Cap Osezaki sur Fukue-jima (îles Goto - Nagasaki)

Fukue-jima

La plus grande des îles Goto

L'avis Kanpai
Ajouter à mes lieux favoris
Déjà visité

Fukue-jima est l'île principale de l'archipel de Goto situé au large des côtes de la préfecture de Nagasaki, à l'extrémité occidentale de l'île de Kyushu. Reliée au reste du Japon par son port et son aéroport, Fukue constitue le point de départ le plus urbanisé pour la découverte des îles Goto, une destination touristique confidentielle, au passé religieux particulier et aux paysages maritimes vivifiants.

La terminologie a ici son importance afin de bien comprendre la géographie des îles Goto :

  • Goto-retto 五島列島 désigne littéralement les cinq grandes îles qui définissent l'archipel de Goto, constitué au total de plus d'une centaine d'îles, à savoir :
    • Fukue-jima (la plus peuplée) ;
    • Hisaka-jima ;
    • Naru-shima ;
    • Wakamatsu-jima ;
    • et Nakadori-jima (la deuxième plus importante).
  • Goto-shi 五島市 désigne la ville de Goto qui s'étend sur trois des cinq îles principales et comprend ainsi Fukue, Hisaka et Naru.

Porte d'entrée principale sur Goto, Fukue-jima dispose d'un aéroport et d'un port maritime qui assurent plusieurs liaisons quotidiennes avec Nagasaki.

Un cœur de ville féodal

Depuis son centre-ville, on remonte le passé de Fukue pour se retrouver en 1863, à la fin de l'époque d'Edo (1603 - 1868), lorsque le château 🏯 Ishida du clan Goto est édifié pour protéger les habitants. Pas moins de cinquante mille ouvriers œuvrent pendant une quinzaine d'années à la construction de ce monument fortifié qui figure ainsi parmi les derniers châteaux érigés au Japon. Aujourd'hui, il ne reste que la porte et les remparts du château qui servent désormais d'enceinte au lycée municipal de Goto. Juste à côté, on peut visiter la résidence du clan Goto construite à la demande du trentième chef de clan pour ses vieux jours.

En dehors de l'intérieur traditionnel de la maison, composé d'un sol en tatami et de cloisons coulissantes fusuma, le site est réputé pour son jardin japonais en forme du caractère chinois du cœur (心) imaginé par un moine de Kyoto. Et même si, sur place, on ne remarque que difficilement ces contours, cela n’enlève en rien la beauté du lieu. D’ailleurs, il existe un autre "jeu de piste" qui consiste à chercher des tortues dans le décor ; il y aurait une trentaine de carapaces vivantes ou représentées à trouver au total !

Classique pour une ancienne ville-château, la rue des bukeyashiki (maisons de samouraïs) se situe à deux pas de la résidence seigneuriale. Le long des pavés, de belles demeures authentiques s'alignent et certaines d'entre elles accueillent les touristes, comme la résidence Matsuzono conservée telle quelle depuis la fin du XIXe siècle. On trouve également le pavillon Furu-sato-kan, où il est possible de faire une pause et de peindre des cerfs-volants traditionnels de l’île, baptisés baramon, ou encore de fabriquer ses propres baguettes japonaises en atelier.

Une nature généreuse

À une quinzaine de minutes de l’aéroport, les visiteurs sont invités à gravir le symbole de Fukue : le mont Onidake, littéralement le "mont Démon". Vieux volcan 🌋 endormi de 315 mètres d'altitude et entièrement recouvert d'herbe, il semble ne plus inquiéter les habitants depuis un certain nombre d'années. Au contraire, ces derniers viennent régulièrement se promener sur ses pentes et profiter à son sommet du panorama sur la ville. De plus, il accueille chaque année des événements de cerfs-volants.

En continuant le long de la côte maritime jusqu'à son extrémité sud-ouest, on arrive au cap Osezaki, l'un des paysages les plus spectaculaires de l'île. Les falaises rocheuses qui plongent dans la mer de Chine orientale offrent un paysage naturel à couper le souffle.

Un chapelet d’églises catholiques

Les îles Goto, et plus largement la région de Nagasaki, présentent cette particularité historique d'avoir été un lieu de refuge pour les chrétiens japonais, persécutés par le régime féodal de l'époque d'Edo. À la levée de l'interdiction de pratiquer le christianisme, lors de la restauration Meiji (1868 - 1912), de nombreuses églises sont ainsi édifiées sur cette terre d'accueil reculée aux confins du Japon.

Sur Fukue-jima, on retient notamment les églises d'Imochiura (au sud, non loin du phare d'Osezaki), Mizunoura et Dozaki (au nord).

Les îles Goto raviront les explorateurs amateurs d'un Japon hors du temps et tourné vers sa nature insulaire. Outre les visites liées à son patrimoine historique, on apprécie particulièrement Fukue-jima pour son bord de mer rocheux, idéal pour de belles balades vivifiantes. Et malgré un éloignement géographique et une urbanisation peu développée, l'île offre des solutions d'hébergement et de restauration tout aussi qualitatives que dans les grandes villes, voire haut de gamme pour certains établissements.

Cet article a été réalisé dans le cadre d'un séjour organisé et financé par le gouvernement métropolitain de Tokyo pour la promotion de la destination #KYUSHU×TOKYO. Kanpai a été invité et guidé mais conserve une liberté totale dans sa publication éditoriale.
⬇️ Plus bas sur cette page, découvrez nos conseils de visite à Fukue-jima et autour.
Par Kanpai Dernière mise à jour le 11 septembre 2020