Akita, vue sur la ville depuis la tourelle du château de Kubota au parc Senshu

Akita

La capitale du nord face à la mer du Japon

L'avis Kanpai
Ajouter à mes lieux favoris
Déjà visité

Akita est la grande ville de la façade ouest du Tohoku au nord du Japon. Capitale de la préfecture éponyme et ancienne cité féodale du clan Satake, elle est surtout réputée pour son célèbre festival de lanternes Akita Kanto Matsuri qui se déroule chaque été au mois d’août. Depuis 1997, elle est reliée directement à Tokyo par le train à grande vitesse Shinkansen.

La ville d’Akita n’est certainement pas la première destination à laquelle on pense lorsqu’on envisage un voyage au Japon. Isolée sur la façade maritime au nord-ouest de Honshu, la capitale de la préfecture d'Akita possède toutefois une gare JR centrale desservie directement depuis Tokyo, en un peu moins de 4h de train Shinkansen 🚅. Le trajet est couvert par le pass régional JR Pass Tohoku ou le Japan Rail Pass national.

La ruralité environnante et son climat très froid en hiver ne font pas d’Akita un centre économique particulièrement attractif dans le pays. En contrepartie, la ville a su conserver un aspect plus authentique qui plaira indéniablement aux amoureux du terroir. Pour cela, on emprunte la sortie ouest de la gare qui concentre l’essentiel des sites touristiques à voir dans le centre-ville, sur 1 journée de visites.

Akita, grande peluche de chien Akita-inu dans le hall ouest de la gare JR Shinkansen

Marché local à la sortie de la gare

Au sein du tissu commerçant qui fourmille autour de la gare centrale, on trouve le marché couvert local Akita Shimin Ichiba (Akita Citizen's Market en anglais). Spécialisé dans les poissons 🐟, les fruits de mer et les légumes de saison, il est permanent et se tient tous les jours de la semaine. Quelques 70 échoppes réparties sur une dizaine d’allées étalent leurs produits frais dans une atmosphère conviviale et plutôt tranquille. Les japonophones peuvent s'amuser à déchiffrer le dialecte local au détour des conversations entre commerçants et clients par exemple.

Un espace de restauration offre de quoi s'asseoir pour déguster la marchandise tout juste achetée. Un menu complet est également disponible pour celles et ceux qui souhaitent faire comme au restaurant. Ce marché alimentaire se dresse comme une bonne adresse pour manger et partir à la rencontre la population locale.

Akita, salon du Musée d'art d'Akita face au parc Senshu

Musée d’art d’Akita

Un peu plus loin, on visite le musée d'art d'Akita dont le bâtiment, qui affiche une forme triangulaire assez inhabituelle, a été conçu par le célèbre architecte Tadao Ando. Les murs épurés en béton jouent des perspectives ainsi que le grand escalier en colimaçon qui dessert les étages.

Achevé en 2012, le musée comprend 3 halls d'exposition et consacre sa collection permanente à l'artiste peintre Tsuguharu Fujita (1886 - 1968), également connu sous le nom de Léonard Foujita. Originaire de Tokyo mais épris de culture occidentale, Foujita s'installe en France à partir de 1913 pour peindre aux cotés des grands noms européens de son époque : Picasso, Modigliani, Matisse, etc. Il connaît un large succès de son vivant et finit par obtenir la nationalité française en 1955. On lui doit notamment la chapelle Notre-Dame-de-la-Paix à Reims, surnommée la chapelle Foujita, qu’il décora de magnifiques peintures religieuses sur ses murs intérieurs.

La pièce maîtresse du musée à contempler est une immense fresque picturale baptisée 秋田の行事 Akita no Gyouji de Tsuguharu Fujita, que l'on traduit par "les évènements d’Akita" et qui représente différentes scènes et saisons de la vie locale. Un détail amusant : le commanditaire de cette toile, Masakichi Hirano, figure parmi la foule des personnages peints, à chercher du côté droit de la peinture.

