Murodo, lac Rindoike et refuge de montagne sur les monts Tateyama

Murodo

La station la plus élevée de la Route Alpine

L'avis Kanpai
Ajouter à mes lieux favoris
Déjà visité

Murodo est un plateau volcanique situé à 2.450m d'altitude, qui constitue le point le plus élevé de la Route Alpine de Tateyama Kurobe. Point de chute des randonneurs dans la région, le site sert de terminal de bus et de refuge. Quelques sentiers balisés permettent également d'apprécier les jolis paysages volcaniques de Murodo.

La station de Murodo flotte au-dessus des nuages qui caressent les cimes des monts Tateyama. Accessible en bus par la Route Alpine de Tateyama Kurobe, on y arrive après une succession de virages en lacets qui donne un peu le tournis. Non loin, le fameux mur de neige Yuki-no-Otani est creusé chaque début de printemps 🌸, de la mi-avril à la mi-juin.

Le point de départ de nombreuses randonnées

De belles balades en famille sont à faire sur le plateau afin de découvrir ses paysages composés de cratères volcaniques devenus des lacs, de faune (perdrix des neiges Raicho) et de flore alpine. Murodo sert également de point de départ pour des randonnées en montagne plus difficiles, réservées à un public averti.

Murodo, lac Mikurigaike et ses eaux bleues

Découverte du plateau volcanique

Plusieurs sentiers de quelques kilomètres sont aménagés avec des pavés et de nombreux bancs, de manière idéale pour les marcheurs occasionnels et/ou ceux qui ont peu de temps sur place. On se rend ainsi facilement aux différents points de vue de Murodo :

  • Mikurigaike, plus grand plan d'eau et point central de la zone : une boucle fait le tour complet du lac et permet d’observer ses eaux transparentes et d’un bleu splendide. Un petit établissement à onsen ♨️ est présent juste à côté, il s’agit des sources d’eaux chaudes naturelles les plus hautes du Japon ;
  • Emmadai, point de vue en hauteur sur la vallée de l'enfer Jigokudani de Murodo : un sentier existe pour traverser la vallée mais son accès est fermé ces dernières années à cause des émanations de gaz volcaniques ;
  • Chinoike, surnommé "le lac des enfers des monts Tateyama" ou "le trou du diable" : une visite étonnante pour ses eaux couleur rouge sang du fait de sa forte concentration en oxyde de fer ;
  • Rindoike et Midorigaike, les autres lacs de cratère bleus et dont quelques fumerolles s'échappent régulièrement ;
  • Raichozawa, la zone des refuges avec ses chalets en bois et son terrain de camping -- compter 2h30 de marche aller-retour depuis le terminal routier de Murodo, pour une difficulté moyenne.

Murodo, sentier de randonnée pavé à travers le plateau 2

Randonnées au départ de Murodo

Le plateau se montre également bien pratique pour partir vers des randonnées plus longues et faire l'ascension des sommets alentours, notamment :

  • les Monts Murodo et Jyodo qui offrent un très beau point de vue en altitude sur toute la zone -- compter 1h30 de randonnée en montée et 1h en descente ;
  • le Mont Oyama (3.003m) qui appartient à la chaîne de montagnes Tateyama : un sanctuaire shinto, où vivent quelques moines, est érigé à son sommet -- compter 4h de marche aller-retour, pour une difficulté difficile. Il est aussi possible de continuer vers les autres pics de la chaîne, les Monts Fuji-no-Oritate et Onanji ;
  • et les Monts Tsurugigozen, Masagodake, Bessan et Tsurugidake qui sont des hautes montagnes et exigent un niveau de préparation élevé -- compter plusieurs heures au départ de la route de Raichozawa ;
  • ou vers le plateau de Tengudaira puis la zone humide de Midagahara : cet ancien chemin de pèlerinage traverse différents paysages plats (marais) et montagneux -- compter au minimum une demi-journée de marche.

Murodo, randonneurs au terminal routier

Le terminal commode au cœur de la montagne

Le plateau Murodo-daira présente l'avantage d'être apprivoisé et donc de disposer de nombreux services qui fonctionnent du printemps à l'automne 🍁, lorsque la Route Alpine est ouverte aux visiteurs. Au sein de plusieurs bâtiments en dur construits sur la zone, on trouve :

  • différents hébergements (hôtel, refuges de montagne, terrain de camping) au confort correct et parfois équipés d'un bain chaud commun onsen ;
  • un sympathique café et deux restaurants de cuisine japonaise et française ;
  • une poste 📮 ;
  • un bureau d’informations pour les randonneurs qui fournit des conseils précieux concernant la météo et la nature du site ;
  • un magasin de souvenirs / épicerie ;
  • et des consignes pour les bagages ;

Quitte à être montés jusque là, on conseille de rester sur place quelques jours afin de maximiser ses chances d'avoir une météo favorable pour partir en randonnée et profiter des paysages montagneux aux meilleures périodes :

  • de mi-avril à mai pour le panorama enneigé et la possibilité de faire du ski ;
  • en été pour la floraison des plantes alpines ;
  • de fin septembre à début octobre pour les couleurs automnales.

Sous un beau soleil, on resterait bien une après-midi entière posés sur une des aires de pique-nique de Murodo, à admirer le spectacle de la nature, bouquiner et grignoter un encas.

Cet article a été réalisé dans le cadre d'un séjour organisé et financé par le gouvernement métropolitain de Tokyo pour la promotion de la destination #HOKURIKU×TOKYO. Kanpai a été invité et guidé mais conserve une liberté totale dans sa publication éditoriale.
⬇️ Plus bas sur cette page, découvrez nos conseils de visite à Murodo et autour.
Par Kanpai Dernière mise à jour le 16 octobre 2020