Vaccin Covid Japon

La vaccination Covid-19 au Japon

Un démarrage tardif et lent mais une forte accélération depuis

⏱ 12 minutes

Sujet hautement sensible, aussi bien sur le plan sanitaire (débats sur sa sortie rapide, son efficacité et les risques induits) que touristique (Jeux Olympiques 🏅 de Tokyo à l'été 2021 puis réouverture des frontières), la vaccination contre le Coronavirus au Japon 🦠 a pris un certain retard qu'elle a fini par combler tardivement.

Dans cet article, mis à jour au fur et à mesure des nouvelles données officielles fournies par le Ministère de la santé au Japon, nous faisons le point sur les avancées des vaccins contre le Covid sur l'archipel nippon.

🗓 Quel est le calendrier de vaccination au Japon ?

La vaccination au Japon a démarré le 17 février 2021, soit environ 2 mois après celle de nombreux pays occidentaux comme la France, la Belgique, le Canada, le Royaume-Uni ou encore les États-Unis. L'archipel a été le dernier pays du G7 à s'y mettre, et l'un des derniers pays riches au monde (avec la Corée et l'Australie) car elle a refait les tests sur son propre territoire.

Voici le planning de vaccination au Japon :

  1. 40.000 médecins et infirmières depuis le 17 février ;
  2. personnel médical de 1ère ligne (4,8 millions d'individus) depuis mars ;
  3. personnes âgées de 65 ans et plus (35,5 millions) depuis le 12 avril, avec un objectif de 3 mois pour tous les vacciner fin juillet pour en vacciner 90% ;
  4. athlètes et staff japonais qui participeront aux Jeux Olympiques de l'été 2021 (600 sportifs et 1.000 autres personnels) en juin, avec un vaccin offert par le CIO ;
  5. personnes à risque / co-morbidités telles que le diabète (8,2 millions) et personnes âgées de 60 à 64 ans (7,5 millions de personnes) ainsi que la population générale (~52 millions) depuis mi-juin ;
  6. Troisième dose à partir de décembre 2021 (voir section dédiée plus bas) ;
  7. Enfants de 5 à 11 ans depuis fin février 2022.

Fin 2020, on nous annonçait que toute la population à risque devait être vaccinée à la fin du 1er semestre 2021. Puis, environ 55 millions de personnes devaient avoir reçu leurs doses en à peine plus de 2 mois, ce qui signifiait près d'1 million de vaccinations par jour immédiatement et pendant 7 mois, une cadence plutôt optimiste qui a vite été oubliée... Depuis, ce calendrier a été régulièrement décalé et il a pris du retard par rapport aux perspectives initiales. D'ailleurs, 2/3 des Japonais pensaient en mars que ce calendrier était trop lent. Mi-juin, le rythme atteignait enfin 1 million d'inoculations par jour. La seconde dose est administrée 3 semaines après la première.

126,65
millions d’habitants
114,53
millions (sans les enfants de moins de 12 ans)
103,44
millions de 1ères doses
101,90
millions de 2èmes doses
72,19
millions de 3èmes doses
(Données au 20/05)
81,67%
ont reçu la 1ère dose
80,45%
ont reçu la 2ème dose
56,99%
ont reçu la 3ème dose
🧭
Taux de population à vacciner (3 doses)
🗓
3èmes doses quotidiennes inoculées
05 novembre 2022
Soit dans 167 jours.
(Projection réalisée en fonction des données intégrées
Kanpai.fr)

Au Japon, les autorités de santé sont régionalisées et très indépendantes, ce qui peut induire des disparités logistiques et de rapidité de vaccination importantes.
Depuis le départ, les réservations sont particulièrement compliquées : les centres d'appel sont saturés, les sites web ou l'application Line peuvent bugger, et des files d'attente inquiétantes se forment devant les mairies ou centres de vaccination. Il faut attendre le début d'automne 🍁 pour que cela se détende.

👫 Combien de Japonais sont déjà vaccinés ?

À début 2022, ~100 millions premières doses ont été inoculées (dont un peu plus de 90% en vaccinations complètes) au Japon, soit ~80% de la population totale. Pour comparaison, la barre des 53 millions a été franchie en France soit ~79%.

