Rinno-ji (Nikko), tour Sorin-to et bâtiment principal Sanbutsudo

Rinno-ji

Le grand temple bouddhiste de Nikko

L'avis Kanpai
Ajouter à mes lieux favoris
Déjà visité

Rinno-ji est un temple bouddhiste situé dans la ville de Nikko, au nord-ouest de la préfecture de Tochigi. Entièrement rénové depuis mars 2021, le bâtiment principal Sanbutsudo impressionne par sa taille importante et les trois statues de Bouddha qu'il renferme. Niché au pied du Mont Nantai en bordure de forêt, le site est empreint d'une longue histoire.

Avec le sanctuaire Futarasan et les mausolées Toshogu et Taiyuin, le temple Rinno-ji appartient au complexe syncrétique baptisé Nikko-zan, qui était sous gouvernance commune à l'époque du shogunat Tokugawa. Classé au patrimoine de l'Unesco, l'ensemble de ces bâtiments exceptionnels (de par leur architecture ostensible et leur histoire proche du pouvoir) se concentre sur un même périmètre géographique et se visite successivement.

Rinno-ji (Nikko), statue du moine Shodo Shonin et bâtiment principal Sanbutsudo

De Shodo Shonin à la dynastie des Tokugawa

On doit la fondation du Rinno-ji en 766 à Shodo Shonin (735 - 817), un moine originaire de la préfecture de Tochigi ayant une attirance particulière pour le Mont Nantai, un majestueux volcan 🌋 de 2.486 mètres d’altitude qui lui évoque la divinité bouddhiste Kannon.

Au départ simple cabane au toit de chaume, le temple finit par devenir réputé auprès des hauts responsables religieux de Kyoto (alors capitale du Japon) qui font le déplacement jusqu'au pied du Mont Nantai pour y prier.

Le shogunat Tokugawa (1603 - 1867) renforce définitivement l’importance du complexe religieux. Tokugawa Ieyasu (1543 - 1616), le premier shogun de cette dynastie au pouvoir, commandite le célèbre moine Tenkai (1536 - 1643) pour s’occuper de la restauration et de l'agrandissement du Rinno-ji ainsi que la construction du sanctuaire voisin : le Toshogu. Puis, Tokugawa Iemitsu (1604 – 1651), petit fils d’Ieyasu, continue de financer largement le site pour qu'il reste l’un des plus grandioses du pays.

Rinno-ji (Nikko), bâtiment principal Sanbutsudo après rénovation

Trois Bouddhas pour chaque montagne sacrée de Nikko

Certainement le plus remarquable des nombreux édifices qui composent le Rinno-ji, le bâtiment principal hondo, baptisé Sanbutsudo, signifie littéralement le "pavillon des 3 Bouddhas". Il doit son nom aux trois imposantes statues en bois laquées or, d'une hauteur comprise entre 7 et 8 mètres, qu'il abrite :

  • à droite, Senju Kannon, déesse de la miséricorde et qui représente ici le Mont Nantai. Entourée de ses 1.000 bras, elle détient autant d’outils différents dans ses mains pour aider chaque fidèle à atteindre l’illumination ;
  • au centre, Amida Nyorai représente le Mont Nyoho. Bouddha de la lumière et de la vie infinie, il règne sur son propre paradis, celui de la Terre Pure et dans lequel il accueille tout les êtres qui invoquent son nom. En position de méditation, il pose un regard bienveillant sur les visiteurs, symbole de sa compassion sans limites ;
  • à gauche, Bato Kannon représente le Mont Taro. Il s'agit d'un bosatsu orné d’une tête de cheval. Son visage furieux tranche avec les expressions habituellement plus sereines de Kannon. Le cheval symbolise la force et la vivacité qui avale les distances et les obstacles. On dit également qu’il protège les animaux ;

La construction actuelle du Sanbutsudo date de 1645 et a été entièrement rénovée, extérieurs et intérieurs, pendant une décennie jusqu'en mars 2021. On est marqués par sa taille imposante dressée au milieu de la végétation boisée de Nikko.

Rinno-ji (Nikko), pavillon Jogyodo du temple

Plusieurs pavillons particuliers à voir

Juste derrière, on trouve un deuxième grand bâtiment baptisé Gomado et utilisé pour les prières de purification goma, pour lesquelles on élève un feu. Édifié en 1998, il est pourvu de matériaux non-inflammables et prévus également pour résister à de puissants séismes.

Entre Gomado et Sanbutsudo se dresse Sorin-to, une tour en bronze, d'une hauteur de 13 mètres environ et habituellement posée au sommet d'une pagode. Elle est érigée par le moine Tenkai et abrite des sutra. Les 9 anneaux situés au sommet représentent les 5 Bouddhas nyorai de la sagesse et 4 bosatsu associés.

Devant l'entrée principale du temple, on trouve le jardin Shoyo-en. Sa conception initiale, autour d'un petit plan d'eau qui imite les rives du lac Biwa, daterait du milieu du XVIIe siècle bien qu’elle fut en partie ré-aménagée durant le XIXe siècle. Ce havre de verdure se visite particulièrement en automne 🍁 pour ses couleurs rougeoyantes.

Enfin, l'enceinte du Rinno-ji qui s'étend jusqu'aux portes du mausolée Taiyuin comprend les pavillons Hokkedo et Jogyodo, dédiés à la pratique de la médiation ascétique et au sein desquels on peut réserver une séance privée avec un moine. Fondé en 848 par le moine Ennin (794 - 864), le bâtiment Jogyo-do est dédié au Bouddha Amida, dont la statue est ici unique au Japon. En effet, la divinité est représentée couronnée et qui chevauche un paon, oiseau symbole de pureté en complément de l'habituelle fleur de lotus.

Rinno-ji s'inscrit aisément comme un incontournable de Nikko qui sait envoûter ses visiteurs avec une architecture traditionnelle de toute beauté et un environnement naturel omniprésent qui change selon les saisons.

⬇️ Plus bas sur cette page, découvrez nos conseils de visite à Rinno-ji et autour.
Par Kanpai Mis à jour le 16 août 2021