À noter que la ville abrite d'autres expositions intéressantes comme :

  • le musée local installé dans le bâtiment de l'ancienne banque d'Akita baptisé Akarenga Kyoudokan ;
  • et le musée des arts traditionnels Neburinagashi-Kan où l'on retrouve à l'année des chars et des décorations utilisés lors des différents grands matsuri d’Akita.

Akita, tourelle du château de Kubota au parc Senshu

Parc Senshu du château de Kubota

Juste en face du musée d'art, on découvre le parc Senshu qui abrite le patrimoine historique et spirituel d'Akita. Celle qui n'a commencé qu’à réellement se développer à partir de 1602, au début de l’époque Edo (1603 - 1868) sous le commandement du daimyo Satake Yoshinobu (1570 - 1633), est d'abord devenue la ville-château 🏯 fortifiée du domaine de Kubota.

Ainsi se dressait autrefois, sur la colline Shinmei, le château de Kubota entouré de ses murs de forteresse et de ses douves. Il ne reste aujourd'hui que quelques éléments qui ont été reconstruits en témoignage du passé, notamment :

  • la grande porte d'entrée Otemon (également baptisée Ichinomon) du cœur du château honmaru ;
  • et la tourelle d'angle Osumi-yagura qui servait d'entrepôt d'armes et de tour de guet. On peut aujourd'hui y grimper et observer le panorama de la ville qui s'étend à ses pieds ;

Le parc comprend d'autres lieux remarquables comme :

  • la maison des gardes Omonogashira-gobansho située juste à côté de la porte Omotemon et le seul pavillon authentique de l’époque féodale ;
  • plusieurs sanctuaires shinto dont Iyataka-jinja, Hachiman Akita et Yojiro Inari-jinja ;
  • la statue de Satake Yoshitaka (1609 - 1672), 2ème seigneur de Kubota et neveu de Yoshinobu ;
  • un musée historique sur le clan Satake ;
  • et Matsushita, un ancien et luxueux restaurant ryotei qui date de 1916 et occupe aujourd’hui les fonctions de café, bar à saké et théâtre de maiko (de nombreuses Geisha ont travaillé dans ce lieu après la Seconde Guerre mondiale).

Le parc Senshu est le jardin public incontournable de la ville et s'apprécie à toute les saisons, particulièrement pendant la floraison des sakura 🌸.

Akita, gare routière Michi no Eki Akitako et tour Selion

Gare routière du port d'Akita

On s'éloigne du centre-ville pour gagner la mer du Japon et s'arrêter à la gare routière du port d'Akita ou Michi no eki Akitako en japonais. Située au nord-ouest de la ville, à 20 minutes en taxi ou 30 minutes en bus, cette aire d'autoroute se montre intéressante à découvrir pour les boutiques de souvenirs et la tour de verre Selion qui se dresse dans le ciel à 143,6 mètres de hauteur.

On recommande d'ailleurs de passer par son observatoire gratuit situé à 100 mètres au-dessus du niveau de la mer. Par temps clair, on y distingue :

  • la ville d’Akita, son port ainsi que les montagnes de la péninsule d’Oga et le Mont Kanpu en direction du nord ;
  • le mont Taihei à l’est ;
  • le mont Choukai au sud ;
  • et la mer du Japon dont les eaux scintillent au coucher de soleil.

La vue nocturne se montre également très romantique et la tour est illuminée selon un jeu de couleurs qui varie en fonction des saisons et des évènements.

Pour celles et ceux qui souhaitent sortir des circuits touristiques habituels et parcourir la région du Tohoku en train, Akita est une ville agréable à découvrir et qui sert ensuite de pied-à-terre pour rayonner dans la préfecture, notamment vers la péninsule d'Oga classée à l'Unesco, ou encore la pittoresque cité samouraï de Kakunodate.

⬇️ Plus bas sur cette page, découvrez nos conseils de visite à Akita et autour.
Par Kanpai Mis à jour le 01 juin 2022