Tokyo 2020 Asakusa 1

Covid-19 : quand et comment voyager au Japon face au Coronavirus en 2022

⏱ 14 minutes

Le Coronavirus 🦠 aura vraiment pris tout le monde de court depuis début 2020. En quelques semaines seulement, le virus est passé d'une "petite grippette" qui touchait seulement la Chine (puis le paquebot Diamond Princess au large de Yokohama) à une pandémie globale encore jamais connue dans le monde moderne, avec au décompte du début 2022 :

  • plus de 310 millions de personnes touchées (sans compter tous les asymptomatiques, les non-testés et les faux négatifs) ;
  • près de 5,5 millions de victimes (sans compter les non-testés, les procédures variant selon les pays, ou encore les Covid longs).

Comparativement, il y a eu environ 400.000 morts de la malaria, 690.000 du Sida, 1,5 million de la tuberculose ou encore 20 à 100 millions (selon les estimations) de la grippe espagnole.

Et bien qu'une grande majorité des personnes gravement atteintes soient retraitées (et la plupart des restants en risque de co-morbidité tel que le surpoids, le diabète, l'hypertension ou les insuffisances respiratoires), de nombreux gouvernements ont mis leurs économies respectives en pause en repliant les pays sur eux-mêmes. Conséquemment, le tourisme mondial s'est mis à l'arrêt à partir du mois de mars 2020 et par la même occasion, la possibilité de voyager au Japon.

Dans cet article, que nous mettons à jour très régulièrement au fur et à mesure de l'évolution de la situation, nous faisons la synthèse des points de blocage qui empêcheraient d'effectuer un séjour au Japon.

✅ Les confinements en France et la fermeture de l'espace Schengen

🛂 Les frontières extérieures à l'Europe sont ouvertes ; le Japon est un pays vert et autorisé, il est actuellement possible de voyager à l'étranger.

Du 17 mars au 10 mai 2020, la France a connu son premier confinement strict, une situation qui ne lui était jamais arrivée en temps de paix. Cela signifie que les Français ne pouvaient sortir de chez eux que pour une raison impérieuse, telles que :

  • faire des courses alimentaires de première nécessité ;
  • aller travailler (si le télétravail n'était pas possible) ;
  • ou encore faire une heure maximum d'exercice physique quotidien, à moins d'un kilomètre de chez soi.

Bien entendu, partir au Japon ne faisait pas partie des cases à cocher dans l'attestation de déplacement dérogatoire du gouvernement... Tant que la population était "coincée" à la maison, donc, impossible de voyager vers l'archipel.
Dans le même temps, l'allocution du Président Macron le 16 mars 2020 annonçait une fermeture des frontières de Schengen (les 30 pays européens) à effet immédiat, empêchant tout voyageur de quitter ou entrer simplement dans l'espace européen.

Depuis le printemps 2020, la France et de nombreux autres pays francophones ont connu des états d'urgence successifs et oscillé entre déconfinements, reconfinements partiels et couvre-feu. L'espace Schengen a été fermé jusqu'au 1er juillet 2020 :

  • en accompagnement du déconfinement progressif en France ;
  • face à la montée en puissance exceptionnelle du Covid-19 aux États-Unis et d'autres pays comme le Brésil ou l'Inde ;
  • afin de favoriser le tourisme intra-national et relancer l'économie française (voire européenne) pendant les critiques vacances d'été.

À ce jour, il est tout à fait possible de partir au Japon, sans restriction. L'archipel fait en effet partie des pays vers lesquels les déplacements sont autorisés car il est jugé sanitairement sûr par le Ministère des Affaires Etrangères. Le certificat sanitaire européen sur smartphone 📱 (certificat vaccinal ou test PCR négatif) est disponible en France dans l'application TousAntiCovid sous l'onglet "carnet" depuis le 29 avril 2021.

✅ La suspension des liaisons aériennes

✈️ La reprise des vols réguliers vers le Japon a eu lieu progressivement depuis juin 2020.

