handicap-accessibilite-japon

Handicap au Japon : quelle accessibilité ?

Voyager au Japon avec une invalidité physique, moteur ou personne aveugle

Cela faisait un moment que nous voulions rédiger un article sur le voyage au Japon lorsque l'on souffre d'un handicap physique. Nous ne sommes pas nous-mêmes touchés par un handicap moteur mais au Japon, on sent que c'est un sujet mieux pris en compte que dans beaucoup d'autres pays.

Notre démarche de publication a été motivée pour beaucoup par un commentaire posté sur l'un de nos anciens articles, dont la fille se déplace en fauteuil roulant. Nous n'avons malheureusement pas beaucoup d'infos concrètes à livrer sur le sujet, n'ayant pas eu l'occasion d'expérimenter une telle situation. En revanche, nous proposons de décrire nos ressentis sur la prise en compte du handicap au Japon, et engageons tout le monde à partager ses conseils.

L'objectif étant de savoir dans quelle mesure le Japon facilite-t-il son accessibilité à des voyageurs handicapés. Voici donc quelques remarques à ce sujet :

  • Ne pas oublier de prévenir la compagnie aérienne et surtout les aéroports de départ et d'arrivée (cf. la mésaventure honteuse connue par Stéphane Laporte à Paris).
  • S'informer auprès des hôtels de l'accès handicapé ; lors de la réservation, par exemple Expedia ou Booking le précisent ou non avec une phrase type "Chemin accessible aux personnes à mobilité réduite".
  • Au Japon il y a beaucoup de rampes (même si elles servent aussi pour les vélos 🚲) et d’ascenseurs (même s’ils servent aussi pour les transports de bagages ou les personnes âgées), en particulier dans et à proximité des gares ; on trouve aussi beaucoup de bateaux le long des trottoirs, mais cela vaut surtout dans les grandes villes.
  • On trouve de très nombreux "tenji blocs", des bandes jaunes à picots (podotactiles) pour aider les aveugles à se repérer, en particulier dans les zones de transports. Elles ont été initiées au Japon le 18 mars 1967.
  • La plupart du temps, le personnel des établissements visités (musées, temples, sanctuaires...) n'hésitera pas à aider voire à accompagner sur demande.
  • Les trains au Japon sont totalement adaptés au passage de fauteuils roulants, en largeur et en "dénivelé" ; si ce n'est pas le cas, le personnel de la gare peut installer une rampe en quelques instants et prévenir votre gare de destination pour la descente. Attention aux gares de campagne qui n'ont pas toujours de personnel ni de rampe ou ascenseur.
  • En japonais, une personne à mobilité réduite se dit 身体障害者 / "Shintai Shogai Sha" ; un fauteuil roulant se dit 車椅子 / "Kuruma Isu".
  • On trouve souvent des boutons d'appels (par exemple pour les ascenseurs ou les portes automatiques) également situés à hauteur des personnes en fauteuil roulant ; "ouvrir" se lit 開 et "fermer" 閉.
  • Il existe un guide de Tokyo à mobilité réduite accessible ici.

Et vous, dans quelle mesure pouvez-vous renseigner une personne à mobilité réduite, future voyageuse au Japon ? Nous comptons sur vous en commentaires !

Dernière mise à jour le 20 février 2020