Takaoka (Toyama), temple Daibutsu-ji et statue de Bouddha en cuivre

Takaoka

L'excursion méconnue de Toyama

L'avis Kanpai
Ajouter à mes lieux favoris
Déjà visité

Takaoka est une ville située dans la partie nord-ouest de la préfecture de Toyama, face à la mer du Japon. Cité fortifiée en 1609, elle perd son château en 1615 et se réinvente dans la fonderie de cuivre et l'artisanat de laque décorative. Son centre-ville héberge l'un des plus grands Bouddha assis en cuivre de l'archipel, ainsi que l'élégant temple Zuiryu-ji.

Les abords des 2 gares JR de Takaoka ressemblent à ce que l'on peut trouver dans toutes les villes moyennes du Japon : de nombreux commerces, restaurants et autres enseignes pratiques pour la vie quotidienne, mais sans réelle distinction pour le touriste en vadrouille.

Rester sur cette première impression et préférer visiter des alentours davantage réputés comme Kanazawa serait toutefois une erreur. Takaoka recèle quelques belles et surprenantes visites à faire sur une journée et facilement à pied depuis la gare Shinkansen 🚅, dont la ligne Hokuriku relie la ville directement à Tokyo en moins de 3 heures.

Takaoka (Toyama), temple Zuiryu-ji

Zuiryu-ji, le majestueux temple du clan Maeda

Le temple Zuiryu-ji se dresse sans conteste comme l'une des merveilles de Takaoka et plus largement de la région. Appartenant à l’école Soto du Bouddhisme Zen japonais, il est érigé en 1613 à la demande de Maeda Toshinaga (1562 - 1614), second seigneur du domaine de Kaga (futures préfectures d'Ishikawa et de Toyama). L'enceinte est renommée l'année suivante par son nom actuel, d'après "Zuiryu-in" le titre posthume de Toshinaga. Le site a également été utilisé comme lieu caché de culte chrétien durant l’époque Edo, sous l’influence de Takayama Ukon (1552 - 1615).

La particularité du temple réside dans son architecture massive et parfaitement symétrique avec notamment la salle butsuden édifiée en plein centre du complexe et entourée de gazon. Le spectacle visuel est tout simplement impressionnant et se savoure à chaque différent point de vue.

Takaoka (Toyama), statue de Daibutsu en cuivre au temple Daibutsu-ji

Daibutsu, la statue symbole de la ville

On se rend ensuite au pied de la grande statue Bouddha Amida Nyorai au temple Daibutsu-ji. Construit en cuivre grâce au savoir-faire de ses artisans locaux, le Daibutsu de Takaoka trône en plein centre-ville. Ses imposantes mensurations le hissent parmi les plus grands Bouddha assis du Japon : d’une hauteur maximale de 15,85 mètres (halo au-dessus de la tête y compris), il dépasse ainsi les statues Daibutsu de Tokyo (13 mètres) et de Kamakura (13,35 mètres). Débutée en 1907, l'édification de ce grand Bouddha en cuivre a nécessité 26 années de travail. Depuis 1981, il est classé Trésor National du Japon.

Située en extérieur, la statue est cernée par les rues et les bâtiments citadins. Son enceinte semble ainsi assez petite et confinée. On peut pénétrer à l'intérieur de la base circulaire où sont exposées diverses peintures anciennes ainsi que la tête de l’ancienne statue en bois originale qui date de 1745.

Non loin, on recommande le détour par une authentique auberge de l'ère Meiji baptisée Kadokyu Ryokan (角久旅館) et qui propose notamment un excellent service de restauration le midi. On prend le temps de déjeuner dans un cadre traditionnel fort agréable avec une belle la vue sur la statue du grand Bouddha de Takaoka.

On complète ensuite le tour du centre-ville par les allées du parc du château 🏯 de Takaoka qui se subliment au printemps pour la floraison des sakura 🌸 puis à l'automne lors du rougeoiement des feuilles d'érables koyo 🍁. Aucun édifice n'est aujourd'hui visible et seules les douves ont été conservées. Ville fortifiée à partir de 1609, Takaoka perd son château en 1615 au profit de celui de Kanazawa, sur ordonnance du shogunat des Tokugawa qui limitait la présence à un seul monument par province.

Takaoka (Toyama), parc du château et érables rouges en automne

Kanaya-machi, le quartier des fondeurs de cuivre

Kanaya-machi désigne l'ancien quartier préservé de la fonderie de cuivre, une industrie artisanale locale née sous l’impulsion du seigneur Maeda Toshinaga pour faire face à la perte du château qui se profilait. Ce dernier décide donc d’encourager le développement de l'activité des fondeurs de cuivre en leur offrant :

  • des parcelles de terrain à exploiter gratuitement, d'une dimension de 180 x 80 mètres ;
  • une exonération d’impôts sur leurs revenus ;
  • un droit de passage et de vente garanti dans tout le pays.

On retrouve ces artisans qui continuent de produire divers objets d'art en cuivre le long d'une rue principale qui offre sur 500 mètres un réel voyage dans le temps. Les maisons de ville baptisées machiya, qui comprennent une partie atelier-boutique accessible au public, affichent leur belle architecture traditionnelle des deux côtés de l'avenue. On admire les façades en treillis appelées kimusuko avec leur couleur bois naturel vieilli par le temps, ainsi que les toitures recouvertes de tuiles anthracites et ornées de décorations. Les amateurs peuvent visiter le petit musée local sur la fonderie.

Takaoka (Toyama), quartier préservé de Kanaya-machi

Takaoka se dresse comme une excursion facile à faire depuis la capitale et qui sort un peu des circuits touristiques classiques du côté de la mer du Japon.

⬇️ Plus bas sur cette page, découvrez nos conseils de visite à Takaoka et autour.
Par Kanpai Mis à jour le 07 janvier 2022