Pointe ouest de l'île d'Ishigaki, Oganzaki

Ishigaki

La plus grande et populaire des îles Yaeyama à Okinawa

L'avis Kanpai
Ajouter à mes lieux favoris
Déjà visité

Ishigaki-jima est l'île principale de l'archipel Yaeyama dans la préfecture d'Okinawa, à l'extrémité sud-ouest du Japon. Destination privilégiée des Japonais au printemps, elle connaît ces dernières années un essor touristique parmi les touristes étrangers. Les visiteurs profitent des grandes plages de sable blanc, d'une faune sous-marine précieuse et d'une flore luxuriante dans les terres.

Ishigaki-jima est bien connue auprès des jeunes adultes Japonais(es) qui choisissent cette île au large d'Okinawa chaque année à la Golden Week, pour leur semaine de vacances nationales. Au début du mois de mai, la météo se montre idéale pour un avant-goût estival avec une eau de mer suffisamment chaude pour se baigner.

Le reste de l'année, les périodes d'avril à mai et d'octobre à novembre constituent les meilleurs moments pour visiter Ishikagi. En période estivale, le taux d'humidité augmente en même temps que le risque potentiel de typhon 🌀. Le mois d'août est considéré comme le plus chaud et le plus humide. Mais avec des températures moyennes maximales autour de 30°C, ces dernières restent toujours plus supportables que la chaleur étouffante des grandes villes. Les gens de Tokyo et d'Osaka continuent ainsi de venir en été pour se rafraîchir et profiter des paysages verts et ruraux de l'île, où l'on rencontre souvent plus de bétail au bord de la route que d'habitants.

Quartier de Misakicho à Ishigaki, Bistrot izakaya

Le quartier pratique de Misakicho

Le centre-ville d'Ishigaki s'étend autour de son port maritime à Misakicho, au sud-ouest de l'île. De là, partent les ferrys vers les autres destinations de l'archipel des Yeayama. On ne retient pas forcément une atmosphère particulière à ce quartier mais il a le mérite de concentrer tous les aspects pratiques pour se déplacer et se restaurer sur place avec le bureau touristique local, des magasins de location de vélos 🚲 et de voitures, l'arcade couverte shotengai Euglena Mall (Yugurena Mall), plusieurs konbini, des restaurants de cuisine locale et quelques bars izakaya ouverts en soirée, dont :

  • Hitoshi (ひとし), un bistrot japonais de sushi 🍣 de poissons 🐟, d'algues umi budo et de bœuf tendre d'Ishigaki très prisé, pour lequel il faut réserver plusieurs jours en avance ;

  • Mori no kenja (森の賢者), un izakaya plutôt chic avec une carte gastronomique raffinée et un accueil chaleureux, en petit comité. L'établissement propose également de goûter l'awamori, l'alcool typique d'Okinawa.

De la partie citadine de l'île, on prend la route qui fait le tour complet et facilite ainsi l'accès à l'ensemble des sites à voir. On recommande d'ailleurs de louer sur place une petite voiture 🚙 pour une à deux journées de balade le long du littoral dentelé.

Baie de Kabira à Ishigaki, parc national d'Iriomote-Ishigaki

Des plages de sable fin aux quatre coins de l'île

Les plages à Ishigaki attirent l'essentiel des visiteurs. La majorité sont publiques, d'accès gratuit, avec des loisirs et des équipements payants. Le programme est varié : de la simple farniente allongé(e) sur un transat, aux pratiques sportives telles que le beach volley, le paddle, le jet ski, le snorkeling ou encore la plongée sous-marine pour admirer le récif corallien. Voici un tour d'horizon de ces étendues de sable et de leurs particularités :

