naruto-harry-potter

Naruto a-t-il volé Harry Potter ?

A première vue, les deux sagas n’ont pas grand-chose en commun. Un casse-cou vivant de bastons entre ninjas d’un côté, de l’autre un petit enquêteur tout droit sorti d’un roman d’Agatha Christie, la baguette magique en plus (en tous cas dans les 1ers tomes). Et pourtant…

On a régulièrement pu regretter que l’univers manga soit pillé sans vergogne par l’industrie hollywoodienne. Parfois de façon assumée, comme les films de Daren Aronofsky qui utilisent des séquences entières du Perfect Blue de Satoshi Kon depuis qu’il en a racheté les droits (dans Requiem For A Dream ou Black Swan). Mais souvent de façon plus ou moins pernicieuse. L’exemple le plus scandaleux à ce jour étant sans doute le vol non assumé du manga Le Roi Léo d’Osamu Tezuka lors du Roi Lion de chez Disney (je vous invite à regarder des vidéos comparatives sur Youtube, c’est… édifiant). Ici, le tour de force de Masashi Kishimoto est d’être parvenu à tant de succès tandis que très peu de gens ont remarqué le parallèle. Mais cela ne me privera pas néanmoins de lui faire le même reproche que celui que je viens de faire à Disney. En ce qui me concerne, comme dirais l’autre j’accuse (et ça n’engage que moi), oui j’accuse Kishimoto d’être un vilain petit plagiaire. Heureusement pas de façon bête et méchante, mais toutefois récurrente. D'autant que la saga Harry Potter a débuté en 1997, alors que Naruto s'est éveillé seulement en 1999. Je me permets cette opinion avec d’autant plus de sérénité que j’aime bien l’univers de Naruto et le suit depuis longtemps. L’antagonisme paradoxal avec Sasuke, leurs passés d’enfants scarifiés, la présence d’Itachi en personnage ambigu, le passé sombre de Konoha ou le fait que Naruto ne parvienne pas à se contrôler avec Kyûbi sont autant d’idées qui fonctionnent bien et sont à mettre au crédit seul de l’auteur. Mais si comme Kakashi l’auteur a parfois agit en ninja copieur, ça ne lui en délivrera en revanche aucune forme de gloire. Car même en étant un artiste talentueux, le plagiat reste une mauvaise chose, punissable de surcroit. Ci-dessous, se trouve une liste d’exemples de cette filiation Naruto / Harry Potter. A moins que vous n’ayez vécu dans une grotte depuis 10 ans, l’univers d’Harry Potter vous est sûrement familier. Aussi me permettrais-je de passer directement au plat de résistance.

Je jure solennellement que mes intentions de sharingan sont mauvaises

Au commencement, on trouve donc un bébé que le méchant, Voldemort… ou Madara Uchiwa appelez-le comme vous voulez, cherche à éliminer. Les parents, pourtant des gens puissants, décèdent d’un affrontement avec ce Némésis. Mais par le pouvoir de leur amour, ils parviennent néanmoins à protéger leur nouveau-né. Complètement ? Non. Pour l’un, une cicatrice qui le connecte au méchant va rester, alors que pour Naruto subsiste un sceau cacheté sur son ventre et renfermant l’une des plus dangereuses créatures de l’univers. Dans sa prime jeunesse, Naruto l’orphelin mal aimé va rentrer à l’école de sorceller… des ninjas. Là, il se fera deux amis, un garçon et une fille nommés non pas Ron et Hermione mais Sasuke et Sakura. Dans cette école, il y aura un vieux directeur sympathique répondant au doux prénom de Sarutobi qui finira tué par son ex-disciple favori sur le toit de leur domaine. Tandis que J.K Rowling coiffait la barbe de son gentil Gandalf Dumbledore avant d’être achevé au sommet de Poudlard… par son disciple favori. Naruto aura plusieurs aides au cours de sa route, mais surtout celle de Jiraya, qui n’est autre que son parrain et finira par mourir tragiquement. De l’autre côté, le binoclard Potter rencontrait un homme nommé Sirius Black qui n’est autre que son parrain, et l’aidait jusqu’à mourir tragiquement. Ainsi, plus de famille ni pour Harry, ni pour Naruto. Toutefois, un petit espoir nait : une amoureuse secrète existe et fini par se faire remarquer. Il s’agit pour Harry de la timide Ginny Weasley, pendant que Naruto peut admirer la poitrine au volume de montgolfière de l’insupportable tête à claques nommée Hinata Hyûga (pardon pour ceux qui l’apprécient, mais à part pleurer et rougir, elle fait autre chose ?). Et puis plus tard Naruto/Harry finira par découvrir qu’il est l’élu de la prophétie dont on croyait que Pain/Voldemort était le tributaire. Au fil du temps, Naruto fera face à une épreuve majeure : la coupe de feu… enfin l’examen des chuunins, pour lequel il n’est pas considéré assez mûr pour se présenter. Le bilan se fera lourd. Si effectivement Naruto prouve sa valeur, c’est la mort de Sarutobi qui s’ensuit de la main du vil Orochimaru, tandis que Cédric Digory (alias vampire qui brille au soleil) meurt des méfaits de Voldemort. D’ailleurs Orochimaru et Voldemort ont à ce que j’ai entendu dire fondé ensemble un club de l’amicale des serpents en animaux familiers. Ils ont tous deux procédé à quelques expériences scientifiques/magiques concernant l’immortalité. Je vous les recommande si jamais vous voulez garder un teint frais d’ici 2-3 siècles. Le 1er membre de leur club est d’ailleurs Pain, qui a bien écouté les conseils de Voldemort et a subdivisé son âme non pas en horcruxes, mais en différents corps. Quoique le résultat ne soit pas franchement probant, si j’ai bien lu la fin des 2 messieurs. On pourrait rajouter que ces 3 personnages constituaient l’espoir de leur société. Mais ils ont préféré faire souffrir tout le monde, ce qui est admettons-le bien plus amusant.

