Miyama (Kayabuki no sato), vue sur le village aux toits de chaume en hiver

Miyama

Les chaumières au nord de Kyoto

L'avis Kanpai
Ajouter à mes lieux favoris
Déjà visité

Miyama est un village japonais de montagne traditionnel, rattaché à la ville de Nantan et situé dans la campagne de la préfecture de Kyoto. Baptisé Kayabuki no sato, cet espace architectural préservé et toujours habité est célèbre pour sa quarantaine de maisons à toits de chaume. Certaines de ces résidences rurales se sont reconverties en café, boutique, musée ou bien maison d'hôtes pour accueillir les visiteurs.

Accolé à une montagne densément boisée et au bord de la rivière Yura, le village aux toits de chaume de Miyama, baptisé en japonais Kayabuki no sato, déjoue le temps qui passe. Son architecture traditionnelle, qui semble avoir toujours été là, continue de déployer ses charmes au sein d'une campagne japonaise empreinte de quiétude et à seulement une trentaine de kilomètres au nord de Kyoto.

Passées les rizières, on découvre ce hameau composé de quelques rues tortueuses qui desservent une quarantaine de maisons authentiques surmontées pour la plupart d'une toiture en chaume. On apprécie réellement l'atmosphère apaisée des lieux avec en toile de fond la vue sur la superbe forêt de hauts cyprès. En hiver, la neige ❄️ recouvre abondamment le village et lui donne des airs encore plus mystiques. En été, les fermes rurales sont encadrées par une végétation d'un joli vert tendre et en fleurs.

Miyama (Kayabuki no sato), rizières à l'arrivée sur le village au nord de Kyoto

Un beau village japonais habité à l'année

Au-delà de cette belle vitrine architecturale, on part également à la rencontre de habitants de Miyama et de leur mode de vie dit satoyama (里山), c'est-à-dire proche de la nature, en harmonie avec la montagne et les saisons qui passent. Vivant à l'année, le village préserve ainsi son identité toute entière et il est indispensable de respecter quelques règles de bonne conduite lorsqu'on le visite, à savoir :

  • interdiction de fumer dans le village car le risque de provoquer des incendies est élevé ;
  • interdiction de pénétrer dans les propriétés privées car toutes les maisons ne sont pas ouvertes au public ;
  • interdiction de se garer dans les rues du village, pour cela un parking visiteurs est disponible à l'entrée de la zone ;
  • interdiction de cueillir une plante sauvage, une fleur de jardin ou bien un fruit de verger ;
  • et obligation de garder ses déchets sur soi.

À l'inverse des villages de Shirakawa-go qui sont davantage devenus de jolis musées à ciel ouvert pour touristes, Kayabuki no sato à Miyama est avant tout un hameau de campagne avec des habitants pour la plupart paysans.

Miyama (Kayabuki no sato), toit traditionnel en chaume avec de la neige

Comment profiter des toits de chaume ?

Un petit office de tourisme ainsi que des panneaux indicatifs écrits en japonais et en anglais orientent les visiteurs et les informent des principales attractions à faire. On découvre en priorité le musée folklorique de Miyama ainsi que celui de la teinture indigo. Puis, on s'éloigne un peu sur les hauteurs du village pour trouver les sanctuaires Kamakura-jinja et Chii Hachiman-jinja, où l'on admire de délicates sculptures sur bois réalisée au XVIIe siècle. Il est également possible de trouver quelques chaumières transformées en café-restaurant et en hébergement chez l'habitant (minshuku). On goûte à une cuisine locale simple et délicieuse, à base de céréales, de fruits de saison, de légumes frais et de poisson 🐟 ayu pêché dans la rivière voisine.

Le village préservé Kayabuki no sato est devenu ces dernières années une destination touristique courue, fréquentée notamment par de nombreux groupes de voyageurs en journée. De cette façon, on conseille pour les visiteurs individuels en quête de tranquillité de passer une nuit sur place afin de découvrir Miyama tôt le matin ou à partir du milieu de l'après-midi. La région compte par ailleurs au total quelques 200 chaumières traditionnelles encore debout.

⬇️ Plus bas sur cette page, découvrez nos conseils de visite à Miyama et autour.
Par Kanpai Mis à jour le 17 décembre 2021