Mi-avril 2021, le Japon était le 60ème pays dans le monde en terme de pourcentage de population vaccinée et mi-mai, le dernier de l'OCDE. 85% des Japonais trouvent que la vaccination est trop lente sur l'archipel. Les premiers mois, seuls les médecins y sont autorisés à vacciner (rejoints par les dentistes fin avril et possiblement les pharmaciens, ambulanciers et techniciens de laboratoires d'ici juin, avec incitation financière). On y vaccine moins les samedis et dimanches et très peu les jours fériés.

Un vaccinodrome (ou "centre de vaccination de masse") est mis en place à Tokyo Otemachi le 24 mai pour une durée de 3 mois, afin d'accélérer la vaccination des personnes âgées ; il est ouvert de 8h à 20h et fonctionne uniquement avec le vaccin Moderna inoculé par les Forces d'Auto-Défense japonaises. Osaka en ouvre un elle aussi, mais ils ne vaccinent au maximum que respectivement 10.000 et 5.000 doses quotidiennement. 28 autres préfectures l'envisagent également. Le 23 juin, certains à Tokyo et Osaka ferment car ils n'ont plus de doses en stock... D'autres annoncent qu'ils resteront ouverts jusqu'en septembre, puis novembre.
En fin d'été, un vaccinodrome dédié au moins de 40 ans ouvre (du 27 août au 8 octobre). Toutefois, il ne dispose que de 200 créneaux de vaccination par jour et la file d'attente commence à se former à 1h du matin le premier jour, pour une ouverture à 13h... Une loterie est donc mise en place.

Depuis mi-juin, il est possible de se faire vacciner au travail ou à l'université. La compagnie aérienne ANA fait partie des premières à s'y mettre ; l'écrasante majorité des grandes entreprises ont suivi. Début août, les premiers chiffres sont remontés, avec 5 millions de premières doses supplémentaires enregistrées.

À la fin du printemps 🌸, le Premier ministre d'alors Yoshihide Suga annonce qu'il souhaite que la vaccination au Japon se termine en octobre ou novembre 2021. Rappelons que le Japon possède 126,3 millions d'habitants, soit presque le double de la population française, et que celle-ci est très âgée donc plus à risque : près de 30% des Japonais ont plus de 65 ans (contre 20% en France) !

Cette immunité collective est sans doute une composante essentielle de la réouverture du Japon au tourisme en provenance de l'extérieur. Pour être tenu(e) informé(e) le jour-même de l'annonce de la réouverture des frontières aux touristes francophones, n'oubliez pas de vous inscrire à la newsletter Kanpai :

Le chef du gouvernement Suga (72 ans) a reçu sa 1ère injection dès le 16 mars. En mai, les scandales se multiplient notamment autour de maires non éligibles qui se sont faits vacciner avant les personnes âgées.
Fin juin, c'est au tour des Geisha de Kyoto de se faire vacciner ! Et le 6 juillet, de l'Empereur.

㊂ Les 3ème et 4ème doses au Japon

La question de la 3ème dose du vaccin est abordée fin juillet 2021 et discutée à partir de mi-septembre, grâce à la commande de 320 millions de doses supplémentaires pour 2022 :

  • 120 millions de Pfizer dès janvier,
  • puis 150 millions de Novavax / Takeda et 50 millions de Moderna plus tard dans l'année.

Dans un premier temps, elle concerne seulement les personnels soignants et les plus de 65 ans. Puis fin octobre, on apprend que tous les Japonais de plus de 12 ans pourront obtenir une 3ème dose à partir du 1er décembre 2021, à commencer par les soignants, puis les athlètes qui participent aux JO d'hiver de Pékin. Les personnes âgées suivent en février, puis la population générale n'y a accès qu'à partir de mars 2022.

Cette dose de rappel devait être administrée 8 mois après la 2ème dose, mais ce délai est finalement raccourci :

  • à 6 mois pour le personnel médical et les personnes âgées ;
  • à 7 mois pour la population générale.

Des vaccinodromes rouvrent, mais avec des rythmes extrêmement lents :

  • à Tokyo, 720 inoculations par jour (!) à partir du 31 janvier, puis 2.160 à partir du 7 février et 5.000 à partir du 10 ;
  • à Osaka, 960 à partir du 7 février.

Le rythme d'inoculation doit augmenter à 1 million par jour en février mais il ne parvient jamais à les atteindre.

