Randonnée Daibutsu (Kamakura), temple Jufuku-ji le long du sentier

Randonnée Daibutsu

Les collines à l'ouest de Kamakura

L'avis Kanpai
Ajouter à mes lieux favoris
Déjà visité

Le chemin de randonnée Daibutsu relie les temples Jochi-ji, près de la gare de Kita-Kamakura, au Kotoku-in, dans le quartier de Hase à l'ouest de la ville de Kamakura. Le sentier forestier qui serpente à travers les collines permet également d'accéder à plusieurs temples et sanctuaires mineurs à l'atmosphère tranquille, loin de la foule touristique de la station balnéaire.

En plus de son patrimoine historique de capitale shogunale du Japon entre 1185 et 1333, Kamakura bénéficie d'une topographie idéale. Station balnéaire au sein de la paisible baie de Sagami avec vue sur le Pacifique, la cité est entourée côté terre d'un chapelet de collines forestières qui lui assure un écrin de nature peu urbanisé et agréable à arpenter à pied.

3 circuits de randonnées à travers la forêt privilégient une manière originale de se déplacer dans Kamakura qui permet de rejoindre un certain nombre de sites spirituels plus ou moins fréquentés. On s'éloigne ainsi de la foule des touristes qui se concentrent dans les principales artères de shopping du centre-ville pour gagner en sérénité et en spiritualité.

La marche est praticable à tous les âges si l'on est en bonne condition physique. On croise d'ailleurs de nombreux Japonais retraités qui ont l'habitude de saluer tous les promeneurs qu'ils rencontrent ; une jolie façon de s'assurer que tout le monde va bien. On veille tout de même à partir bien équipés, c'est-à-dire avec des chaussures de marche éprouvées, une gourde d'eau, un encas, un pocket Wi-Fi pour rester joignable et un répulsif anti-moustique en période estivale.

Sur les hauteurs ouest de la ville, l'itinéraire Daibutsu permet de rejoindre le temple Jochi-ji près de la gare de Kita-Kamakura, au Kotoku-in célèbre pour son grand Bouddha assis. Le parcours balisé de 2,5 kilomètres s'effectue en 1h30 sans se presser. Rendu impraticable après le passage du typhon 🌀 Hagibis en 2019, le sentier de randonnée fut rouvert en juin 2020 mais celui de Gionyama, dans les collines à l'est, reste lui toujours fermé fin 2022, plus de 3 ans après la catastrophe. De cette façon, on déconseille d'emprunter les chemins de randonnée de Kamakura les jours qui suivent un fort épisode pluvieux car le sol glissant et boueux peut se montrer dangereux.

Randonnée Daibutsu (Kamakura), escalier dans la forêt des collines de la ville

Un sentier perché sur les hauteurs de Kamakura

On débute la randonnée Daibutsu une fois passés par le Kotoku-in, le long de la route 32 et au niveau de l’ancien gymnase Daibutsuzaka, abandonné depuis 2002 et sous échafaudages à l'été 2022. On repère un tunnel et un escalier étroit sur le bas-côté qui monte rapidement sur les hauteurs. On se retrouve ainsi en quelques minutes en pleine nature, sous les arbres et loin des bruits de la ville.

Les dénivelés sont pourvus de marches réalisées en rondins de bois ou à l'aide de grosses pierres. En été, on peut être surpris par les immenses toiles d’araignées Joro qui habillent le passage étroit dédié aux marcheurs. De son nom scientifique, l'espèce Trichonephila clavata, méconnue en Europe, présente de grandes pattes et des couleurs vives dont un zébrage jaune et noir pour la femelle. Assez craintive, l'araignée Joro se contente juste de défendre son territoire et une de ses piqûres se montre donc sans danger pour l'homme, sauf en cas d'allergie particulière.

Le chemin de terre se divise ensuite en plusieurs embranchements afin d'aller visiter les petits temples et sanctuaires nichés dans la forêt. Quelques panneaux indicatifs écrits en japonais, en anglais et en coréen permettent de bien se repérer sans se perdre. Dans la partie la plus élevée en altitude de la randonnée Daibutsu, on profite d'une vue entre les arbres pour observer les toits de la ville et les plages 🏖 de la côte de Shonan, jusqu'à la station balnéaire voisine de Zushi à l'entrée de la péninsule de Miura.

