Oiwasan Nisseki-ji (Toyama), vue sur l'enceinte du temple

Oiwasan Nisseki-ji

La méditation sous les cascades à Toyama

L'avis Kanpai
Ajouter à mes lieux favoris
Déjà visité

Oiwasan Nisseki-ji est un temple bouddhiste rattaché au village de Kamiichi, situé à l’est de la capitale de préfecture de Toyama. Site national historique, son pavillon principal abrite une impressionnante gravure en pierre de Fudo Myoo. Les pèlerins viennent toute l'année spécialement en ce lieu spirituel pour méditer en habit blanc sous les cascades.

Selon l'histoire du temple rapportée par les moines, Oiwasan Nisseki-ji aurait près de 1.300 ans d'existence avec une fondation datée en 725. Détruit par les flammes il y a environ 500 ans, il est réhabilité par le seigneur Maeda de l'époque, gouverneur du Domaine de Kaga depuis la ville de Kanazawa. En effet, ce dernier finança la reconstruction du Nisseki-ji en guise de remerciement car son vœu d’obtenir des héritiers s'était réalisé.

Oiwasan Nisseki-ji (Toyama), statue de Jizo Bosatsu et autres représentations bouddhistes

Une fascinante gravure en pierre de Fudo Myoo

Le bâtiment principal du Oiwasan Nisseki-ji présente la particularité d'être adossé directement à la roche qui sert de pan de mur naturel à la salle intérieure. Plongés dans la pénombre, on se retrouve face à une impressionnante représentation de Fudo Myoo (ou Acala), taillée à même la pierre et d'une hauteur de 3 mètres.

Symbole l’immuabilité dans le bouddhisme japonais, Fudo Myoo est l'un des 5 rois de la sagesse. Son regard courroucé chasse les démons et avec son épée ; il coupe les liens du karma afin que les hommes puissent se détacher de leurs mauvais penchants.

Afin de servir son culte, des cérémonies de purification par le feu 🔥 baptisées Goma sont régulièrement organisées par les moines du temple. Des plaquettes de bois sur lesquelles les fidèles ont inscrit des vœux ou des prières sont notamment brulées lors de ce rituel.

Il est par ailleurs possible de participer à une session de shabutsu, un exercice de méditation par l'image bouddhique. Au Nisseki-ji, cela consiste à redessiner, dans le calme et le silence, les traits d'une représentation de Fudo Myoo pré-tracée.

Oiwasan Nisseki-ji (Toyama), statue de Fudo Myoo taillée dans la roche

La purification par l'eau

Une autre spécificité du site spirituel est son espace extérieur dédié à la méditation en plein air. En plus du feu purificateur, l'eau claire des montagnes qui coule ici en abondance sert également d'élément naturel de purification. On s'adonne ainsi à un entraînement spirituel qui consister à méditer sous 6 chutes d'eaux froides, où chaque cascade symbolise :

  • un élément primordial dans le bouddhisme : la Terre, l’Eau, le Feu, l'Air, l’Espace (ou le vide) et l'Esprit (ou la conscience) ;
  • et une partie du corps à purifier : les yeux, le nez, les oreilles, la bouche, le cou et le torse, puis le corps tout entier.

Au moins 2 dimanches par mois, il est possible de voir des femmes et des hommes en habit blanc pratiquer cet exercice spirituel qui est ouvert à tous et sur réservation préalable.

Oiwasan Nisseki-ji (Toyama), pavillon hexagonal Dainichido du temple

Un ensemble de pavillons bouddhistes dans la forêt

Oiwasan Nisseki-ji présente également plusieurs pavillons nichés dans la forêt qui méritent le coup d’œil, notamment :

  • La pagode à trois étages Sanjunoto qui date de 1845 et se dresse comme le dernier modèle de ce type dans la région de Toyama. Par manque de temps et de ressources, sa construction n'a en réalité jamais été complètement terminée et ses façades extérieures absentes laissent voir le pilier central de 15 mètres de hauteur qui soutient l'ensemble de l'édifice.
  • La petite grotte de Akaku-kutsu qui date de la fin du XIXème siècle et liée à une protection mise en place par le grand moine bouddhiste Kobo Daishi (774 - 835) afin de lutter contre une grande épidémie survenue vers 818. À l’intérieur de celle-ci, on trouve un talisman qui permet chasser la mauvaise chance pour les personnes qui vivent des périodes difficiles. Un autre petit autel laisse voir une splendide sculpture en bois colorée de Bosatsu Jizo, le protecteur des enfants et des voyageurs.
  • Derrière les cascades, on découvre le bâtiment du Aizen-do qui abrite une petite statue de Aizen Myoo, une autre entité Myo-o. Représenté le corps de couleur rouge, assis sur un lotus et entouré de flammes, Aizen Myoo est le roi de la passion et de l’amour. Avec son arc et sa flèche, il fait penser à Cupidon dans la mythologie romaine.

Excentré de la ville, en plein cœur d'une forêt de montagne et non loin de la Route Alpine Tateyama Kurobe, le site spirituel s'adresse aux visiteurs intéressés par le culte bouddhiste au Japon et ses pratiques spécifiques.

Cet article a été réalisé dans le cadre d'un séjour organisé et financé par le gouvernement métropolitain de Tokyo pour la promotion de la destination #HOKURIKU×TOKYO. Kanpai a été invité et guidé mais conserve une liberté totale dans sa publication éditoriale.
⬇️ Plus bas sur cette page, découvrez nos conseils de visite à Oiwasan Nisseki-ji et autour.
Par Kanpai Mis à jour le 26 octobre 2022