Fin mars 2022, c'est la 4ème dose qui rentre dans le débat, alors qu'environ 36% de la population a obtenu sa 3ème dose. Elle sera finalement limitée aux plus de 60 ans et aux adultes avec co-morbidités, à partir du 25 mai.

🏥 Quels sont les laboratoires autorisés pour vacciner les Japonais ?

Le gouvernement japonais ne fait pas confiance aux essais effectués par les autres pays. Ainsi, par tradition insulaire, il a été très précautionneux et a pris beaucoup de temps pour faire passer aux laboratoires ses propres procédures sanitaires et administratives. Cela explique que les autorisations y furent délivrées beaucoup plus tardivement qu'ailleurs :

  • Pfizer : autorisation obtenue le 14 février 2021 ;
  • Moderna : dossier déposé début mars, autorisation obtenue le 21 mai, début de l'inoculation le 23 ; du caoutchouc est trouvé fin août dans certains stocks (1,63 million de doses concernées) donc l'inoculation est arrêtée préventivement puis reprise un peu plus tard ;
  • Astra Zeneca : dossier déposé début février, production démarrée mi-mars pour fournir 120 millions de doses au total, autorisation obtenue le 21 mai également pour tous les 18 ans et plus (alors que certains pays du monde ont suspendu ce vaccin partiellement ou totalement), 3 millions de doses ont été données à d'autres pays d'Asie à partir de juillet (Taiwan, Vietnam, Indonésie, Malaisie, Philippines et Thaïlande), l'inoculation démarre en août 2021 ;
  • Johnson & Johnson : dossier déposé le 24 mai 2021, autorisation attendue début 2022 (!) ;
  • Takara Bio : le japonais va produire son vaccin à ARN messager à partir de début 2022 ;
  • Shionogi : un autre laboratoire japonais qui devrait fournir 120 millions de doses de son vaccin dont la moitié avant fin 2021 ;
  • Novavax (US mais produit et distribué par le laboratoire japonais Takeda) : réception de 150 millions de doses début 2022, validation en avril et inoculation dès avant l'été ;
  • Autres : pas d'information à ce jour.

💉 Combien de doses de vaccins sont livrées au Japon ?

Juste avant l'annonce de sa démission le même jour, Shinzo Abe a expliqué le 28 août 2020 vouloir sécuriser la vaccination des Japonais. Ainsi, 120 millions de doses (pour 60 millions de personnes) ont été pré-commandées pendant l'été 2020. On apprend début 2021 que ce sont finalement 364 millions de doses qui sont sécurisées, dont près de la moitié avec le laboratoire Pfizer et le reste sur Moderna (50 millions d'ici septembre 2021) et AstraZeneca. Le nombre réservé de doses est donc supérieur à la population d'environ 60 millions de personnes.

Toutefois, la vitesse de la vaccination dépend de plusieurs facteurs (par exemple, le nombre de soignants pouvant inoculer), dont le premier est la livraison des doses. Malheureusement, outre le fait que les laboratoires ont des problèmes de production et d'approvisionnement au niveau mondial, l'archipel semble avoir mal négocié ses contrats et la réception est pour le moins poussive au départ.

Le planning des livraisons de vaccins au Japon est d'environ 500.000 doses par semaines depuis son démarrage le 12 février 2021, en provenance exclusive d'Europe. Un total d'environ 3 millions de doses ont été livrées au 22 mars (sachant qu'il faut 2 doses par personne à vacciner). La première livraison de Moderna est arrivée le 30 avril au Japon.

100 millions de doses Pfizer étaient attendues sur mai (~10 millions par semaine) et juin (~15 millions par semaine), puis 70 millions entre juillet et septembre, et enfin 20 millions en octobre que le gouvernement souhaiterait avancer.
L'ensemble des doses nécessaires (144 millions) pour vacciner les personnes éligibles au Japon (tous les 16 ans et plus) seraient réceptionnées fin septembre 2021.

Les premiers mois, le Japon a beaucoup de retard sur l'utilisation des doses en sa possession : 15% seulement ont été utilisées début mai ! En début d'été, quelques semaines après la forte accélération, des inquiétudes se font sentir sur les éventuelles ruptures de stock, mais le ministre de la vaccination Taro rassure mi-juillet en expliquant que le Japon possède suffisamment de doses pour 1,2 millions d'inoculations quotidiennes (son rythme de croisière depuis juin) jusqu'à septembre.

