Nogi-jinja (Tokyo), porte Torii et pavillons du sanctuaire au printemps

Nogi-jinja

Le petit sanctuaire dédié à Nogi Maresuke

L'avis Kanpai
Ajouter à mes lieux favoris
Déjà visité

Nogi-jinja est un petit sanctuaire shinto situé à Nogizaka dans le quartier d'Akasaka et à proximité de Roppongi, au centre de Tokyo. Il est dédié à la mémoire du général de guerre japonais Nogi Maresuke (1849 - 1912) et de son épouse, qui commirent un suicide rituel le jour des funérailles de l'empereur Meiji, en signe de loyauté infinie. Le sanctuaire est attenant à la résidence du couple en briques rouges et de ses anciennes écuries.

À première vue, Nogi-jinja ressemble à l'un de ces petits sanctuaires de quartier classiques, à la tranquillité annuelle et seulement fréquenté par quelques locaux de passage. Pourtant, on remarque son entrée assez large, surmontée d'un grand torii ⛩️ en pierre et surtout du drapeau japonais, qui flotte fièrement parmi les immeubles résidentiels et chics habituels dans les environs d'Akasaka.

Le sanctuaire Nogi tire son nom et ses origines de Nogi Maresuke (1849 - 1912), général de haut-rang et proche de l'empereur Meiji (1852 - 1912), qui officia notamment durant la guerre russo-japonaise (1904 - 1905) et le siège de Port-Arthur.

Nogi-jinja (Tokyo), porte Torii et drapeau du Japon à l'entrée du sanctuaire 2

Un général de l'empereur Meiji devenu kami

À la disparition de son souverain, le général Nogi est dévasté et décide avec sa femme Shizuko de se donner la mort de manière traditionnelle (seppuku), à l'image des samuraï de l'époque féodale. Le 13 septembre 1912, le jour des funérailles de l'empereur Meiji, le couple se suicide par fidélité au prince décédé (junshi) dans leur résidence privée à Nogizaka.

La mort du général constitue à l'époque une actualité importante et suscite aussi bien l'admiration que la désapprobation. Mais cet acte de grande loyauté toute japonaise est reconnu par le pouvoir impérial qui fait de Nogi un héros national et un modèle de sacrifice de soi.

Afin d'honorer sa mémoire, Nogi Maresuke est déifié en divinité shinto kami et un sanctuaire lui est attribué. Construit peu après les évènements tragiques, le site de Nogi-jinja à Tokyo est le premier des quelques sanctuaires Nogi qui existent sur l'archipel ; un autre se trouve par exemple à Fushimi, au sud de Kyoto, près du tombeau de l'empereur Meiji.

Nogi-jinja (Tokyo), porte Torii et pavillons du sanctuaire à l'automne

Un coin de verdure au milieu des immeubles

Reconstruits en 1962 à la suite des bombardements de la Seconde Guerre mondiale, les bâtiments du Nogi-jinja sont lovés dans un écrin de verdure très agréable. Plusieurs arbres dans l'enceinte sont d'ailleurs sacrés et habillés d'une corde shimenawa. Un petit espace vert situé à l'entrée du sanctuaire propose en complément une marche sous les érables.

On fait rapidement le tour de l'enceinte composée du pavillon principal en place centrale et de quelques sanctuaires secondaires comme :

  • celui consacré à Inari et précédé d'une petite allée de torii rouges ;
  • ou bien celui, baptisé Shomatsu, qui permet de faire entre autres des offrandes de saké.

En plus d'être général de l'armée impériale japonaise, Nogi Maresuke possédait des talents de littérature et l'on retient notamment certains de ses poèmes. En ce sens, le sanctuaire Nogi à Tokyo porte chance pour réussir dans les études et le monde du travail. La présence de sa femme unie à ses côtés jusqu'à la fin vaut également à Nogi-jinja d'être un lieu populaire pour les unions heureuses. On y croise ainsi régulièrement des couples habillés en tenues traditionnelles lors de mariages shinto. Par ailleurs, un marché aux puces y a lieu le quatrième dimanche de chaque mois et égaye les allées du site autrement très calmes.

La maison du couple est adjacente au sanctuaire ; on peut la voir de l'extérieur avec ses murs en briques ainsi que ses écuries d'époque. Sa visite intérieure n'est possible que quelques jours par an. La famille Nogi, les parents et leurs 2 enfants, est inhumée dans le cimetière voisin d'Aoyama.

⬇️ Plus bas sur cette page, découvrez nos conseils de visite à Nogi-jinja et autour.
Par Kanpai Mis à jour le 06 octobre 2021