Vue sur le port de Nagasaki depuis le mont Inasa

Nagasaki

Le port aux influences internationales

L'avis Kanpai
Ajouter à mes lieux favoris
Déjà visité

Nagasaki est le chef-lieu de la préfecture éponyme, situé sur l’île de Kyushu au sud du Japon. Seule porte ouverte sur le monde à l’époque d’Edo, cette ville cosmopolite détone par rapport à la ville japonaise typique. Elle fut également, hélas, le deuxième théâtre de la bombe atomique en 1945.

Dans le top 5 des plus grandes villes du Kyushu, Nagasaki est parfois oubliée des touristes qui concentrent leur découverte de l’île via le Shinkansen 🚅, du nord (Fukuoka) au sud (Kagoshima). Tout à l’ouest et coincée dans sa baie éponyme, Nagasaki manque ainsi de visibilité. Ce qui est quasiment un comble au vu de son riche passé historique et largement ouvert sur le monde !

Bénéficiant d’un climat chaud et ensoleillé, la ville se visite facilement depuis ses terres hautes en descendant vers la mer. Des quartiers assez différents se succèdent et témoignent des grandes lignes de l’histoire japonaise.

Entre les stations de tramway Urakami, l’on commence par un lourd passé, celui de la Seconde Guerre Mondiale. Le parc commémoratif ainsi que le Musée associé se tiennent en lieu et place de l’épicentre de l’explosion de la bombe atomique, le 9 août 1945.

Accessible aisément en téléphérique, le mont Inasa offre de très belles vues sur la ville et le port. Construite dans une cuvette, Nagasaki s’embellit à la nuit tombée.

La gare principale donne sur le port qui s’étend à ses pieds. Du côté sud-est, la zone internationale se déploie. Immergés au cœur des vagues migratoires, les touristes découvrent successivement les quartiers chinois, hollandais sur l’île de Dejima, puis portugais. L’architecture reprend alors les codes occidentaux colonialistes ; l’on peut notamment visiter l’église catholique la plus vieille du Japon, baptisée Oura. Cette dernière est l'un des douze sites chrétiens cachés de la région inscrits au Patrimoine mondial de l'Unesco. La promenade se termine au sud par le célèbre jardin de Thomas Blake Glover, perché sur une colline.

Ultime zone du centre-ville à voir, les abords du cours d’eau Nakashima et ses mignons petits ponts qui le traversent, à l'image de Megane-bashi qui date du XVIIe siècle.

Il ne faut pas s’attendre à louer des vélos 🚲 pour faire le tour de la ville. Comme San Francisco en Californie, les rues très vallonnées de Nagasaki se parcourent en tramway d’époque ou à pieds. Parmi les spécialités culinaires, on retient le gâteau portugais castella, le tendre bœuf Wagyu régional et la cuisine traditionnelle Shippoku.

La ville accueille plusieurs manifestations populaires dans l’année dont le magique festival des lanternes en février, ainsi que le célèbre Kunchi Matsuri en octobre.

⬇️ Plus bas sur cette page, découvrez nos conseils de visite à Nagasaki et autour.
Par Kanpai Dernière mise à jour le 19 octobre 2020 Nagasaki