Gare de Nippori (Tokyo), Densha Otaku depuis le pont Shimogoindenhashi

Densha Otaku

🚅 Les amoureux des trains au Japon

⏱ 9 minutes

L'expression "densha otaku" désigne les personnes passionnées par l'univers du train au Japon. La culture du rail y est en effet très développée auprès d'une population nippone qui aime voyager en train. La densité et la qualité du réseau ferroviaire de l'archipel, l'un des meilleurs au monde, expliquent notamment les raisons de cet engouement.

Baptisés 電車オタク densha otaku au Japon, on les appelle en France les ferrovipathes, ces amateurs férus de trains qui vivent leur passion à fond. Côté langue anglaise, on utilise le plus souvent les dénominations de "train nerd", "train enthusiast" ou encore "trainspotter".

Cette sub-culture largement présente au sein de la population nippone ne comporte pas de connotation péjorative. Au contraire, on fait référence à des personnes passionnées devenues expertes dans un domaine en particulier, ici les trains (densha en japonais).

On emploie également d'autres expressions pour les désigner autour du mot 鉄道 tetsudo qui signifie "chemin de fer" :

  • 鉄道ファン tetsudo fan que l'on peut traduire littéralement les "fans de chemins de fer" ;
  • 鉄男 tetsuo qui désigne seulement les passionnés hommes du rail ;
  • et 鉄子 tetsuko qui fait référence aux femmes mordues de trains.

Ils seraient plus de 2 millions de densha otaku à travers l'archipel nippon où l'univers ferroviaire tient une place importante, que ce soit au niveau de l'usage démocratisé du train par la population mais également concernant les produits dérivés et culturels qui lui sont dédiés, comme des jeux video qui permettent de se mettre à la place d'un conducteur d'une ligne de la compagnie Japan Railways (JR).

Concernant le calendrier national, le 14 octobre est le jour du chemin de fer au Japon, baptisée 鉄道の日 tetsudo no hi. À cette occasion, plusieurs évènements et activités sont organisées dans le pays, notamment un festival au parc Hibiya à Tokyo avec concours de photos et de poèmes haïku sur la thématique du rail.

Gare d'Ochanomizu (Tokyo), spot de trains au pont Hijiri-bashi

Une fascinante organisation millimétrée et markétée

L'archipel nippon est quadrillé par un réseau ferré très dense qui se confond avec le tissu urbain. L'île principale Honshu représente de manière logique le territoire le mieux desservi. Les plus petites îles et certaines destinations comme Awaji ou encore Okinawa ne sont en revanche pas accessibles en train.

Le transport ferroviaire de la mégapole tokyoïte se montre tentaculaire. Au sein de la capitale intramuros, on compte ainsi 13 lignes de métro 🚇 (municipales et privées), une vingtaine de lignes de train de banlieue gérées une petite dizaine de compagnies, cela sans compter les lignes à grande vitesse Shinkansen qui permettent de voyager rapidement et plus loin en région.

La gare de Shinjuku à l'ouest de la capitale se dresse comme l'une des plus grandes gares au monde ainsi que la plus fréquentée avec environ 1,3 milliards d'usagers chaque année. Celles de Shibuya et d'Ikebukuro attirent également autour d'1 milliard de voyageurs par an.

Malgré ce volume très élevé, les chemins de fer japonais fonctionnent bien et se montrent dans l'ensemble très bien organisés et ponctuels.

Pour se repérer par exemple, chaque station de la ligne Yamanote diffuse une mélodie qui lui est propre à chaque arrivée de train, ce qui permet aux passagers de savoir à l'oreille où ils sont rendus. La gare de Takadanobaba est ainsi connue pour diffuser l’air du générique du dessin animé Astro Boy où le personnage principal est originaire du quartier, selon l'œuvre du mangaka Osamu Tezuka (1928 - 1989).

À l'intérieur des wagons, on trouve en général des installations bien entretenues, propres et confortables. Les long voyages en train représentent une excellente occasion de se restaurer et goûter aux paniers-repas régionaux vendus en gare, que l'on nomme 駅弁 ekiben.