Conséquemment au confinement et à la fermeture de Schengen, les compagnies aériennes ont progressivement cloué la plupart de leurs avions au sol au printemps 2020 (jusqu'à 80% du trafic aérien total).

Hormis le rapatriement de ressortissants et le ravitaillement sanitaire, les vols à vide ou presque n'avaient guère de raison de s'effectuer ; les transporteurs attendaient donc que les voyageurs aient de nouveau l'autorisation de sortir des territoires pour reprendre graduellement leurs liaisons quotidiennes, notamment en long-courrier.
Par exemple, Japan Airlines a repris sa rotation Paris-Tokyo le 1er juillet 2020 avec 2 allers-retours hebdomadaires. All Nippon Airways (qui fêtait les 30 ans de sa liaison Tokyo-Paris en octobre 2020) a repris un mois plus tard, également avec 2 rotations par semaine. Elles ont toutes deux augmenté les fréquences depuis.

Les plannings varient en fonction des visas autorisés à voyager mais, toutes compagnies confondues, il y a environ 1 vol direct par jour sur la ligne France-Japon.

À Roissy Charles de Gaulle, des contrôles de température corporelle sans contact via des caméras thermiques ont été mis en place pour les passagers s'apprêtant à monter à bord d'un avion ✈️. Le port du masque est obligatoire dans l'aéroport et à bord des avions depuis le printemps 2020.

Peu après la parution au Journal Officiel de l'arrêté autorisant les tests Covid antigéniques (qui offrent leurs résultats en 15 à 30 minutes), les aéroports français les proposent depuis le 26 octobre 2020, au départ comme à l'arrivée.
Au Japon, des centres ont été construits pendant l'été près des aéroports ; ils sont prêts depuis novembre 2020 pour effectuer 20.000 tests PCR par jour à Tokyo-Narita, Haneda et Osaka-Kansai. À Narita, le tarif des tests est de 39.800¥ (~308,70€) ou 46.500¥ (~360,70€) sans rendez-vous.

Le questionnaire de santé lié au Covid-19, fourni par les hôtesses de l'air en cours de vol, sera prochainement accessible en ligne.

❌✅ La fermeture des frontières japonaises

🗾 Ouverture progressive des frontières du Japon depuis septembre 2020 : résidents étrangers, voyageurs longue durée (travail, étudiants, stagiaires...), PVT puis touristes selon les pays.

Fin mars 2020, dans le cadre de mesures pour endiguer l'épidémie de Covid sur son propre territoire, le gouvernement japonais annonçait que ses frontières étaient désormais fermées jusqu'à nouvel ordre pour tous les voyageurs ayant séjourné dans ce qui deviendra jusqu'à 159 pays (dont France, Belgique, Suisse...) dans les 14 jours précédant l'arrivée. Cela a également concerné pendant près de 6 mois les ressortissants étrangers présents au Japon dans le cadre d'un visa de travail ou assimilé (et même les époux de Japonais et les résidents permanents !) qui ne pouvaient donc pas revenir sur l'archipel s'ils le quittaient.

La situation s'est débloquée à partir du 1er septembre 2020 pour les résidents en provenance d'une liste de pays qui s'est agrandie progressivement. À partir du 1er octobre, les frontières japonaises se sont ouvertes à tous les pays du monde pour tous les visas sauf touristes (donc les visas de 3 mois ou plus : étudiants, travail, activités culturelles, nouveaux expatriés...) à raison de quotas par jour et avec test PCR + quatorzaine à l'arrivée. Les PVT leur emboîtaient le pas le 27 octobre.

Le 26 décembre 2020, à la suite de la contamination à la nouvelle souche du Coronavirus de 7 Japonais revenus du Royaume-Uni (dont le premier était un pilote non testé à l'atterrissage sur le territoire), l'archipel choisit de refermer ses frontières à tous les étrangers non résidents.

