Kinpo-jinja (Akita), statue Komainu et pavillon principal du sanctuaire

Kinpo-jinja

Le sanctuaire secret dans la forêt de cèdres

L'avis Kanpai
Ajouter à mes lieux favoris
Déjà visité

Kinpo-jinja est un sanctuaire shinto situé à la lisière d'une forêt de cèdres centenaires et rattaché à la ville de Semboku avec la cité féodale de Kakunodate, dans la préfecture d'Akita au nord du Japon. Sa localisation reculée à l'écart de la ville et en pleine nature lui confère une sublime et envoûtante atmosphère.

On ne vient pas au sanctuaire Kinpo par hasard. Caché de la route par une épaisse forêt de hauts cèdres suginami, cette petite enceinte shinto déploie ses pavillons en bois brut sous les cîmes des arbres et semble ainsi se fondre dans le décor naturel. Le site est d'ailleurs reconnu en tant que monument naturel par la préfecture d’Akita.

À l’écart de toute agitation, l'enceinte du Kinpo-jinja se montre le plus souvent déserte et l'on apprécie particulièrement cet aspect secret et suranné du sanctuaire. Quelques rares fidèles et voyageurs en vadrouille font le crochet pour visiter le site, accessible en voiture 🚙 depuis les gares les plus proches ou bien à pied pour les marcheurs. Le matsuri annuel du site a lieu le 18 août.

Fondé en 718, le sanctuaire rejoint son emplacement actuel à la fin du XIIe siècle. Il consacre pas moins de 14 divinités shinto kami, dont les plus importantes du panthéon comme Izanagi et Izanami, le couple créateur de l'archipel ou encore Amaterasu, la déesse du soleil. Plusieurs esprits en relation avec les éléments naturels et les bonnes récoltes sont également vénérés ici, ainsi que l'impératrice Jingu (169 - 269) puis les empereurs Ojin (200 - 310) et Ankan (466 - 536) notamment.

Kinpo-jinja (Akita), sculpture en bois d'un gardien Nio dans la porte Nio-mon

De multiples kami shinto et une nature omniprésente

Impressionnés par la taille des cèdres gigantesques (environ 30 mètres), on remarque à peine les 3 discrets torii ⛩️ qui indiquent l'entrée du sanctuaire Kinpo. La porte Nio-mon se dresse ensuite dans une construction en bois brut qui date de 1857. Elle abrite les 2 gardiens Nio qui chassent les esprits des démons et qui sont habituellement réservés à l'entrée des temples bouddhistes. Chaque représentation mesure 3,8 mètres de haut et a été sculptée à partir du même tronc d'un cèdre géant. Le regard courroucé des gardiens fascine les visiteurs, il faut bien quelques minutes pour s'en détacher et continuer sur un escalier de pierre recouvert par les aiguilles des cèdres.

On arrive devant les pavillons de culte principaux du Kinpo-jinja où les 2 statues de komainu en pierre attendent chaque fidèle devant :

  • le bâtiment haiden dédié à la prière et qui date de 1921 ;
  • puis le hall principal honden, où sont enchâssés les kami, et qui est désigné Bien culturel important par la ville Semboku pour son édifice préservé depuis 1752.

Omniprésente, la mousse recouvre les éléments shinto du sanctuaire ainsi que les pieds des arbres. L'humidité et la pénombre apportées par la forêt permettent à la mousse de s'épanouir ici en toute quiétude. On se sent également protégés par ces immenses cèdres dont l'âge varie entre 350 et 800 ans pour les plus anciens. Ils imposent réellement le respect et même s'ils restent silencieux et immobiles, on ressent absolument leur présence envoûtante. On apprécie vraiment la contemplation des pavillons qui se fondent en harmonie totale avec la forêt centenaire.

Kinpo-jinja (Akita), détail de la mousse sur les troncs des cèdres

Kinpo-jinja est une destination qui convient parfaitement aux amateurs de lieux de culte anciens et sobres. Dressé en pleine nature, le sanctuaire se dévoile hors des circuits classiques tout en n'étant pas trop éloigné de sites touristiques majeurs de la préfecture d'Akita, comme la cité féodale de Kakunodate ou encore le lac Tazawa-ko.

⬇️ Plus bas sur cette page, découvrez nos conseils de visite à Kinpo-jinja et autour.
Par Kanpai Mis à jour le 01 Mai 2022