Musee Train Kyoto 14

Musée ferroviaire de Kyoto

Le train japonais à l'honneur

L'avis Kanpai
Ajouter à mes lieux favoris
Déjà visité

Le Musée ferroviaire de Kyoto est situé dans le parc Umekoji, à une vingtaine de minutes à pied à l'ouest de la gare JR de Kyoto. Il retrace de manière intéractive et ludo-éducative l'histoire des innovations du chemin de fer japonais. Inauguré le 29 avril 2016, il est le plus récent et le plus grand musée du train du Japon.

Ce nouvel établissement arrive en remplacement de l’ancien Musée des locomotives à vapeur d’Umekoji qui datait de 1972. Modernisé et étendu, ce Musée ferroviaire accueille sans aucun doute les passionnés du chemin de fer. La découverte est de taille puisque la visite plonge les curieux en totale immersion, dans un immense hall d’exposition de 30.000 m² découpé sur trois niveaux.

Le parcours démarre par un quai de gare gigantesque. On y retrouve pas moins de 53 locomotives et wagons historiques exposés, allant des trains à vapeur aux premières rames longues distances, en passant par les luxueux wagons-lits roulants de l’après-guerre, jusqu’au premier Shinkansen 🚅 série 0 de 1964, année des premiers Jeux Olympiques 🏅 d'été à Tokyo. Une partie de ces trains provient de l'ancien Musée des transports modernes d'Osaka, fermé en avril 2014.

Ce quai conduit ensuite les visiteurs jusqu’au hall principal du musée. Au rez-de-chaussée, on découvre de nombreux mécanismes ferroviaires interactifs comme des plaques d’aiguillages, un passage à niveau ou des cabines de conducteurs, que les familles peuvent toucher et essayer à leur gré. Le but est d’apprendre en s’amusant pour mieux comprendre le fonctionnement des voitures 🚙 et l’histoire innovante des motrices. À cela s’ajoute une douzaine de beaux engins d’époque, dont la première locomotive à vapeur "série 230" fabriquée en masse à partir de 1903. L’intérêt réside cette fois dans le fait de circuler sous les trains, tels de vrais cheminots, pour admirer la machinerie interne.

Le premier étage et son balcon amènent à contempler les toits des trains et à explorer deux attractions principales :

  • Un diorama géant de 30 mètres de longueur par 10 mètres de profondeur. On peut y apprécier les différentes maquettes de trains à l’échelle 1/80e, des plus anciennes aux plus récentes, et évoluer dans ce décor qui reproduit de surcroît la lumière du jour.
  • Un simulateur de conduite. Face à un écran, le conducteur en herbe apprend comment manœuvrer, démarrer et s’arrêter par toutes les conditions météorologiques ; de quoi faire naître des vocations chez les plus jeunes.

L'enceinte comprend un espace extérieur qui offre la possibilité de découvrir des locomotives à vapeur du siècle précédent, sur une plaque d’aiguillage tournante. À proximité, on embarque dans un train d'époque pour un mini périple d’une dizaine de minutes et l'on finit le tour par la boutique de souvenirs localisée dans l’ancienne gare Nijo, construite en 1904. Pour l'anecdote, ce fut la plus ancienne gare en bois japonais en activité jusqu’en 1996, avant d’être relocalisée sur ce site en 1997.

Le Musée accueille également des collections temporaires. De février et jusqu’à début mai 2018, le Shinkansen 500, dernier modèle en date depuis 1996, se transforme en "série EVA" avec un habillage extérieur aux couleurs de la saga Evangelion, dans des tons de violet, noir, vert et gris (voir nos photos). À l’étage, l'exposition continue avec divers éléments en relation avec l'animé, dont une figurine de la star de la série "Evangelion Unit-0" reproduite à taille humaine.

En cas de petit creux, il est possible de choisir un menu au restaurant du musée, toujours sur la thématique du rail. Plus que la nourriture en elle-même, on retient surtout la vue panoramique qui donne sur les voies ferrées, le temple To-ji et la Tour de Kyoto en toile de fond. Une autre alternative peut être de goûter un bento 🍱 de gare ("eki-ben") dans un petit wagon restaurant de la série 20 Blue Train.

Par ailleurs, il est bon de noter que le ticket d'entrée, valable pour la journée entière, permet donc de sortir et rentrer à son aise. Ainsi pour le déjeuner, le meilleur rapport qualité / prix / sérénité reste sans doute le restaurant Kyoyasai, dans l'enceinte du parc Umekoji. Le menu offre une sélection de produits frais de Kyoto à choisir soi-même pour composer son plateau. Une terrasse sur pilotis très agréable par beau temps permet d'apprécier le parc environnant.

En priorité destiné aux amateurs du genre et aux enfants, cette nouvelle version du Musée ferroviaire semble également réussir à un public plus large et éclectique, grâce à un choix varié de trains exposés. De plus, les explications en anglais accompagnent chaque attraction. L'ambiance y est décontractée dans un esprit familial et local qui illustre si bien le rapport des Japonais à leur cher chemin de fer.

⬇️ Plus bas sur cette page, découvrez nos conseils de visite à Musée ferroviaire de Kyoto et autour.
Par Kanpai Dernière mise à jour le 23 Mai 2020