Après une période de plusieurs mois démarrée en mars 2021, où la quatorzaine était précédée d'un séjour de 3 jours dans un hôtel 🏨 de l'aéroport indiqué par le gouvernement japonais et où le retour au domicile ne pouvait se faire qu'en transport privé, en fin d'année les restrictions pour les visas s'allègent enfin à nouveau. Le 8 novembre 2021, les étudiants, travailleurs et stagiaires ont pu enfin revenir au Japon et la quarantaine des vaccinés était réduite à 3 jours après un nouveau test PCR négatif (liste des centres autorisés) pour les séjours de moins de 3 mois. Pour les étudiants en particulier, le mois d'entrée dépendait de leur date d’obtention de Certificate of Eligibility (CoE) :

  • obtenu entre janvier et juin 2020 —> entrée à partir de novembre 2021
  • obtenu entre juin et décembre 2020 —> entrée à partir de décembre 2021
  • obtenu entre janvier et mars 2021 —> entrée à partir de janvier 2022

En réponse, les 7 principales Chambres de Commerce et d'Industrie (États-Unis, Angleterre, Canada, Allemagne, France, Italie et Europe) publiaient un communiqué commun pour exhorter le Japon à simplifier ses procédures et accélérer sa réouverture.

Les PVT pouvaient revenir depuis le 20 novembre mais à condition d'avoir une entreprise sponsor avant de formuler la demande de visa.

Douche froide peu après : quelques jours seulement après la découverte d'Omicron, le gouvernement japonais referme ses frontières dès le 30 novembre à tous les étrangers sauf les résidents, pour 1 mois dans un premier temps jusqu'à fin février 2022. Le jour même, on apprend que ce nouveau variant est déjà présent sur le territoire depuis le 27 par un diplomate étant revenu de Namibie.

❌ La suspension du visa temporaire (tourisme) pour entrer au Japon

📋 Résolution prévue : À partir de mi-2022, aux personnes vaccinées mais sans quarantaine obligatoire.

Pendant des décennies, tout était pratique et automatique : un simple passeport en cours de validité permettait aux Français (et de nombreuses autres nationalités) de séjourner au Japon jusqu'à 90 jours consécutifs pour y faire du tourisme, sans autre forme de nécessité. Depuis fin mars 2020, cette dispense de visa a sauté et il n'est plus possible d'entrer sur le territoire nippon grâce à ces accords entre le Japon et les pays étrangers.

Pour être tenu(e) informé(e) le jour-même de l'annonce de la réouverture des frontières aux touristes francophones, n'oubliez pas de vous inscrire gratuitement à la newsletter Kanpai :

À cause des 3ème, 4ème et 5ème vagues de Covid au Japon, des variants plus virulents et du retard de vaccination au départ (voir plus bas), l'ouverture au touristes est retardée par rapport au calendrier initial.
En mars, l'espoir est douché pour l'été 2021 : on apprend que même les voyageurs munis de tickets pour les Jeux Olympiques 🏅 et Paralympiques (près d'1 million de billets ont été vendus à des étrangers) ne pourront entrer sur le territoire japonais pour assister à la compétition.

Désormais, le scénario le plus probable qui se présente concernant la réouverture du Japon au tourisme est à partir de mi-2022, lorsqu'à la fois les pays riches occidentaux et surtout le Japon auront atteint l'immunité collective Omicron grâce à la vaccination complète.

126,65
millions d’habitants
114,53
millions (sans les enfants de moins de 12 ans)
101,29
millions de 1ères doses
99,63
millions de 2èmes doses
1,94
millions de 3èmes doses
(Données au 21/01)
79,97%
ont reçu la 1ère dose
78,67%
ont reçu la 2ème dose
1,54%
ont reçu la 3ème dose
🧭
Taux de population à vacciner (3 doses)
🗓
3èmes doses quotidiennes inoculées
15 juillet 2022
Soit dans 175 jours.
(Projection réalisée en fonction des données intégrées
Kanpai.fr)

Un protocole d'accès est désormais attendu d'ici le printemps 2022.