Randonnée Daibutsu (Kamakura), vue sur la côté de Shonan avec Zushi en toile de fond

Petits temples et sanctuaires cachés dans la forêt

Voici une revue succincte des sites spirituels ou historiques que l'on peut voir pendant la randonnée Daibutsu.

Kuzuharaoka-jinja

Fondé en 1887, à la demande de l’empereur Meiji (1867 - 1912), Kuzuharaoka-jinja consacre le personnage de Hino Toshimoto qui devint, après sa mort en 1332, kami de la chance et des apprentissages, pour ses actes importants qui marquèrent l'histoire du Japon. Cet érudit, serviteur de l’empereur Go-Daigo (1288 - 1339), participa grandement au renversement du shogunat de Kamakura et fut ensuite exécuté pour sa trahison.

Entouré par la forêt, le sanctuaire présente à son entrée un haut torii ⛩️ en pierre ainsi qu'un rocher sacré baptisé Masaru Ishi 魔去る石 sur lequel on lance violemment une coupelle (à se procurer pour 100¥ (~0,69€)) afin qu'elle se brise, ce qui a pour but d’éloigner les esprits maléfiques et de porter chance. Ses constructions se montrent assez sobres et discrètes ; on retient notamment la tombe de Hino Toshimoto, un entrepôt pour char portatif mikoshi ainsi que le pavillon principal honden.

Randonnée Daibutsu (Kamakura), sanctuaire Kuzuharaoka-jinja le long du sentier

Parc Genjiyama

Dans la continuité du sanctuaire Kuzuharaoka, le parc Genjiyama Koen s'étend sur un appréciable espace vert de 9,5 hectares aménagé pour la promenade. Il est inauguré en 1965 afin de commémorer la venue en 1185 de Minamoto no Yoritomo (1147 - 1199), fondateur du shogunat de Kamakura. La tranquillité du parc n’est que rarement troublée ; au début du printemps les locaux s'y retrouvent sous les cerisiers 🌸 en fleurs pour célébrer ohanami.

Zeniarai Benten et Sasuke Inari-jinja

On rejoint ensuite 2 sanctuaires plutôt insolites et donc plus populaires auprès des visiteurs. Dédié à Benzaiten, l'une des 7 Divinités du Bonheur au Japon, Zeniarai Benten est un parfait exemple de syncrétisme réussi entre bouddhisme et shintoïsme. On s'y rend pour laver dans la source sacrée ses pièces de monnaie en guise de vœu de fortune.

Sasuke Inari-jinja figure parmi les sanctuaires dits "mignons", c'est-à-dire kawaii. En effet, on y retrouve de nombreuses statuettes de renard 🦊, messager divin du kami Inari, disséminées dans l'enceinte spirituelle perdue dans la forêt.

Jufuku-ji

Vers la fin du parcours, l'un des embranchements mène le randonneur jusqu'au temple Jufuku-ji, après la traversée d'un cimetière bouddhiste. Assez mystique, ce dernier abrite entres autres des sépultures dans des grottes yagura comme celles de Hojo Masako (1157 - 1225), l'épouse de Minamoto no Yoritomo, et de leur fils Minamoto no Sanetomo (1192 - 1219).

Établi en 1200, Jufuku-ji consacre le Bouddha originel Shaka Nyorai ainsi que le shogun Minamoto no Yoritomo. Il s'agit du plus ancien temple Zen de Kamakura et appartient à la secte Rinzai, à l'image du grand Kencho-ji. Sous la direction du maître Zen Eisai (1141 - 1215), le temple est édifié en lieu et place de l'ancienne résidence du père de Yorimoto. Depuis la porte intermédiaire Chumon, on accède au pavillon Butsuden, fermé au public et dont la dernière reconstruction remonte à 1664.

Randonnée Daibutsu (Kamakura), temple Jufuku-ji le long du sentier 4

Depuis le temple Jufuku-ji, il est ensuite aisé de rejoindre à pied, en quelques minutes à peine, Jochi-ji et la gare JR de Kita Kamakura, point de départ pour découvrir les grands temples Zen du nord de la ville.

⬇️ Plus bas sur cette page, découvrez nos conseils de visite à Randonnée Daibutsu et autour.
Par Kanpai Mis à jour le 15 novembre 2022 Daibutsu Hiking Trail