Exposition "Roppongi Crossing 2019: Connexions" au Musée d'art Mori (en 2019)

Musée d’art Mori

Le cercle Tokyoïte des artistes contemporains

L'avis Kanpai
Ajouter à mes lieux favoris
Déjà visité

Le musée d’Art Mori se situe au dernier étage de la tour éponyme à Roppongi Hills, au cœur de la capitale nippone. Haut lieu de l’art contemporain asiatique, la galerie expose toute l'année de nombreuses collections temporaires de grande qualité.

Ouvert au public en 2003, en même temps que le complexe Roppongi Hills fondé par le magnat Minoru Mori, le musée d'art Mori compte parmi les galeries les plus réputées de Tokyo. Il est imaginé dans l’optique de montrer le meilleur de l’art contemporain et de l’architecture, en commençant par le site même où il est installé : la tour Mori, un gratte-ciel remarquable pour ses deux observatoires (dont un en plein air) et "Maman", sa sculpture monumentale créée par la plasticienne Louise Bourgeois en 1999, qui lui sert de portier arachnéen.

Des expositions didactiques, originales et renouvelées

Plateforme qui met d'abord en avant les artistes contemporains de l’Asie de l’Est, le musée n'offre pas d'exposition permanente mais assure une grande variété de collections temporaires qui font tout l'intérêt du lieu. Les visiteurs ont ainsi l'occasion d'admirer des installations de toutes sortes : courts-métrages, reconstitutions, sculptures, peintures, qui peuvent être minimalistes ou de grande envergure. La galerie peut également s'enorgueillir d'avoir exposé des artistes japonais à la renommée internationale, comme Yayoi Kusama en 2004 ou Takashi Murakami en 2015. Par ailleurs, la direction constitue depuis quelques années sa propre collection propriétaire, connue sous le nom de "MAM" (acronyme de Mori Art Museum), composée d'œuvres de jeunes créateurs en devenir et dont elle expose régulièrement une partie.

Située à l'étage 53F de la tour Mori, la salle d'exposition présente une entrée en trois paliers :

  • un premier en verre au 2F qui continue par un large escalier en colimaçon ;
  • puis, un deuxième au 3F qui permet d'accéder aux guichets et aux ascenseurs ;
  • enfin, un troisième accueil au 52F qui mène jusqu'au musée par un dernier escalator.

À l'intérieur, les visiteurs profitent d'un large espace qui permet une circulation fluide entre les créations, généralement mises en valeur sous un éclairage de bonne qualité. On apprécie de pouvoir s'approcher de certaines jusqu'à pouvoir les détailler, mais aussi de prendre le recul nécessaire pour celles plus imposantes. Par ailleurs, la compréhension du travail des artistes est largement rendue accessible par les nombreuses explications disponibles en anglais.

Les galeries complémentaires : Mori Arts Center Gallery et Sky Gallery

Au 52F, deux autres lieux présentent des expositions complémentaires et de taille plus modeste :

  • Mori Arts Center Gallery est une galerie temporaire plus orientée vers la culture populaire avec des collections axées sur des manga, des animés, des films ou encore sur la mode et le design. Par exemple, une grande série d’expositions pour le cinquantième anniversaire du magazine Shonen Jump a eu lieu entre 2017 et 2018. On a pu y voir de sublimes art works et quelques petites animations inédites. Des produits dérivés ont également été vendus en exclusivité (à des prix prohibitifs).
  • Sky Gallery est la galerie de l'observatoire vitré du Tokyo City View qui peut servir d'extension à l'exposition en cours du Mori Arts Center, ou bien proposer une collection différente.

Incontournable pour les amateurs d'art contemporain, le musée d'art Mori s'adapte également à un public plus large, comme les familles avec adolescents, les couples ou les amis qui viennent profiter des loisirs éclectiques de Roppongi Hills.

⬇️ Plus bas sur cette page, découvrez nos conseils de visite à Musée d’art Mori et autour.
Par Kanpai Dernière mise à jour le 23 Mai 2020