Méfait accompli no justu

Ainsi il est possible de continuer assez longtemps par anecdotes, notamment sur les personnages secondaires. Je pense immédiatement à Neji Hyûga qui déclare que la suprématie d’un ninja vient de son sang, tandis que Draco Malefoy en clame de même. Ou encore à Peter Pettigrow qui se mêle aux héros en se faisant passer pour ce qu’il n’est pas (un rat) alors que Kabuto Yakushi fait la même chose (il se fait passer pour un élève) avant de révéler sa vraie nature. Néanmoins, afin de relativiser tout ceci, il est vrai qu’une histoire comme celle-ci répond d’archétypes connus de tous. On peut aussi facilement faire des rapprochements avec Star Wars, par exemple. J’ai volontairement adressé une petite pique à Harry Potter en évoquant le parallèle avec Le Seigneur Des Anneaux, qui est la bible en matière de fantasy. Certains schémas sont en effet inévitables et incontournables. En cela cacher un méchant derrière l’entité maléfique principale (Madara derrière Orochimaru, donc) est une relative originalité de Masashi Kishimoto, par exemple. Mais l’accumulation des parallèles reste regrettable et préjudiciable à l’intégrité d’une œuvre comme Naruto. Selon moi, il devient de plus en plus difficile au fil des éléments de parler de coïncidences. D’autant qu’après ceci il est aisé de faire mauvaise presse à son auteur : depuis la fin d’Harry Potter, Naruto Shippūden stagne. L’histoire n’évolue que trop peu. La guerre des ninjas (dont on peut encore voir une revisite de l’attaque finale sur Poudlard), à coups d’explications scientifiques durant les attaques m’ennuie à mourir. Je peine à attendre la révélation sur qui est véritablement Uchiwa Madara (car je pense que tout n’est pas dit) et sur le destin de Naruto, qui ne se confrontera probablement pas à Sasuke avant environ 20 tomes. Aussi je crois que c’est maintenant qu’on va pouvoir mesurer le talent véritable de Masashi Kishimoto. Qu’il montre ses capacités à faire rebondir ou même terminer son histoire avec brio, et tout sera oublié. Car cela, il ne le devra qu’à lui-même. En tous cas je l’espère. Sincèrement.

Donc, en ce qui me concerne, il s’agit bel et bien de plagiat. Mais après tout ce n’est que mon opinion. Alors, vous, qu’en pensez-vous ? Accidents répétés, ou flagrant délit de vol à l’étalage ?

Cet article est proposé par la communauté des membres Kanpai dans le cadre du module Kakikomi. Il ne reflète pas nécessairement le point de vue de la rédaction de Kanpai.
Par Paul Dernière mise à jour le 20 novembre 2014