Fin octobre 2021, le Japon était le 3ème plus grand donateur mondial de vaccins, avec 30 millions de doses distribuées à 20 pays.

🧑‍⚕️ Le vaccin contre le Coronavirus est-il obligatoire au Japon ?

Non, ce vaccin n'est pas obligatoire au Japon :

  • ni pour la population générale ;
  • ni pour les soignants, pompiers ou autres.

Pour les visas étrangers (affaires, étudiants, PVT...) et surtout les futurs touristes, il y a en revanche de fortes chances pour qu'il soit demandé en vue de l'entrée au Japon, accompagné d'un test PCR négatif.

À noter que les Japonais restent par nature assez réfractaires aux vaccins (presque autant que les Français, champions du monde sur ce point). Selon les sondages, environ 2/3 de la population seulement souhaite se faire vacciner.

Cela est peut-être renforcé par le fait que, même lors des périodes d'état d'urgence, la vie quotidienne au Japon est quasi normale en temps de Covid au Japon, à l'exception du télétravail renforcé.

Pour obtenir des informations sur la vaccination au Japon, un numéro de téléphone gratuit en anglais est mis à disposition par l'État : 0120-761770.

📲 Y a-t-il un pass sanitaire au Japon ?

Non, mais des tests sont conduits depuis la seconde quinzaine d'octobre 2021.
Contrairement à la France ou certains autres pays, il n'est pas encore nécessaire d'être vacciné(e), et surtout de le prouver, pour accéder à certains services (bars, restaurants, cinémas, trains 🚅, grands centres commerciaux, festivals...) au Japon.

Il existe toutefois un passeport vaccinal depuis fin juillet 2021, qui sert principalement à éviter la quatorzaine aux Japonais en voyage dans certains pays étrangers qui le connaissent. Attention, c'est pour l'instant unilatéral : le pass vaccinal européen ou d'ailleurs dans le monde n'est pas encore reconnu au Japon.
Toutefois, celui-ci est compliqué à obtenir selon la préfecture de résidence, avec un dossier complet à fournir et jusqu'à plusieurs semaines d'attente pour le réceptionner, au format papier. La version numérique est disponible à partir du 20 décembre via une application appelée 新型コロナワクチン接種証明書アプリ (littéralement "application de certificat vaccinal contre le nouveau coronavirus") et réservée aux possesseurs de la carte MyNumber.

Début septembre, un retour à la "nouvelle normalité" est esquissé et les personnes vaccinées ou munies d'un test PCR négatif devraient pouvoir accéder à des lieux ou activités que ne pourront pas les autres. Ainsi Kyoto, Hokkaido et Fukuoka mènent les tests fin octobre en vue de la mise en place du pass sanitaire, notamment dans le cadre du retour de Go To Travel.

Le 1er novembre 2021, Tokyo sort ainsi son application smartphone 📱 de preuve de vaccination.

💴 Quel est le coût du vaccin Covid au Japon ?

Pour la population / le gouvernement

Contrairement aux tests PCR qui ont longtemps été facturés au prix fort (~40.000¥ / ~296,10€) et restent encore payants aujourd'hui dans la grande majorité des cas (ils pourraient devenir gratuits en prévision de la 6ème vague), la vaccination est gratuite pour la population nipponne car entièrement prise en charge par le gouvernement japonais.

Le coût global serait ainsi de 671 milliards de Yens (~5 milliards d'euros) pour l'État japonais.

Prise en charge des effets secondaires éventuels

Les frais médicaux et pensions d'invalidité seront pris en charge en cas d'effets secondaires graves liés à la vaccination.

Par ailleurs, le gouvernement japonais s'est engagé à payer 44,2 millions de Yens (~327.231€) de compensation dans le cas où une personne vaccinée meurt du Covid, et 5 millions de Yens par mois (~37.017€) en cas de handicap.

Au 26 mars, le taux de chocs anaphylactiques à la suite d'une injection de vaccin au Japon est de 0,008% (47 cas dont une majorité de femmes), légèrement plus élevé qu'aux États-Unis (0,0005%) et en Europe (0,002% au Royaume-Uni).

Mis à jour le 20 Mai 2022 - Covid-19 Vaccination Program in Japan