Yamaga, salle du théâtre Yachiyo-za

Yamaga

La station thermale aux lanternes traditionnelles

L'avis Kanpai
Ajouter à mes lieux favoris
Déjà visité

Yamaga est une petite ville japonaise qui borde la rivière Kikuchi-gawa et située à une trentaine de kilomètres au nord de Kumamoto, sur l'île de Kyushu. Elle est réputée pour ses sources chaudes naturelles onsen ainsi que son artisanat folklorique traditionnel, dont les fameuses lanternes de Yamaga qui font l'objet d’un festival spectaculaire en été.

Non loin des destinations connues de Kumamoto et de la vallée de Kikuchi, à l'extrémité ouest du parc national Aso-Kuju, on trouve la petite ville de Yamaga, idéale pour les voyageurs à la recherche d'une halte traditionnelle dans le Kyushu.

Son centre-ville historique, qui se déploie autour de la rue préservée Buzen Kaido, héberge des auberges ryokan avec bains onsen ♨️, des brasseries de saké, un magnifique théâtre japonais, des musées locaux ainsi que quelques petits temples dont Kongojo-ji, reconnaissable à sa porte ronde en pierre et qui repose sur la plus ancienne source chaude de Yamaga.

Yamaga, établissement de bains Onsen Sakura-yu

Onsen et théâtre japonais dans le centre-ville

La légende raconte que la première source de la ville fut découverte dès l'époque Heian (794 - 1185) par un commandant militaire, qui vit une biche blessée panser ses blessures en se baignant. L'une des chansons populaires régionales résume à elle seule ce patrimoine :

"Il y a des centaines de maison à Yamaga, mais aucune baignoire en vue."

En effet, les habitants ont l'habitude d'aller aux bains communs et profitent chaque jour des bienfaits de la source naturelle. Baptisée Bijin-yu, l'eau de Yamaga est réputée pour ses propriétés alcalines et rend la peau douce et soyeuse.

Le quartier des bains Yamaga Onsen compte une vingtaine d'établissements, dont Sakura 🌸-yu qui est l'onsen le plus emblématique de Yamaga et l'une des plus grandes constructions thermales en bois du Japon. Ce qui était au départ, à la fin du XVIIe siècle, une belle maison de campagne d'un seigneur local devient peu à peu un lieu de rencontres et de partage entre les habitants. Le bâtiment d'origine est malheureusement détruit en 1973, puis reconstruit en 2012 à l'issue d'un important projet de restauration historique.

Au bout de la route Buzen Kaido, on trouve le théâtre Yachiyo-za dont on recommande absolument la visite ainsi que celle de son musée attenant. D'une capacité de 700 personnes, la salle de spectacle est édifiée en 1910 par un riche marchand de Yamaga, dans le style des théâtres de Kabuki de la période Edo (1603 - 1868). L'aménagement du Yachiyo-za présente quelques particularités comme un box privé, 2 couloirs de part et d’autre de la scène ainsi que d'ingénieux souterrains pour l'époque.

Dans les années '70, le théâtre voit sa fréquentation baisser et commence à tomber en ruines. La population se mobilise pour le rénover complètement et l'inscrire comme Bien culturel important du Japon en 1988. Le résultat se montre à la hauteur des efforts fournis et l'on découvre un décor splendide, très coloré, à l'ambiance tamisée chaleureuse et qui sert de scène parfaite pour mettre en avant l'artisanat et le savoir-faire traditionnel de Yamaga.

Yamaga, salle du théâtre Yachiyo-za 2

Toro Matsuri, le festival des lanternes

La ville est également connue pour son festival des lanternes, baptisé Toro Matsuri, qui se déroule sur 2 jours chaque été pendant Obon : les 15 et 16 août. On assiste à la performance Sennin Toro Odori : une danse en cercle d'un millier de femmes, vêtues d'un yukata 👘 clair et d'une ceinture obi rouge, avec sur la tête une lanterne toro. Elles célèbrent un pan de la légende de la ville lorsque les habitants, munis de torches allumées, auraient aidé l'empereur Keiko et ses hommes à retrouver leur chemin sans se perdre dans la brume.

Fleurons de l'artisanat d'art local, les lanternes de Yamaga ont d’abord été fabriquées en bois puis en métal et au final en papier. Elles prennent leur forme actuelle durant l'époque Edo. Les artisans n'utilisent que quelques points de colle pour faire tenir l'ensemble qui se compose principalement de papiers découpés, pliés, emboîtés et se révèle donc très léger. La confection d'une lanterne nécessite beaucoup de précision et de patience.

En-dehors du festival, on visite le Musée de l'artisanat des lanternes de Yamaga (en anglais, Yamaga Lanterns Folk Crafts Museum). Situé dans une ancienne banque des années 1920, il revient sur l'histoire des précieuses toro qui font la fierté des locaux. En souvenir d'un séjour à Yamaga, on peut également acheter des pâtisseries japonaises traditionnelles en forme de lanterne, comme les gaufrettes fourrées à la pâte sucrée d'haricot rouge toro-monaka ou bien les biscuits croustillants toro-sembei.

Cet article a été réalisé dans le cadre d'un séjour organisé et financé par la région Kyushu et les préfectures de Kumamoto et Oita pour la promotion #visitkyushu. Kanpai a été invité et guidé mais conserve une liberté totale dans sa publication éditoriale.
⬇️ Plus bas sur cette page, découvrez nos conseils de visite à Yamaga et autour.
Par Kanpai Mis à jour le 08 octobre 2021