Jigokudani Singes 6

Jigokudani

Le parc aux singes

L'avis Kanpai
Ajouter à mes lieux favoris
Déjà visité

Le parc aux singes de Jigokudani est niché à 850 mètres d’altitude dans la vallée de la rivière Yokoyu, située dans la petite ville de Yamanouchi au nord de la préfecture de Nagano. Ouvert en 1964 et appartenant au parc national Joshin'etsu-Kogen, il est connu pour laisser contempler de près des macaques japonais qui vivent et se baignent dans un des nombreux onsen (sources chaudes naturelles) de la région.

Amoureux des animaux, Jigokudani est l’occasion de se plonger au cœur de l’habitat naturel des singes, le temps d’une balade à travers les montagnes des Alpes japonaises. Le clou de ce spectacle unique réside autour du plan d’eau thermale en plein air, dans lequel les macaques se prélassent en famille et particulièrement en hiver pour se réchauffer.

Ici, ce sont les singes qui font la loi ! Bien que nourris trois fois par jour par les surveillants du parc, ils restent sauvages donc en totale liberté. Surnommés "les singes des neiges", les membres de cette colonie habitent le lieu depuis des décennies et y évoluent sans faire attention aux visiteurs, qui peuvent ainsi les observer le plus naturellement possible. Bien sûr, il est formellement interdit de les toucher ou de leur donner à manger.

L’un des accès au parc par transports en commun débute à la sortie de la station de train 🚅 Yudanaka, avec une dizaine de minutes en bus pour arriver sur place. Ensuite l’ascension dévoile un petit sanctuaire shinto, le très agréable café-restaurant Enza, copieux et à prix raisonnable, ainsi que l'inévitable boutique de souvenirs. L’entrée de la forêt ne vient qu’ensuite, via un sentier de randonnée d'1,6km sur la promenade Yumichi.

Les premiers macaques peuvent être aperçus dans les arbres. Néanmoins, l’expérience devient intéressante lorsque l’on s’arrête sur la place qui borde la source chaude onsen ♨️, d'où l’on contemple de près les singes se baigner et vaquer à leurs occupations. On peut ainsi photographier de très beaux portraits de cette espèce aux expressions quasi-humaines. En revanche, l'intérêt de cette courte sortie s'arrête là ; le décor s'avère moins joli avec les infrastructures et autres tuyaux qui courent assez grossièrement sur l'ensemble du site.

La meilleure période pour visiter ce parc reste bien évidemment en hiver, durant les mois de janvier à mars, lorsque les paysages enneigés encouragent fortement les singes à faire trempette. En contrepartie, la fréquentation dense à cette période rend la balade moins paisible ; attention aux images d'Épinal qui jouent intelligemment avec le cadrage. Mieux vaut alors arriver dès l’ouverture, après avoir passé une nuit dans un ryokan des alentours ou directement depuis Nagano, située à moins d'une heure de transport.

⬇️ Plus bas sur cette page, découvrez nos conseils de visite à Jigokudani et autour.
Par Kanpai Dernière mise à jour le 03 septembre 2020 Jigokudani Monkey Park