Loin de se restreindre à un usage purement pratique, le train au Japon 🚅 représente tout un mode de vie à la fois contemplatif dans les paysages et fascinant dans le niveau d'innovations et de technicité requis pour assurer la prouesse quotidienne du ballet des trains.

Les compagnies ferroviaires, qui ont très bien compris l'impact de leur qualité de service sur leurs clients, les fidélisent également via un marketing poussé et très convaincant sur les produits dérivés et autres actions évènementielles. Un exemple : des trains décorés aux couleurs de licences très populaires au Japon comme Hello Kitty, Pokémon ou encore Evangelion sont régulièrement mis en circulation sur une période et un itinéraire précis. Les croiser en gare et pouvoir monter à bord devient une quête aussi bien pour les enfants que pour les adultes.

Musée ferroviaire de Kyoto, Shinkansen 500 relooké en 500 TYPE EVA en 2018

Les types de passions liés aux chemins de fer

Les densha otaku nourrissent ainsi leur passion en permanence. On peut d'ailleurs parler plutôt de passions au pluriel car l'univers du rail nippon, aussi vaste que détaillé, engendre plusieurs classifications chez les ferrovipathes. On en recense pas loin d'une quarantaine, dont voici une sélection :

  • 撮り鉄 Tori-tetsu adore prendre en photo les trains et est souvent équipé d'un appareil avec un gros objectif. Il cherche à faire le cliché parfait, par exemple le train qui passe sous un tunnel de sakura 🌸 au printemps, ou bien à immortaliser le dernier trajet d'une rame qui part en retraite ;
  • 乗り鉄 Nori-tetsu raffole de monter dans les trains et organise de nombreux voyages différents pour emprunter le plus de lignes possible, notamment celles dites touristiques et scéniques ;
  • 駅弁鉄 Ekiben-tetsu adore goûter à tous les ekiben, les paniers-repas que l'on trouve que dans les gares et qui sont spécifiques selon les régions (il en existerait plus de 2.000 variations possibles) ;
  • 音鉄 / 音響鉄 Oto-tetsu ou Onkyo-tetsu se passionne pour les différents sons et bruits émis par les locomotives, les enregistre et est capable de reconnaître le type d'une rame rien qu'au son qu'elle produit ;
  • ちび鉄 Chibi-tetsu est le petit enfant subjugué par les chemins de fer qui joue au train miniature et veut se rendre en gare pour les observer ;
  • ママ鉄 Mama-tetsu est la mère du petit enfant qui est devenue fan de trains en même temps que sa progéniture ;
  • モケイテツ Mokei-tetsu est le modéliste et le collectionneur de miniatures de rames ferroviaires qui va jusqu'à créer des dioramas toujours plus grands et détaillés ;
  • 押し鉄 Oshi-tetsu collectionne les tampons touristiques des gares japonaises baptisés 駅スタンプ eki-stamps ;
  • 時刻表鉄 Jikokuhyo-tetsu connaît par cœur les horaires des trains par gare ou par ligne de chemin de fer. Pour cela, il se procure les tables d'horaires imprimées dans des épais annuaires et qui sont consultés par les guichetiers au moment de faire une réservation. Il peut ainsi proposer en quelques minutes de réflexion les meilleurs trajets selon le temps de correspondance ;
  • 駅鉄 Eki-tetsu s'intéresse aux gares en particulier et à ce qu'elles ont à offrir comme services.

Enfin, certains fans absolus cherchent à habiter dans un logement le long ou avec vue plongeante sur une ou plusieurs lignes de trains. Certains hôtels 🏨 situés près des gares profitent également pour leur faire la promotion de chambres avec vue sur les chemins de fer.