Pour les futurs touristes une fois les frontières réouvertes, des constantes se dessinent :

  • processus vaccinal validé une 3ème doses de Pfizer ou Moderna (le pays a initié son passeport vaccinal) ;
  • test PCR négatif effectué avant l'arrivée ;
  • pas de quatorzaine et voyage entièrement libre ;
  • téléchargement de l'application smartphone Overseas Entrants Locator (OEL) avec tracking GPS pour y indiquer sa température quotidiennement pendant les 14 premiers jours du séjour. Le coût du développement de cette appli est de 7,3 milliards de Yens (~56,6 millions d'euros) ! Plus récemment, c'est MySOS qui est plutôt utilisée.

Le Premier ministre Yoshihide Suga a lui-même déclaré en off peu après son élection en août 2020 : "pour revitaliser l’économie [japonaise], il est indispensable de faire reprendre les voyages internationaux". À la mi-octobre 2020, l'objectif de 60 millions de voyageurs à l'horizon 2030 est maintenu.

Début novembre 2021, pour la première fois depuis plus d'un an et demie, le gouvernement japonais annonce prévoir de commencer à envisager d'accepter les touristes étrangers sur son territoire d'ici la fin de cette année. Des phases de tests seront vraisemblablement conduites à partir de début 2022 sur des voyages de groupes très encadrés, pour une réouverture plus globale courant d'année.

✅ La question sanitaire au Japon

😷 Une fois sortis des restrictions touristiques, on voyage au Japon sans aucun problème.

✅ Faible épidémie de Covid-19 au Japon

Le nombre de cas de Covid-19 a légèrement augmenté par vague(lettes) mais est resté extrêmement bas comparativement à de nombreux autres pays, avec au 11 janvier 2022 seulement :

😷 Nombre de cas : 1.772.996 (soit ~1,3% de la population touchée, contre ~13% en France, mais attention à leur "sous-testing")
☠️ Nombre de décès : 18.310 (soit ~14 morts pour 100.000 habitants, environ 13 fois moins qu'en France)

Les chiffres de l'épidémie montrent un "pic" tout relatif le 30 avril 2020, qui a rapidement baissé ensuite. L'augmentation des tests ciblés à partir de la fin juin a conduit à mieux trouver les clusters, principalement dans le milieu de la nuit à Tokyo et parmi les jeunes de 20 à 30 ans, augmentant donc le nombre de cas dans une 2nde vague estivale puis une 3ème et 4ème un peu plus fortes dans l'hiver 2021, et une 5ème plus virulente encore à l'été 2021 à cause du variant Delta, mais les victimes restent très peu nombreuses comparativement au reste du monde. Ainsi sur novembre et décembre 2021 par exemple, le Japon n'a recensé aucun décès lié au Covid pendant plusieurs jours.

Les Japonais sont une écrasante majorité à porter des masques sanitaires 😷 à l'extérieur, mais c'est une population qui en a pris l'habitude bien avant la crise du Coronavirus, cela n'est donc pas un point d'inquiétude particulier. Culturellement, les gestes barrière et le civisme sont particulièrement acquis au Japon.

La vaccination au Japon a démarré le 17 février 2021, après autorisation donnée à Pfizer 3 jours plus tôt, avec un nombre réservé de doses supérieur à la population, mais elle a pris beaucoup de retard au début. Après un bon rattrapage, le Japon dépasse la France mi-octobre avec plus de 75% de ses citoyens vaccinés.

✅ Court état d'urgence et "confinement" relatif au Japon

Le Japon a connu plusieurs états d'urgence, qui n'ont souvent touché qu'une petite partie de ses 47 préfectures (principalement les plus densément peuplées comme Tokyo et alentours, Osaka / Kyoto et alentours ou encore Hokkaido et Fukuoka) :

  • du 7 avril au 25 mai 2020 (pour tout le pays du 16 avril au 14 mai) ;
  • du 12 janvier au 21 mars 2021 ;
  • à l'été 2021 pour couvrir largement les Jeux Olympiques.

L'état d'urgence nippon se résume principalement à réduire les horaires des bars et restaurants et encourage le télétravail. Le confinement a été seulement "suggéré" par les autorités mais pas imposé, car la constitution japonaise ne leur permet pas de sanctionner les contrevenants. Comme en Suisse ou d'autres pays, il a été relativement respecté par la population nipponne.

