Toshogu Nikko 13

Toshogu

La perle des sanctuaires de Nikko

L'avis Kanpai
Ajouter à mes lieux favoris
Déjà visité

Le Toshogu est un sanctuaire immense et rutilant situé dans le parc national de Nikko, dans la préfecture de Tochigi au nord de Tokyo. Le complexe à la fois shinto et bouddhiste, rénové de 2007 à 2019, s'organise autour du mausolée du chef militaire Tokugawa Ieyasu.

🚧 Accès restreint

Rénovations de 2007 à mars 2024 (deux bâtiments à la fois maximum).

Shogun du Japon et figure incontournable de l'Histoire nipponne, ce dernier est à l'origine du clan éponyme qui régna sur le Japon pendant plus de deux-cent cinquante ans, jusqu'à la restauration de Meiji.

Si certains documents arrêtent une date de construction à 1636, le lieu s'est développé graduellement autour de ce mausolée par son fils Hidetada dans la première moitié du XVIIè siècle, puis agrandi par son petit-fils Iemitsu. On estime le coût total à 40 milliards de Yens actuels (~329,7 millions d'euros). Plusieurs bâtiments du Toshogu sont inscrits au Patrimoine mondial de l'Unesco depuis 1999, ou encore reconnus par le gouvernement japonais comme Trésors nationaux et Biens culturels importants.

Des dizaines d'édifices de toutes tailles, tous plus rutilants les uns que les autres, sont égrenés dans cet immense complexe au cœur de la forêt du parc national de Nikko. Le syncrétisme entre sanctuaires shinto et éléments bouddhistes offre une dimension grandiose à une architecture shintoïste qui n'y est généralement pas habituée. Ainsi, faute de style épuré, on retrouve ici une explosion de couleurs et de détails, dont les habillages en feuilles d'or pourront surprendre le visiteur attentif.

On citera notamment, parmi les bâtiments de Tosho-gu les plus connus et impressionnants :

  • cet accès par un premier torii ⛩️ immense (Ishidorii) placé au bout de la vaste allée toute droite et montante ;
  • la pagode à cinq étages qui se dévoile dès l'entrée (Gojunoto) ;
  • trois autres portes successives à mesure que l'on s'enfonce dans le sanctuaire (Omotemon, la célèbre Yomeimon et enfin Karamon) ;
  • les trois magnifiques entrepôts sacrés (Sanjinko).

Dans cette effusion architecturale, on reconnaîtra même une des représentations originales des trois singes de la sagesse (Sanzaru).

Malgré une certaine foule lors de la visite, il faut reconnaître à Toshogu une atmosphère saisissante qui vaut bien le cher ticket d'entrée. Quelques centaines de Yens supplémentaires ouvrent les portes de la maison des trésors et du musée d'art, construits beaucoup plus récemment.

On trouve même désormais un hôtel 🏨 tout à fait moderne (Koyoen) pour héberger les visiteurs de Nikko, dans des chambres de style japonais ou occidental, preuve de l'explosion touristique des lieux depuis le début des années 2000.

⬇️ Plus bas sur cette page, découvrez nos conseils de visite à Toshogu et autour.
Par Kanpai Dernière mise à jour le 26 février 2020 Toshogu