  • La plage 🏖 de Fusaki s'affiche sans doute comme la plus belle plage proche du centre-ville, avec celle de Maesato de l'autre côté du port. Très bien entretenue et surveillée, elle appartient en réalité à un complexe hôtelier quatre étoiles, idéal pour un séjour en famille avec des enfants en bas âge. L'entrée à la journée reste possible pour les non-clients de l'hôtel. En passant, on s'arrête devant la jolie tombe Tojinbaka d'inspiration chinoise et le modeste temple Kannon-do caché derrière une allée de lanternes.
  • On est charmés par la plage de Sukuji qui a l'avantage de présenter un peu d'ombre grâce à sa végétation et de se trouver non loin du phare d'Oganzaki qui offre un très beau point de vue à la pointe ouest de l'île, et de la Baie de Kabira, l'un des paysages les plus connus d'Ishigaki. Certes, la vue depuis les hauteurs sur les eaux turquoises de la baie est sublime, mais la balade sur le sable est gâchée par les trop nombreux bateaux touristiques en journée, qui obstruent ce panorama naturel.
  • La plage de Yonehara, sans charme particulier, déçoit un peu. Ce sentiment est dû en partie à la promesse de traverser une forêt de palmiers afin d'y accéder, et de se retrouver finalement à marcher cinquante mètres sur un parcours trop bien aménagé ;
  • La plage Sunset est l'autre coup de cœur de l'île, ainsi que toute la pointe nord jusqu'au phare Hirakubozaki. On contemple un point de vue grandiose sur les falaises rocheuses et la rencontre de l'océan Pacifique avec la mer de Chine orientale.
  • Au sud-est, la plage Shiraho semble la moins sympathique de toutes car peu entretenue. Seulement nettoyé deux fois par an pour des événements saisonniers, le sable se mélange aux déchets en plastique qui viennent de Chine, ainsi qu'au corail mort qui s'échoue ici. Shiraho est pourtant réputé comme un joli site aquatique pour observer les fond-marins avec palmes, masque et tuba.

La présence des méduses Physalies le long des côtes constitue le risque principal lorsque l'on nage dans ces eaux transparentes : celui de se faire piquer. On conseille de respecter les consignes de prudence affichées sur les plages et de se rapprocher des zones de baignade délimitées et surveillées en journée (9h-18h).

Au-delà du bord de mer, on note également les adresses touristiques suivantes :

  • le Musée historique local Yaeyama ;
  • les grottes de calcaire d'Ishigaki ;
  • le parc Banna et son point de vue central depuis le cœur de l'île.
  • le village de Yaimamura, sorte de musée interactif en plein air dédié au patrimoine architectural, gastronomique et folklorique local.

Pointe ouest de l'île d'Ishigaki, Phare d’Oganzaki

Visiter l'archipel des Yaeyama

On conseille d'accorder un à trois jours pour la découverte complète d'Ishigaki et de consacrer ensuite des journées d'excursion pour découvrir les autres îles des Yaeyama accessibles facilement en bateau ou en avion ✈️, notamment :

  • Taketomi : le village de style Okinawa hors du temps, à une quinzaine de minutes en bateau du port de Misakicho ;
  • Iriomote : la magnifique réserve naturelle protégée du parc national Iriomote-Ishigaki, à explorer lors d'une randonnée dans la forêt subtropicale ;
  • Yonaguni : la petite île la plus à l'ouest du Japon et spot fameux pour les amateurs de plongée sous-marine.

Ishigaki-jima présente également l'avantage d'assurer des liaisons aériennes directes et low cost depuis les grandes villes du Japon : Tokyo, Osaka, Nagoya et Fukuoka principalement. Ainsi, il est très pratique de s'évader du tourisme urbain pour quelques jours paradisiaques en pleine nature préservée. L'offre d'hébergement est conséquente et laisse le choix entre de luxueux complexes resort avec vue sur mer, la location d'appartements japonais typiques en centre-ville ou la réservation de chambres en auberge pour un contact plus facile avec la population.

⬇️ Plus bas sur cette page, découvrez nos conseils de visite à Ishigaki et autour.
Par Kanpai Dernière mise à jour le 22 juillet 2020