Depuis novembre 2021, les niveaux d'alerte sont définis comme suit :

  • niveau 0 : pas de nouveaux cas de Covid ;
  • niveau 1 : le système de santé est capable de répondre de manière stable ;
  • niveau 2 : l'augmentation des infections commence à mettre une tension sur le système ;
  • niveau 3 : l'état d'urgence est nécessaire ;
  • niveau 4 : les hôpitaux ne sont plus capables de gérer les patients Covid même en réduisant les services médicaux généraux.

✅ Fermeture temporaire de sites touristiques au Japon

Depuis mi-2020, plus aucun site touristique n'est encore fermé, mais plusieurs évènements (salons, matsuri...) ont été annulés ou reportés, comme ailleurs dans le monde. À ce titre, nous tenons à jour une page travaux et fermetures au Japon sur Kanpai, à garder dans vos favoris et à consulter régulièrement.

Les commerçants, hôteliers, restaurateurs et tous les réceptifs japonais ont hâte de revoir des voyageurs sur l'archipel et y sont prêts. Il y a eu -99,9% de visiteurs étrangers au Japon sur les mois d'avril à juillet 2020 par rapport à l'année précédente, puis l'écart se réduit légèrement depuis avec les allègements. Mais de nombreuses entreprises (dont on pensait certaines indéboulonnables) ont dû hélàs mettre entre temps la clé sous la porte.

✅ Go To Travel : la subvention du tourisme domestique

Le gouvernement japonais a mis en place, via une campagne inédite intitulée "Go To Travel", une aide de 1,35 billion de Yens (~10,5 milliards d'euros) pour relancer le tourisme post-Covid. Celle-ci a payé jusqu'à la moitié des dépenses d'hébergement / nourriture / souvenirs des visiteurs domestiques (donc les résidents au Japon uniquement) entre le 22 juillet et décembre 2020. Tokyo en était initialement exclue, mais l'a rejointe le 1er octobre.

Fin août 2020, on apprenait que la campagne avait déjà servi à plus de 2 millions de Japonais. Sur ses deux premiers mois, elle a couvert plus de 25 millions de nuitées. Elle devait durer jusqu'à juin 2021, mais elle a été mise en pause fin 2020 et n'a pas repris depuis mais elle devrait revenir au printemps 2022.

Le Japon a déjà commencé à se préparer très rapidement à la future reprise de l'accueil des voyageurs internationaux, en témoigne cette vidéo de l'Office National du Tourisme Japonais :

✅ Alors, quand prévoir son voyage au Japon post-Corona ?

Si vous n'êtes pas une population à risque (cf. introduction de l'article) et que vous ne présentez pas de symptôme, il est tout à fait conseillé de prévoir un départ au Japon une fois que les barrières officielles ci-dessus sont annoncées être levées.

Le point de méfiance vient alors principalement du choix de la période de voyage car, bien que les touristes au Japon soient frustrés des saisons 2020 et 2021 manquées, ils y reviendront sans doute par vagues. La réouverture des frontières en 2022 sera donc un excellent moment pour se rendre sur l'archipel.

On conseillera alors d'être malin pour découvrir le Japon dans des bonnes conditions et de réserver sans trop tarder, notamment pour d'excellentes saisons sous-cotées, par exemple :

  • à partir de début mai (post-Golden Week) pour son climat merveilleux ;
  • juillet-août pour le côté estival, malgré la chaleur et l'humidité ;
  • novembre et début décembre, avec leurs sublimes érables ;
  • les vacances de Noël et nouvel an, aux somptueuses illuminations ;
  • février-mars et leurs magnifiques pruniers et cerisiers ;
  • avril et sa fin de sakura 🌸 sans doute moins chargée qu'en 2019 (pré-Golden Week).
Mis à jour le 17 janvier 2022 - Covid-19: When and How to Travel in Japan with looming Coronavirus in 2020 and 2021