Carte Suica : l'indispensable au Japon

Suica est le nom d'une carte électronique prépayée qui facilite l'utilisation des transports en commun au Japon ainsi que le paiement dans certains commerces et distributeurs automatiques. Grâce à son porte-monnaie virtuel qui se débite à chaque passage, les voyageurs se déplacent plus rapidement en métro, train et bus sur l'ensemble de l'archipel.

Nous avons déjà abordé la Suica dans différents articles sur Kanpai, mais en complément du Japan Rail Pass, cette carte est devenue si indispensable à tout voyageur au Japon qu'il nous semblait impératif de lui consacrer un article dédié. L'utilisation de cet outil nous paraît évidente depuis nos premiers voyages sur l'archipel au début des années 2000, mais nous nous apercevons régulièrement que ce n'est pas forcément le cas pour tou(te)s.

La Suica est une carte prépayée magnétique multi-usages (technologie "FeliCa IC card" par Sony) qui sert principalement à régler les frais de transports, mais également à payer dans un grand nombre de commerces partenaires. Au Japon où le dernier décompte de mars 2013 en dénombrait près de 82 millions en circulation (soit 65% de la population japonaise totale !) et particulièrement en zone urbaine, la carte prépayée est une véritable institution grâce au gain de temps et à l'aspect pratique qu'elle procure. Elle est individuelle mais pas nominative.

Si l'homophone スイカ suika signifie "pastèque", la carte qui nous intéresse ici est en fait l'acronyme de Super Urban Intelligent CArd. Son utilisation initiale est de faciliter l'usage du réseau ferré dans le grand Tokyo et, par extension, les autres mégapoles de l'archipel. Au Japon, le prix d'un trajet en métro ou train régional est presque systématiquement fonction de sa distance. Cela signifie qu'à l'achat d'un ticket individuel, vous devez au préalable vérifier le montant demandé grâce aux plans parfois fouillis et tout en japonais, pour acheter un ticket à la valeur ad'hoc. Peu flexible et peu accessible pour les étrangers... Ajoutez à cela que plusieurs compagnies se partagent les réseaux et le choix peut s'avérer un casse-tête pour certains.

Fonctionnement du "pass" rechargeable

La carte Suica, mise en place en novembre 2001 par la compagnie ferroviaire nationale Japan Rail (JR East, plus précisément), vient casser ces contraintes en faisant office de porte-monnaie électronique : on passe sa carte en entrant dans la station au départ, puis une deuxième fois en ressortant à l'arrivée. Quels que soient les compagnies et rails utilisés, le montant exact du trajet sera automatiquement débité de la carte, et indiqué sur l'écran de contrôle du tourniquet.

Quelques informations en vrac sur la carte :

  • comme souvent au Japon, l'espèce est reine et la Suica n'y fait pas exception : on ne peut la recharger qu'avec des pièces ou billets, donc pas avec une carte bancaire ;
  • si la carte ne possède pas le crédit suffisant au moment de régler votre trajet, vous devrez la créditer à une borne adjacente avant de pouvoir sortir ;
  • le montant maximum que peut contenir la carte est 20.000¥ (~166,08€) ;
  • si vous perdez votre carte, son montant ne peut être remboursé ;
  • attention : la carte Suica ne peut pas se substituer à un JR Pass mais vient souvent en complément.

Il arrive parfois que votre carte Suica soit démagnétisée, ou qu'un bug vous empêche de franchir les portiques à la gare d'arrivée. Pas de panique : rendez-vous simplement au guichet et dites ___ から来ました ___ kala kimash'ta, ce qui signifie "je viens de ___". Par exemple, si vous avez pris le train/métro à Shibuya, dites "Shibuya kala kimash'ta" et l'agent de la gare vous débitera immédiatement le montant du trajet, tout en vérifiant le bon état de votre carte.

Par ailleurs, il n'est pas possible d'entrer et de sortir d'une même gare (par exemple pour la traverser) avec la carte Suica. Il faudra demander au personnel situé près des tourniquets de sortie et il vous en coûtera 140¥ (~1,16€).

Notez que depuis le 24 décembre 2014, la carte Suica est enfin utilisable dans les bus à Kyoto !

Tarif et réductions

Vous pouvez acheter la Suica dès votre arrivée sur le sol japonais, à l'aéroport ou dans une gare JR : par exemple, les stations de la Yamanote à Tokyo. Dites スイカカードを買いたいです。 Suica câdo o kaïtaïdess', qui signifie "je souhaite acheter une carte Suica". Elle est bien sûr disponible depuis les distributeurs automatiques des gares, à toute heure.

Attention : le ticket combiné "N'EX+Suica", apprécié des touristes, n'est plus en vente depuis le 31 mars 2013. En outre, le Narita Express ne peut pas être acheté avec une carte Suica ; il nécessite l'achat d'un ticket.

La carte coûte 2.000¥ (~16,61€) qui incluent 500¥ (~4,15€) de caution, vous donnant donc un crédit utilisable au départ de 1.500¥ (~12,46€). Utilisez votre carte à loisir et rechargez-la au besoin dans n'importe quelle gare, auprès d'une des nombreuses bornes qui portent le logo Suica.