Gare d'Asagaya (Tokyo), Tori-tetsu en train de prendre des photos de trains

Les activités typiques autour du rail au Japon

Musées ferroviaires

Il existe à travers l'archipel, et notamment au sein des grandes villes, de nombreux musées dédiés aux chemins de fer. Pour la plupart très bien réalisés, ils offrent des expériences immersives où l'on peut monter à l'avant d'une rame et simuler la conduite d'un train. On y retrouve souvent une aire de jeux thématique pour les enfants en bas âge. Voici une sélection des plus grands et/ou intéressants musées ferroviaires à visiter au Japon :

Boutiques de modélisme et produits dérivés

Les magasins dédiés à la passion du train sont situés essentiellement dans les galeries commerçantes des grandes gares comme celle de Tokyo Station ou dans les quartiers estampillés geek et otaku. Pour l’achat de maquettes miniatures, le quartier électrique d'Akihabara reste l'une des destinations de choix. L’immense enseigne Yodobashi Camera Multimedia Akiba vend notamment un nombre impressionnant de reproductions de locomotives, de rails, de gares miniatures ou encore d'éléments de paysage pour construire des dioramas.

On trouve également dans les environs des enseignes de produits dérivés autour des trains. Tout un ensemble d'objets de la vie quotidienne est décliné à l'effigie des trains japonais : des boîtes à bento 🍱 en forme de train aux chaussettes avec en motif le nez des différents Shinkansen, en passant par des sacs à main ainsi que des fournitures de papeterie.

Spots pour les photographes ferroviaires

Pour observer le ballet des trains, il faut se rendre à un observatoire en hauteur, le plus souvent sur les ponts qui passent au-dessus de plusieurs voies de chemin de fer. Pour cela, on recommande à Tokyo les endroits suivants :

  • Le pont Hijiri-bashi qui enjambe la rivière Kanda et plusieurs rails, situé juste au-dessus de la gare d’Ochanomizu non loin d'Akihabara. Avec en arrière-plan les grands immeubles de la capitale, le point de vue offre jusqu'à 6 trains et métros possibles qui circulent en même temps et serpentent entre les constructions et le lit de la rivière ;
  • Le pont Shimogoindenhashi qui traverse les 13 voies (trains et Shinkansen) de la gare de Nippori, à la bordure du quartier traditionnel de Yanaka ;
  • La terrasse en plein air du centre commercial Kotsu Kaikan Coline ainsi que le jardin extérieur de Kitte Marunouchi qui offrent chacun une vue rapprochée sur les Shinkansen de ligne Tokaido qui arrivent en gare de Tokyo.

On croise également des densha otaku munis de leurs imposants appareils photos 📷 au bout des quais afin qu'ils puissent voir arriver de loin leur train favori, telle une célébrité qui foulerait un tapis rouge.

À noter que les saisons colorées du printemps et de l'automne participent à faire de belles photos de trains encadrés par les arbres sakura en fleurs ou les érables et leur feuillage koyo 🍁 rougeoyant.

Conseils pour les ferrovipathes en gare

Les touristes ferrovipathes en voyage au Japon sont invités à suivre les recommandations suivantes afin de ne pas commettre d'impair et de respecter les consignes collectives, notamment dans les gares :

  • Avec le ticket de quai baptisé 入場券 Nyujo-ken, il est possible d'accéder aux voies d'une gare sans monter dans les trains. Vendu pour les personnes qui accompagnent les voyageurs, ce billet permet aux densha otaku d'entrer en gare avec un tarif moins cher que s'ils voyageaient (compter moins de 200Â¥ / ~1,41€ le ticket) ;
  • Une fois sur les quais, on recommande de bien suivre les règles de sécurité, ne pas s'approcher par exemple de trop près des rails et ne pas passer l'appareil par-dessus les rambardes, au risque de le faire tomber ;
  • Enfin, il ne faut pas gêner la circulation des usagers qui descendent et montent rapidement à chaque arrêt en gare.

Gare de Tokyo, boutique Trainiart dédiée à l'univers ferroviaire

Vocabulaire

En japonais Transcription Signification
電車オタク Densha Otaku Passionné par les trains (ferrovipathe)
鉄道ファン Tetsudô fan Passionné par le monde ferroviaire
鉄男 Tetsuo Homme féru de chemins de fer
鉄子 Tetsuko Femme férue de chemins de fer
入場券 Nyûjô-ken Ticket de quai pour accéder aux voies d'une gare (sans prendre le train)
Mis à jour le 29 juin 2022 - Densha Otaku