Kakunodate (Akita), rue du quartier des maisons de samouraï Bukeyashiki sous la neige

Kakunodate

Les maisons des samouraï sous les cerisiers pleureurs

L'avis Kanpai
Ajouter à mes lieux favoris
Déjà visité

Kakunodate est une ancienne cité féodale située au centre de la région d’Akita, au nord du Japon. Rattaché à la municipalité de Semboku, le village est réputé pour son splendide quartier historique composé de maisons de samouraï baptisées bukeyashiki. De la fin avril à début mai, le paysage est magnifié par la floraison des nombreux cerisiers pleureurs et somei yoshino de la ville.

Dans la province de Dewa (à cheval sur les préfectures actuelles de Yamagata et d'Akita), le seigneur daimyo Tozawa Moriyasu (1566 - 1590) fonde le château 🏯 de Kakunodate. Cette forteresse située en hauteur, au sommet du mont Furushiro-yama, domine alors une petite plaine idéalement entourée par les montagnes et les rivières Hinokinai et Tama.

En 1620, le château de Furushiro-yama est détruit dans le cadre de l'application de la nouvelle loi promulguée par le shogunat des Tokugawa, qui n'autorise la présence que d'un seul monument fortifié par province. Le château voisin du Kubota, aujourd'hui appartenant à la ville d'Akita, est ainsi choisi et épargné.

Son statut de ville-château perdu, la cité continue tout de même de se développer au pied du mont et sous l'impulsion du daimyo Yoshihiro Ashina (1575 - 1631). Jusqu'à près de 80 familles de guerriers samouraïs y vivent, réunies au sein de quelques rues protégées par une enceinte fortifiée.

Kakunodate est restée une grande cité féodale qui n'a que peu changé durant les 4 derniers siècles. Accessible facilement en train 🚅, elle figure parmi les destinations touristiques majeures de la préfecture d'Akita et joue à merveille le rôle de carte postale traditionnelle du Japon, avec une architecture préservée rehaussée par la floraison des sakura 🌸 au printemps.

Kakunodate (Akita), maison de samouraï Aoyagi

Quartier des Bukeyashiki

Situé au nord de la ville à quelques minutes à pied de la gare, le quartier des samouraïs (侍町 ou さむらいまち samurai-machi) regroupe plusieurs authentiques demeures familiales de guerriers, que l'on baptise en japonais bukeyashiki (武家屋敷 ou ぶけやしき). On reconnaît au quartier un certain charme d'antan avec les palissages en bois foncé et les portes traditionnelles qui délimitent chaque propriété. Rien qu'à la superficie des lieux, on peut déjà évaluer le rang qu'occupait la famille à l'époque.

En outre, de hauts arbres dont des cerisiers pleureurs baptisés shidarezakura habillent les rues et fleurissent abondamment à chaque printemps, de la fin avril à début mai. Rapportés de Kyoto pendant l'époque Edo (1603 - 1868), ces sakura font la fierté des anciennes familles de samouraïs qui les entretiennent en signe de richesse et d'apparat. Kakunodate voit ainsi sa fréquentation exploser et près d'1 million de touristes japonais visitent la ville à cette période de l'année.

L'avenue principale, qui répond logiquement au nom de Bukeyashiki-dori, dessert 5 des 6 maisons de samurai qu'il est possible de visiter au total. Deux d’entre elles se démarquent particulièrement : Aoyagi-ke et Ishiguro-ke.

Maison Aoyagi (青柳家)

Établie sur un terrain d'une superficie de plus de 10.000 m², Aoyagi-ke comprend un grand jardin aménagé autour d'un plan d'eau et plusieurs bâtiments indépendants. On visite la demeure principale puis on continue par un musée familial qui abrite notamment des armes et armures d'époque. Une boutique de souvenirs, ainsi qu'un atelier d'artisans et un restaurant, complètent la découverte des lieux.

Demeure Ishiguro (石黒家)

Il s'agit de la plus ancienne maison de samouraï de Kakunodate, qui est par ailleurs toujours habitée par les descendants de la famille. On reste admiratifs de son intérieur spacieux, élégant et traditionnel avec son sol en tatami et le feu 🔥 central irori. Ishiguro-ke dispose également d'un joli jardin sec karesansui composé de rochers et d'arbres centenaires.

Proche de ces deux résidences, on trouve également le Musée mémorial de Hirafuku qui fait honneur aux œuvres des artistes locaux de Hyakusai et Suisan Hirafuku (père et fils), ainsi que le centre kabazaiku de Kakunodate (ex-Denshokan) qui présente des objets artisanaux confectionnés à base d’écorces de sakura.

Kakunodate (Akita), exposition au sein de la maison de samouraï Ishiguro

Quartier des marchands

Ce que l'on nomme la "ville extérieure", qui se trouve au sud des maisons bukeyashiki, correspond au quartier historique des marchands. L'architecture des bâtiments se montre ici un peu moins homogène et l'authentique côtoie le contemporain. En quête de patrimoine local, on s'arrête à ces 2 adresses :

  • la brasserie Ando (安藤醸造) fondée en 1853 et spécialisée dans la fabrication artisanale de sauce soja shoyu et de pâte miso. On admire la bâtisse en briques rouges d'époque Meiji (1868 - 1912), reconstruite pour la dernière fois en 1883. À l'intérieur, la décoration se montre tout aussi riche et colorée, notamment les peintures murales de la salle de cérémonie ;
  • la résidence de samouraï Nishinomiya (西宮家) qui offre un tour complet de la propriété avec notamment une maison de thé, un restaurant et un magasin qui vend des objets réalisés à partir d'écorces de cerisiers kabazaiku, la spécialité artisanale de Kakunodate.

Kakunodate (Akita), brasserie Ando dans un entrepôt Kura en briques rouges

Paysages entre rivière et montagne

Au-delà de son centre-ville qui regroupe l'ensemble des visites culturelles à faire ainsi que toute l'offre de services et d'hébergements nécessaires aux voyageurs, les alentours proches de Kakunodate proposent quelques belles excursions, notamment :

  • le parc des ruines du château de Furushiroyama où l'on grimpe jusqu'au sommet du mont pour profiter d'une vue panoramique sur la ville par temps dégagé ;
  • les bords de la rivière Hinokinai où s'alignent une centaine de cerisiers classiques somei yoshino qui forment ainsi un agréable tunnel de pétales roses lors de la floraison.

Et un peu plus loin :

  • la vallée Dakigaeri et son pont suspendu rouge pour des randonnées magnifiques en automne ;
  • le sanctuaire Kinpo-jinja enveloppé par une envoûtante forêt de cèdres centenaires ;
  • et le lac de montagne Tazawa-ko qui offre une plage de sable en été pour se baigner.

Kakunodate (Akita), café et auberge Nezu-neko

Kakunodate se visite surtout du printemps à l'automne 🍁 lorsque la végétation se montre la plus luxuriante et que les maisons de samouraï sont ouvertes au public. En hiver, dès début décembre, la neige ❄️ tombe abondamment et donne à la ville féodale endormie un caractère enchanteur et apaisant. Néanmoins, peu d'activités restent possibles à cette période et certains hébergements sont fermés hors saison.

⬇️ Plus bas sur cette page, découvrez nos conseils de visite à Kakunodate et autour.
Par Kanpai Mis à jour le 18 novembre 2022