La restitution de la carte est possible uniquement dans sa zone d'origine, donc dans le grand Tokyo pour la Suica. La caution ainsi que le crédit restant vous sont reversés au moment où vous la rendez, moins 210¥ (~1,74€) de frais de restitution. Toutefois, puisqu'une carte Suica se périme au bout de dix ans sans être utilisée, vous pouvez la conserver d'un voyage au Japon sur l'autre.

À noter que les cartes telles que la Suica offrent une légère réduction (environ 5%) sur la plupart des tarifs de transport. Ainsi, on paye généralement chaque trajet quelques Yens moins cher. Peu significatif, mais si l'on se déplace beaucoup, l'économie peut valoir le coup pour s'ajouter à la liste de leurs avantages.

Les enfants peuvent posséder leur propre carte : le prix d'achat est le même mais à chaque passage dans un transport, c'est le demi-tarif qui est prélevé.

Une utilisation pas seulement pour les transports

Mais la carte prépayée est également indispensable au Japon car, contrairement à une idée reçue, elle ne sert pas qu'à payer les transports. Au-delà du métro pour lequel les touristes occidentaux l'utilisent principalement, la Suica permet de régler tout aussi facilement le train (52 lignes concernées dans tout le pays), le bus, les innombrables distributeurs automatiques, ainsi que beaucoup de commerces de proximité tels que les konbini et de nombreux restaurants.

Du coup, la popularité du système Suica l'a exporté vers un autre outil indispensable : le téléphone. En effet, la plupart des portables japonais sont aujourd'hui munis de la fonction Suica grâce au protocole NFC (paiement sans contact). Ce système intitulé "mobile-Suica" transforme les téléphones en ce qu'on appelle au Japon des 財布携帯 saifu-keitai, littéralement "portable-portefeuille". Apple l'intègre directement dans son iPhone depuis le 25 octobre 2016.

Même les géants Amazon et Nintendo s'y sont mis ! Par exemple les consoles Wii U et New 3DS, équipées de NFC, acceptent les paiements par carte Suica et Pasmo en tant que portefeuilles électroniques. Les salles d'arcade également le proposent de plus en plus, surtout depuis l'augmentation sur les fameux 100¥ (~0,83€), liée à la hausse de TVA en avril 2014.

Enfin, pour les collectionneurs, JR dépasse régulièrement sa mascotte pingouin pour sortir différentes versions de la carte Suica, la plupart en édition limitée, soit dans le temps (notamment pour des évènements spéciaux) soit en nombre d'exemplaires. C'était le cas notamment, à grand bruit, avec cette édition spéciale "gare de Tokyo" (voir photo dans la galerie) parue à 15.000 exemplaires seulement le 20 décembre 2014. Devant la demande populaire, avec près d'1,7 millions de commandes passées dans les deux mois qui ont suivi, une réédition fut annoncée !

Les autres cartes magnétiques : Pasmo, Icoca...

La Suica est la carte la plus répandue au Japon avec ses 42,1 millions d'utilisateurs. Mais d'autres cartes existent dans les principaux centres névralgiques de l'archipel :

  • Pasmo à Tokyo (22 millions d'utilisateurs) et son système d'abonnement mensuel par Tokyo Metro — pour les touristes, Pasmo n'a pour ainsi dire aucune différence avec la Suica ;
  • Icoca (7,7 millions d'utilisateurs) et PiTaPa pour le Kansai : région de Kyoto, Osaka, Nara et autres ;
  • Manaca (2,8 millions d'utilisateurs) et Toica pour Nagoya et la région du Tokai ;
  • Hayakaken et Nimoca / Sugoca pour Fukuoka et l'île de Kyushu ;
  • Kitaca pour Hokkaido.

Avant le 23 mars 2013, ces dix cartes étaient réservées chacune à leur zone géographique respective, incompatibles entre elles. Depuis cette date, chaque carte fonctionne sur tous les réseaux (sauf à Hiroshima "intra-muros"), rendant le confort d'utilisation et le côté pratique encore beaucoup plus intéressant. Car désormais, avec n'importe laquelle de ces cartes magnétiques, il est possible de régler ses frais de transport dans 4.275 des 9.000 gares du Japon, ou encore dans plus de 200.000 commerces et restaurants à travers tout le Japon !

---

Si vous avez besoin d'aide avec l'achat et/ou le fonctionnement de la carte Suica, n'hésitez pas à faire appel à Keikaku et ses guides privés à Tokyo qui vous accompagneront et vous expliqueront tout sur place.

Article intéressant ?
4.72/5 (154 votes)

Galerie photos

  • Cartes Suica 1
  • Suica 1
  • carte-suica-japon
  • carte-suica
  • suica-nex
  • Pasmo 1
  • cartes-ic-japon
  • cartes-magnetiques-prepayees-au-japon
  • Suica Tokyo Special

Informations pratiques

Comment s'y rendre

Tarif

2.000¥ (~16,61€) qui incluent 500¥ (~4,15€) de caution

+ rechargements selon vos besoins

Retirez vos Yens sans frais avant de partir

En japonais

スイカカード (Suica card)

Kanpai vous suggère également ces articles

Destinations associées