plus ancien du pays. Ici encore, la légende explique la longévité du château qui s'entoure d'un épais brouillard pour se cacher des troupes ennemies. On lui donne ainsi le surnom de Kasumiga-jo 🏅, le château de brume. Son architecture se montre en outre intéressante avec une couverture en tuiles en pierre et un étage caché invisible de l'extérieur. Il s'agit par ailleurs d'un site apprécié pour ses quelques quatre cents cerisiers 🌸 fleuris au printemps.

Enfin, pour les amateurs d'alcool japonais nihonshu, il apparaît évident de visiter la distillerie de saké 🍶 Kubota. Ouverte depuis 1753, elle se transmet toujours de génération en génération et c’est actuellement le chaleureux Naoto Kubota qui gère l’affaire. L'entreprise possède ses propres champs de riz et cultive un grain spécifique, différent de celui destiné à la cuisine quotidienne. Par ailleurs, l'eau, autre élément nécessaire à la fabrication du saké, est puisée à deux cents mètres de profondeur afin d'être peu chargée en minéraux et la plus pure possible. La fabrique est accessible aux visiteurs qui souhaitent en apprendre davantage sur les processus de fabrication et les secrets qui la différencient des autres sakés japonais.

Avec un joli décor naturel et un savoir-faire historique, la visite de Sakai se visite en prolongement logique de celle de Fukui. En complément dans les environs proches, on retient la station thermale Awara Onsen ♨️ et le magnifique temple Eihei-ji.

Cet article a été réalisé dans le cadre d'un séjour organisé et financé par le gouvernement métropolitain de Tokyo pour la promotion de la destination #HOKURIKU×TOKYO. Kanpai a été invité et guidé mais conserve une liberté totale dans sa publication éditoriale.
⬇️ Plus bas sur cette page, découvrez nos conseils de visite à Sakai et autour.
Par Kanpai Dernière mise à jour le 05 décembre 2019