Hausse de la TVA au Japon : un impôt qui touche aussi les touristes

Budget voyage au Japon légèrement alourdi

Naturellement, les variations du cours du Yen offrent soit un avantage considérable sur le budget des voyageurs au Japon, soit s'avèrent un certain poids. Dans ses variations historiques les plus extrêmes, les niveaux historiques (jusqu'à 170¥ pour 1€ en 2007/2008 ou 94¥ à l'été 2012) ont pesé agréablement ou lourdement sur tous les achats effectués en Yens profitent du cours de la devise, ainsi :

  • les réservations de ryokan sont plus que bon marché ou très dures dans le budget global ;
  • le Japan Rail Pass 7 jours ordinaire oscille entre 180 et 310€, même si son niveau moyen tourne plutôt autour des 250€ ;
  • c'est le moment ou non d'acheter vos produits "internationaux" au Japon, tels que les appareils photo ou les consoles de jeu.

Évidemment, sortis des boules de cristal économiques, impossible de savoir réellement pendant combien de temps les tendances vont se poursuivre ou même dans quel sens elles vont évoluer. En attendant il est toujours bon de garder un œil sur le convertisseur Euro/Yen.

À découvrir également :

Changer ses Euros en Yens au meilleur prix

Toutefois, une autre donnée (irrémédiable celle-ci) chamboule la donne et les budgets de voyage au Japon : les hausses annoncées de la TVA (taxe sur la valeur ajoutée).

La TVA japonaise a doublé en 5 ans

Shinzo Abe, le premier ministre japonais, a en effet confirmé au début de l'automne 2013 ce que le Parlement avait voté à l'été 2012. Depuis le 1er avril 2014 (date de début de l'année fiscale au Japon), la TVA japonaise sur les produits de consommation courante est donc passée de 5 à 8%. Elle devait même initialement atteindre 10% dès octobre 2015. On est certes loin des 20% que la France a atteint au 1er janvier 2014, toutefois cela représente un changement pas négligeable dans le budget d'un voyage au Japon.

Prenons l'exemple concret d'un couple qui suit le circuit "Japon découverte : l'essentiel" sur deux semaines décrit dans notre dernier eBook (Tome 3 - Itinéraires et budgets de séjours au Japon). Sur 3.930€ de dépenses au total, moins 1.400€ de billets d'avion, le budget se trouve alourdi de 126,5€ au maximum entre début 2014 et fin 2015 2019. Et naturellement, plus votre budget voyage est important, plus le surcoût augmente.

Cette mesure de hausse de la TVA, qui doit rapporter six mille milliards de Yens (~49,9 milliards d'euros) de recettes, sert à financer le système de protection sociale et réduire la dette colossale du pays. Celle-ci atteignait le niveau record de 245% du Produit Intérieur Brut fin 2014. Pour atténuer ses effets négatifs, un plan de soutien de l'économie est prévu à hauteur de quarante milliards d'Euros.

Face à la récession du Japon, le premier ministre Shinzo Abe a finalement annoncé le mardi 17 novembre 2014 reporter la seconde hausse de TVA qui devait la voir passer de 8 à 10% en octobre 2015. La nouvelle date devait être le 1er avril 2017, mais Shinzo Abe a annoncé le 1er juin 2016 qu'elle n'interviendrait finalement qu'en 2019, au mois d'octobre.

La hausse du printemps 2014, outre une ruée de certains consommateurs sur le papier toilette (!) pour faire des stocks avant la hausse, avait causé une chute de la consommation des ménages puis entraîné une décroissance. La stratégie des "Abenomics" a pris un coup dans l'aile et le planning s'en voit donc modifié.

Voici pour rappel l'évolution du taux de TVA au Japon :

  • 1989 : 3%
  • 1997 : 5%
  • 2014 : 8%
  • 2019 : 10%

Des exceptions au taux de 10%

Si la TVA japonaise passe de 8 à 10% le 1er octobre 2019, certains produits resteront assujettis au taux "limité" de 8% :

  • Eau minérale en bouteille (mais pas celle du robinet)
  • Bière sans alcool (mais pas celle avec alcool)
  • Assaisonnement de style mirin à teneur en alcool inférieure à 1 % (mais pas le Mirin, assimilé à une boisson alcoolisée)
  • Hamburger ou plat japonais à emporter (mais pas consommé sur place)
  • Hamburger avec jouet gratuit (mais pas de jouet avec friandises en supplément)
  • Soba ou sushis livrés à domicile (mais pas pris sur place dans un restaurant de soba ou de sushi)
  • Bento de supérette à emporter (mais pas consommé dans l’espace de restauration d’un konbini)
  • Plats de marchands ambulants à emporter (mais pas les repas dans une aire de restauration)
  • Nourriture achetée dans un parc d’attraction et consommée en dehors du point de vente (mais pas consommée assis à une table du point de vente)
  • Bento consommés lors de réunions de travail (mais pas les les repas ou service traiteur d’une réception)
  • Repas de maisons de retraite privées et de cantines scolaires (mais pas les repas consommés dans la cafétéria d’une entreprise ou d’un établissement scolaire)
  • Boissons du réfrigérateur / minibar d'un hôtel (mais pas le service en chambre)
  • Abonnement pour un périodique paraissant au moins deux fois par semaine (mais pas les journaux achetés dans une supérette ou par voie numérique)
Article intéressant ?
4.46/5 (24 votes)

Informations pratiques

Comment s'y rendre

Tarif

Retirez vos Yens sans frais avant de partir

En japonais

消費税 (shôhizei, taxe sur la consommation)

Accompagnement privé

Connexion internet

Restez connectés avec un Pocket Wifi au Japon

Thématiques associées

Kanpai vous suggère également ces articles