Devanture boutique Sennensake Kikkawa

Murakami

Les traditions artisanales à l'honneur

L'avis Kanpai
Ajouter à mes lieux favoris
Déjà visité

Murakami est une petite bourgade japonaise située à quelques kilomètres au nord de sa grande voisine Niigata. Elle tire sa renommée nationale de la pêche au saumon et de sa gastronomie particulière. Dans un cadre authentique composé de charmantes bâtisses en bois, le centre-ville recèle de nombreuses boutiques d'artisanat local ; une agréable façon de découvrir les secrets de cette région rurale.

En sortant de la gare, le ton est déjà donné : ici, les locaux vivent au rythme de la nature et des saisons. L'ambiance est donc plutôt sereine à l'approche de l'hiver. Les visiteurs qui débarquent depuis la gare JR ne ratent pas l’office de tourisme qui se trouve immédiatement à gauche de la sortie principale. Munis d'un plan de la ville et avec les explications sur les attractions les plus intéressantes, il est temps pour les curieux de découvrir à pied le charme de la vieille ville.

La route 230 dessert le cœur touristique de Murakami. Assez étroite et sans trottoir, on longe la chaussée pour progressivement retrouver cette architecture typique du Japon ancien : un ensemble de petites maisons en bois sombre, bien alignées. Les restaurants et boutiques ouverts au public dressent leurs devantures traditionnelles avec les rideaux noren suspendus, qui rappellent l'époque des samurai, lorsque le clan Murakami régnait sur ces terres.

Yamakichi est l'une des premières galeries rencontrées et installées dans ces vieilles bâtisses. On y découvre une exposition de produits issus de l’artisanat traditionnel local. Les propriétaires, très accueillants, se font une joie de recevoir les touristes de passage. Sur la même artère, quelques centaines de mètres plus bas, on s'arrête chez Matsumoto-en, une boutique de thé fondée à la fin de la période Edo (1603 - 1868) et actuellement détenue par le chaleureux Matsumoto-san, héritier d'une lignée de père en fils depuis plusieurs générations. Le thé vendu ici est en grande partie issu de la production locale, la plus septentrionale du pays. Le petit plus de la visite réside dans l’arrière-boutique, une ancienne pièce dans le style d'une machiya d'époque dont l'un des murs est habillé d'un escalier en bois faisant aussi office de coffre.

La capitale du saumon

Plus loin sur la gauche, les promeneurs débouchent sur la route 286, dédiée à la spécialité de la cité : le saumon séché à l'air libre. On aperçoit d'ailleurs quelques poissons suspendus à l'entrée de magasins et une odeur particulière arrive également aux narines peu habituées des voyageurs. On entre évidemment dans la magnifique boutique baptisée きっかわ Kikkawa, la plus célèbre du quartier. Bien que le magasin actuel ne soit "vieux" que de treize décennies, la famille Kikkawa perfectionne ses techniques depuis plus de 400 ans.

En ces murs, le savoir-faire est encore traditionnel : les tripes du saumon et ses branchies sont retirées, puis le poisson est lavé et salé sur toute sa chair avant d'être suspendu pour sécher. Fait intéressant : ceux qui préparent le poisson font attention à ne pas ouvrir tout le ventre du saumon pour ne pas associer ce geste au harakiri / seppuku, le suicide des samurai par éventration. On conseille aussi de visiter l’arrière-boutique pour voir et sentir les centaines de saumons qui sèchent en rangs d'oignons et prennent ainsi toute leur saveur.

L'établissement fournit le restaurant Izutsuya, l’un des meilleurs de la ville, situé à seulement quelques dizaines de mètres de son confrère. Dans un joli cadre authentique, pas moins de vingt et une préparations différentes de saumon, toutes meilleures les unes que les autres, sont proposées au menu. Par ailleurs et outre le saumon, la région est aussi connue pour son succulent bœuf Murakami-Gyu.

Autre enseigne et autre spécialité du coin : Masuda Jinbee vend du sake 🍶 japonais. La région, entourée de montagnes et de rizières, offre des conditions idéales pour que les ingrédients de base du breuvage, c'est-à-dire le riz et l’eau, soient de bonne qualité. Enfin, la découverte du centre-ville peut continuer du côté de son quartier des temples teramachi, où il fait bon de flâner lorsque le temps le permet.

Plus excentré, à quelques minutes de taxi, les amateurs de laque japonaise sont invités à entrer dans le magasin Urushi Ohtaki. À la fois musée, boutique et atelier, on peut s'y essayer à la technique artistique Kibori Tsuishu qui consiste à recouvrir de laque rouge un objet préalablement gravé ; un beau et unique souvenir à ramener chez soi.

Pour aller plus loin, Murakami possède également son village thermal sous le nom de Senami Onsen ♨️, accolé à la côte ouest, le long de la Mer du Japon. Très populaire au niveau de la préfecture, la station est appréciée des amateurs pour la qualité de ses eaux chaudes ainsi que son paysage maritime magnifié au coucher de soleil.

Cet article a été réalisé dans le cadre d'un séjour organisé et financé par la ville de Murakami, préfecture de Niigata. Kanpai a été invité et guidé mais conserve une liberté totale dans sa publication éditoriale.
⬇️ Plus bas sur cette page, découvrez nos conseils de visite à Murakami et autour.
Par Kanpai Dernière mise à jour le 05 décembre 2019 Murakami