Osaka, vue sur le chateau et les cerisiers en fleurs

Osaka et Hyogo

L'effervescence authentique du Kansai

Avec la visite des préfectures de Hyogo, la plus grande de la région, et d'Osaka qui héberge la capitale économique régionale, on obtient un regard à la fois authentique et actuel sur le Kansai, une région décentralisée et très touristique, à la lisière entre le nord-est et le sud-ouest du Japon. On commence ainsi par rayonner autour de la baie d'Osaka, un territoire densément peuplé, partagé par les deux préfectures, très urbanisé et connecté par une myriade de lignes de trains, de bus et de ferrys.

Osaka, vue sur les enseignes lumineuses dont Glico à Namba

Osaka, la capitale divertissante du Kansai

De la ville d'Osaka comme point de départ évident, on arpente principalement :

  • ses fameux quartiers bouillonnants du nord (Umeda) et du sud (Namba) ;
  • son parc Universal Studios Japan qui inaugure en 2021 un univers Nintendo ;
  • ainsi que son château 🏯, un belle reconstruction qui domine sur les douves et un joli parc aux cerisiers.

On descend ensuite jusqu'à Sakai, en périphérie sud d'Osaka, à la rencontre des artisans de la ville. Réputés pour leur savoir-faire traditionnel dans divers domaines artisanaux séculaires, ils sont notamment spécialisés dans la fabrication de couteaux pour la cuisine japonaise.

La périphérie nord d'Osaka montre, quant à elle, un visage plus rural et montagneux. On y fait de belles sorties dominicales notamment à Minoh, faciles d'accès en train et avec des paysages forestiers qui se colorent aux changements de saison.

Kobe, vue de nuit sur le Port de Kobe

Hyogo, la préfecture discrète qui intrigue

Lorsque l'on poursuit à travers ces massifs montagneux le long de la baie d'Osaka, on bascule de préfecture pour atterrir sur Arima Onsen ♨️ et la chaîne de montagnes Rokko. Cette petite station thermale est l'une des plus anciennes du Japon, reconnue pour ses eaux curatives depuis l'Antiquité, à l'époque où la cour impériale vivait à Heian (future Kyoto). Le joli panorama depuis le sommet du Mont Rokko donne sur la ville de Kobe et sa zone portuaire.

Impossible de visiter Hyogo sans passer quelques jours dans sa capitale et goûter à son délicieux bœuf de Kobe. Le centre-ville de Kobe s'étend de la gare de Shinkansen 🚅 Shin-Kobe jusqu'à la baie, avec :

  • les jardins aromatiques et les cascades Nunobiki sur les hauteurs de la ville ;
  • le magnifique musée des outils de charpentier de Takenaka ;
  • autour de la gare de Sannomiya, plusieurs quartiers aux influences européennes et orientales, dont Nankinmachi qui héberge le cœur de la communauté chinoise du Kansai ;
  • les brasseries de saké de Nada ;
  • le Port de Kobe et la balade sur l'esplanade du Parc Meriken, où les monuments emblématiques de la ville sont regroupés, tels que la Tour du Port de Kobe, les lettres imposantes "Be Kobe", le musée maritime ou encore le mémorial qui préserve quelques ruines du grand tremblement de terre de Hanshin-Awaji en 1995.

Kobe, Tour du Port de Kobe et musée maritime

On quitte peu à peu la baie d'Osaka pour s'enfoncer dans les terres et explorer un peu plus la préfecture de Hyogo. À mesure que l'on s'éloigne des grandes villes, on retrouve une région plus traditionnelle, fière d'un patrimoine local qu'elle continue de préserver. Plusieurs choix s'offrent à nous selon que l'on souhaite continuer :

  • vers le sud et traverser l'impressionnant pont d'Akashi Kaikyo pour rejoindre la grande île d'Awaji-shima, berceau mythologique de la civilisation japonaise ;
  • vers l'ouest et faire un saut dans la ville-château de Himeji pour admirer l'un des derniers donjons authentiques du Japon, surnommé le château du Héron blanc et classé au patrimoine mondial de l'Unesco et ses jardins ;
  • vers le nord, jusqu'à l'orée de la région San'in et découvrir des destinations plébiscitées par les Japonais et plus confidentielles pour les voyageurs étrangers, telles que les ruines du château de Takeda dans la ville d’Asago, ou encore le village Kinosaki Onsen rattaché à la ville de Toyooka.

Kinosaki Onsen, vue de nuit sur le canal de la rivière Otani

Conjuguer les préfectures d'Osaka et de Hyogo permet de découvrir autrement le Kansai, via l'authenticité de ses habitants qui naviguent entre les mœurs héritées de leurs ancêtres et leurs échanges avec les cultures internationales. À rebours des cartes postales historiques de Kyoto et Nara que l'on contemple comme des chefs-d'œuvre d'architecture traditionnelle, les villes d'Osaka et de Kobe se vivent et s'apprécient au quotidien, de jour comme de nuit, à travers un art de vivre et une gastronomie développés.

Depuis 2020, la région s'est organisée pour faire appliquer les mesures sanitaires liées à la pandémie de Covid-19 🦠 et recommandées au niveau national. Ainsi, chaque établissement ou service ouvert au public dispose de gel hydroalcoolique à l'entrée pour les visiteurs, d'un parcours de visite fléché, d'une politique de distanciation physique (port du masque 😷 obligatoire, panneaux de séparation et sièges condamnés) et de mesures d'hygiène accrues.

Cet article a été réalisé dans le cadre d'un séjour financé par les préfectures de Hyogo et d'Osaka. Kanpai a été invité mais conserve une liberté totale dans sa publication éditoriale.
Mis à jour le 03 février 2021 -